Présidentielle américaine : Joe Biden, élu et acclamé, appelle à l'unité

, modifié à
  • A
  • A
Samedi après-midi, le démocrate Joe Biden a été annoncé vainqueur de la présidentielle américaine, notamment après avoir remporté l'Etat-clé de Pennsylvanie. 2:08
Samedi après-midi, le démocrate Joe Biden a été annoncé vainqueur de la présidentielle américaine, notamment après avoir remporté l'Etat-clé de Pennsylvanie. © Angela Weiss / AFP
Partagez sur :
Quelques heures après l'annonce par les chaînes de télévision américaines de son élection, samedi, Joe Biden a effectué sa première intervention publique depuis son fief du Delaware. Celui qui sera le 46e président des Etats-Unis a appelé à l'unité.
L'ESSENTIEL

Après quatre jours de suspense, le candidat démocrate Joe Biden a été donné vainqueur avec 273 grands électeurs, grâce à un succès dans l'Etat-clé de Pennsylvanie. Il va devenir le 46e président des Etats-Unis. Devant une foule en liesse rassemblée en "drive-in", samedi soir, Joe Biden s'est engagé à unifier les Etats-Unis et a appelé les Américains à ne plus traiter leurs "opposants comme des ennemis".

Les informations à retenir

  • Plusieurs médias américains ont annoncé samedi la victoire de Joe Biden, s'appuyant sur son succès en Pennsylvanie
  • Joe Biden a célébré sa victoire avec ses partisans et prononcé un discours rassembleur, samedi soir
  • Dans un tweet posté plus tôt, Donald Trump a assuré avoir gagné "de loin" cette élection présidentielle
  • Emmanuel Macron, mais aussi Boris Johnson et Barack Obama, ont félicité Joe Biden pour sa victoire

273 grands électeurs pour un Joe Biden "honoré"

"Je m'engage à être un président qui rassemble et non pas qui divise", a lancé Joe Biden samedi lors d'un discours enflammé dans son fief de la ville de Wilmington dans le Delaware. Le candidat démocrate a remporté la course à la Maison-Blanche face à Donald Trump, avaient annoncé plus tôt dans la journée plusieurs médias américains. L'ancien vice-président de Barack Obama a été donné vainqueur avec 273 grands électeurs, la majorité du collège électoral étant fixé à 270. Les médias américains qui ont donné sa victoire se sont appuyés sur ses résultats dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, où l'écart avec le président sortant est resté très serré.

Dans un tweet, Joe Biden s'est aussitôt dit "honoré", assurant qu'il serait le président de "tous les Américains" quel que fut leur choix.

Suivant l'annonce de sa victoire, dans des concerts de klaxons et d'acclamations, une foule affluait dans le centre de Washington aux abords de la Maison-Blanche, pour célébrer la victoire de Joe Biden.

À bientôt 78 ans, l'ancien vice-président est donc sans conteste au moment le plus important de sa longue carrière politique. Une revanche sur la vie pour cet homme à l'histoire familiale tragique. Dans cet article, on vous explique cinq aspects méconnus de la vie de Joe Biden

"Mettons-nous au travail"

Kamala Harris, qui devient ainsi la première femme élue vice-présidente des États-Unis, a promis samedi de se "mettre au travail" sans tarder pour restaurer "l'âme de l'Amérique", dans sa première déclaration après l'annonce de la victoire de Joe Biden à la présidentielle. "Dans cette élection, il s'agit de beaucoup plus que de Joe Biden ou moi-même. Il s'agit de l'âme de l'Amérique et de notre détermination à nous battre pour elle. Nous avons beaucoup de travail devant nous. Mettons-nous au travail", a-t-elle tweeté.

Le futur gouvernement a en effet du pain sur la planche. Durant sa campagne, Joe Biden a fait de nombreuses promesses, tant du point de vue diplomatique, environnemental, que sur le front de la redistribution des richesses. Joe Biden a d'ores et déjà annoncé qu'il mettrait en place dès lundi une cellule de crise sur le coronavirus, rassemblant des scientifiques et des experts, pour faire face au principal défi actuellement posé à l'exécutif américain. On vous résume son programme dans notre article par ici

Les spéculations vont bon train sur la direction que Joe Biden donnera à sa politique internationale. Au micro d'Europe 1, beaucoup d'experts anticipent le maintien d'une forme d'isolationnisme américain. Ainsi, l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine s'attend à une poursuite de la politique d'endiguement de la Chine. L'ancien président de la Banque mondial, Bertrand Badré, anticipe quant à lui un réchauffement du dialogue avec les institutions internationales comme l'OMS ou l'OMC, mais une prééminence des enjeux de politique intérieure.

