Coronavirus : quand les héros de "Miraculous" nous apprennent les gestes barrières

  • A
  • A
miraculous ladybug
© Capture d'écran
Partagez sur :
Depuis la semaine dernière, des spots diffusés sur TF1 et Disney Channel montrent Ladybug et Chat noir, les deux héros mondialement connus de Miraculous, apprendre les gestes barrières contre le coronavirus. Une initiative de la mairie de Paris relayée avec plaisir par Aton Soumache, ​producteur de la série pour enfants.
INTERVIEW

Les adultes ne les connaissent peut-être pas, mais pour bon nombre d’enfants à travers le monde, Ladybug et Chat noir, sont des stars incontestées. Les deux héros de Miraculous, dessin animé français se déroulant à Paris, ont été mis à contribution par leurs créateurs pour transmettre aux enfants les gestes barrière afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus. "Marinette (Le nom de Ladybug à la ville), c’est une star virtuelle mondialement connue, qui était une parfaite ambassadrice pour sensibiliser les enfants sur les gestes barrières", explique sur Europe 1 Aton Soumache, ​producteur de la série pour enfants.

L’idée, lancée par Emmanuel Grégoire, adjoint au maire de Paris, dont les enfants sont fans de Miraculous, partait d’un constat simple : il n’y avait pas de message à destination des enfants, pourtant parmi les premiers concernés par l’épidémie de coronavirus. "Ils ont été les premiers à être pointés du doigt en disant qu’ils étaient porteurs du virus, que c’était ceux qui le faisaient circuler le plus rapidement possible", rappelle Aton Soumache. "Or, il n’y a pas grand-chose qui s’adresse aux enfants. Pour nous, c’était vraiment chouette de participer à ça avec l’Unicef et la ville de Paris et de pouvoir parler à hauteur des enfants."

Le spot est aussi une aide bienvenue aux parents. "On se retrouve, nous parents, démunis, face à une chose hors norme, exceptionnelle, on trouvait important de dédramatiser la situation et dire aux enfants très simplement ce qu’ils doivent faire avec de l’humour, un peu de tendresse, et parler à hauteur des enfants, ce qui n’avait pas été fait jusqu’ici", résume le producteur. 

"Et puis les enfants sont les premiers à être retournés au front puisqu’ils sont retournés à l’école. Emmanuel Grégoire a eu l’idée proposer quelque chose de plus ludique, plus pédagogique et plus amusant pour les enfants : retrouver leurs super-héros, c’est beaucoup plus fun que toutes les informations un peu inquiétantes qu’on peut avoir".