Les défenseurs de l'environnement ont en revanche bien des raisons de s'enthousiasmer. Pour la présidente de la fondation européenne pour le climat, Laurence Tubiana, l'élection de Joe Biden va créer une rupture en matière d'écologie. "Le mouvement international avait énormément souffert de la sortie des États-Unis de l’accord de Paris décidée par Donald Trump. L’élection de Joe Biden permet de renverser la tendance", affirme-t-elle au micro d'Europe 1.

Donald Trump se déchaîne sur Twitter

Mais pour mettre en œuvre un programme, encore faut-il que l'élection soit définitivement terminée. Or, le président sortant est bien loin de reconnaître sa défaite. Dans un post publié juste avant l'annonce de la victoire de Joe Biden par les médias américains, sur son compte Twitter, Donald Trump a tout bonnement revendiqué sa "large" victoire. Dans un communiqué, il a également accusé le candidat démocrate de se "précipiter pour se présenter faussement" en vainqueur.

Dans une série de tweets matinaux, immédiatement épinglés comme "trompeurs" par le réseau social, il avait de nouveau évoqué, sans preuve, des "dizaines de milliers de bulletins arrivés illégalement" et un manque "grossier" de transparence sur le dépouillement.

Le président républicain n'a pas pris publiquement la parole depuis jeudi soir, lorsqu'il avait donné une allocution confuse depuis la Maison-Blanche pour revendiquer la victoire et dénoncer, là encore sans preuve à l'appui, des fraudes. Il s'est rendu samedi matin à son club de golf à Sterling, en Virginie, sa première sortie depuis le jour de l'élection présidentielle, mardi.

Invitée samedi soir d'Europe 1, la politologue Nicole Bacharan explique pourquoi Donald Trump "va avoir beaucoup de mal" à concéder sa défaite. Et pourquoi il sera "poussé dehors". Europe 1 est aussi allée à la rencontre des partisans de Trump en Pennsylvanie. A Pottsville, ils crient parfois au complot et témoignent de leur rejet du programme de l'ancien vice-président d'Obama.

Biden félicité par les dirigeants du monde entier...

Les messages de félicitation n'ont en tout cas pas tardé à affluer du monde entier. Emmanuel Macron a ainsi appelé Joe Biden et Kamala Harris à "agir ensemble" pour "relever les défis d'aujourd'hui". La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a elle aussi adressé ses félicitations au président-élu. Ce "succès historique" a encore été salué par Boris Johnson, le Premier ministre britannique. "Les États-Unis sont nos alliés les plus importants et j'ai hâte de coopérer étroitement sur nos priorités communes, du changement climatique au commerce et à la défense", a-t-il écrit sur Twitter.

"Félicitations ! Je lui souhaite de tout mon cœur chance et succès", s'est également réjoui Angela Merkel, qui a entretenu des relations délicates avec Donald Trump. "Notre amitié transatlantique est irremplaçable si nous voulons surmonter les grands défis de notre temps", a-t-elle aussi affirmé, citée dans un tweet du porte-parole du gouvernement.

... Et par de nombreuses figures américaines 

Last but not least, Barack Obama s'est réjoui d'une "victoire historique". "Nous avons de la chance que Joe ait ce qu'il faut pour être président et se comporte déjà comme tel. Car lorsqu'il entrera à la Maison-Blanche en janvier, il sera confronté à une série de défis extraordinaires qu'aucun nouveau président n'a jamais connus."

>> PODCAST - (Ré)écoutez Mister President

Le politologue Olivier Duhamel vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948, de Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils…

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr, sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Le sénateur et ex-candidat à la présidentielle américaine Mitt Romney a par ailleurs été le premier poids lourd républicain à féliciter Joe Biden. Ann, son épouse, "et moi présentons nos félicitations au président élu Joe Biden et à la vice-présidente élue Kamala Harris", des personnes "de bonne volonté et de caractère admirable", a écrit le sénateur de l'Utah, critique habituel de Donald Trump.