Covid : les assistantes maternelles finalement autorisées à garder les enfants

, modifié à
  • A
  • A
Les assistantes maternelles pourront garder les enfants.
Les assistantes maternelles pourront garder les enfants. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
Après des déclarations contradictoires du gouvernement, jeudi, les assistantes maternelles pourront finalement garder les enfants. Sur le plan sanitaire, la situation continue de se dégrader en France avec une hausse des hospitalisations, des réanimations, mais aussi plus de 46.000 cas détectés en 24 heures.
L'ESSENTIEL

Après la confusion de jeudi, marquée par des indications contradictoires du côté de l'exécutif, les assistantes maternelles, qui gardent des enfants à leur domicile, pourront finalement poursuivre leur activité pendant les trois prochaines semaines, malgré les restrictions mises en place contre l'épidémie de coronavirus

Une "tolérance" pour les déplacements "légitimes" : c'est ce qu'a promis le ministre en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, vendredi sur Europe 1, à la veille d'un week-end de Pâques sous haute surveillance. Sur le plan sanitaire, la situation continue de se dégrader en France avec une hausse des hospitalisations et des réanimations, mais également de très nombreux nouveaux cas détectés en une journée. Par ailleurs, les autotests seront disponibles à la vente en pharmacie à partir du 12 avril.

Les informations à retenir :

  • Les assistantes maternelles seront finalement autorisées à garder les enfants
  • Malgré la tolérance, des "contrôles sur le protocole sanitaire" sont prévus ce week-end, selon Jean-Baptiste Djebbari
  • 96.280 morts, la situation continue de se dégrader à l'hôpital
  • Les autotests vont être vendus en pharmacie à partir du 12 avril

Les assistantes maternelles finalement autorisées à garder les enfants

Les assistantes maternelles, qui gardent des enfants à leur domicile, pourront finalement poursuivre leur activité pendant les trois prochaines semaines, ont indiqué à l'AFP des sources syndicales, au lendemain d'un cafouillage du gouvernement autour de cette profession.

"Les assistantes maternelles pourront finalement travailler et les Maisons d'assistantes maternelles (Mam) rester ouvertes dans un maximum de 10 enfants", a déclaré à l'AFP Véronique Delaitre (FO), après une réunion avec le secrétaire d'Etat à l'Enfance Adrien Taquet. Selon Lydia Loisel (Syndicat professionnel des assistantes maternelles), pour les employées vulnérables ou celles à qui les parents décideraient de ne pas confier leur enfant, un dispositif "d'indemnités exceptionnelles" sera mis en place comme lors du premier confinement.

96.280 morts, plus de 5.200 patients en réanimation, le pic est encore loin

D'après les chiffres publiés par le site du gouvernement, la France comptait vendredi soir 96.280 morts du coronavirus, soit 332 de plus que la veille. Les hospitalisations sont en hausse avec 28.729 patients, soit 145 de plus depuis le dernier pointage. Idem pour les réanimations qui comptent désormais 5.254 cas graves, soit 145 de plus sur la même période. Par ailleurs, 46.677 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en 24 heures sur le territoire. 

Olivier Véran a estimé jeudi que le pic épidémique des contaminations pourrait être atteint "d'ici 7 à 10 jours", et deux semaines plus tard pour le pic de patients en réanimation. En 24 heures, 314 nouveaux décès ont été enregistrés, portant le total des décès enregistrés en France depuis le début de l'épidémie à 95.976, dont 69.932 à l'hôpital.

"Tolérance" sur certains déplacements à Pâques… avec des contrôles 

"Pour le week-end de Pâques, lundi inclus, parce qu'un certain nombre de familles vont vouloir déposer leurs enfants chez les grands-parents, par exemple, nous appliquons une tolérance de manière à ce que ces déplacements légitimes puissent se faire", a expliqué vendredi, au micro d'Europe Matin, Jean-Baptiste Djebbari. Cette tolérance est "spécifique" aux familles avec enfants, auxquelles l'exécutif souhaite accorder un peu plus de temps pour s'organiser dans la perspective du télétravail et du retour de l'école à la maison, précise le ministre.

Les autres déplacements supérieurs à 10 kilomètres, et ne rentrant pas dans ce cas de figure ou dans l'un de ceux énumérés par l'attestation de déplacement, sont donc susceptibles d'être sanctionnés. Par ailleurs, tout au long du week-end de Pâques "il y aura toujours des contrôles sur le protocole sanitaire, comme le port du masque", avertit le ministre.

Et il faut croire que les Français sont nombreux à vouloir profiter de cette souplesse accordée par le gouvernement, selon un communiqué de Bison Futé. Le Centre national d'information routière a en effet classé la journée de samedi en orange, soit une circulation difficile, dans le sens des départs et "les départs d'Île-de-France devraient être nombreux dans la matinée". Des difficultés de circulation que l'on retrouve aussi le lundi de Pâques, cette fois dans le sens des retours, "avec des difficultés attendues en Île-de-France ainsi que dans les zones Ouest et dans la vallée du Rhône".

Les autotests disponibles en pharmacie à partir du 12 avril

Après l'enquête d'Europe 1 sur la lenteur du déploiement des autotests de dépistage du Covid-19 en Francele ministre de la Santé Olivier Véran a finalement décidé de les autoriser à la vente dans les pharmacies à partir du 12 avril prochain. Le locataire de la rue de Ségur l'a annoncé ce vendredi dans une interview accordée au média en ligne Brut. Validés mi-mars par la Haute autorité de Santé (HAS), les autotests n'étaient pourtant jusque-là pas disponibles car le ministère rechignait à les faire utiliser par les Français. 

Trois nouveaux cas de thromboses, deux décès en France

Trois nouveaux cas de thromboses (caillots) atypiques associés au vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, avec deux décès supplémentaires, sont survenus en France entre le 19 et le 25 mars, selon l'Agence du médicament (ANSM). Depuis le début de la vaccination, ce sont "douze cas, dont quatre décès au total" de ces thromboses rares qui sont survenus en France, a indiqué vendredi l'ANSM.

Le nombre de classes fermées a triplé en une semaine

Le nombre de classes fermées en raison de cas de coronavirus a plus que triplé en une semaine, passant à plus de 11.000, a annoncé le ministère de l'Education nationale, quelques heures avant la fermeture des écoles pour plusieurs semaines. Sur l'ensemble du territoire, 11.272 classes (contre 3.256 il y a une semaine) sont fermées sur 528.400, soit 2,1% du total, selon un calcul de l'AFP effectué à partir des données communiquées par le ministère dans un communiqué.

229 établissements scolaires sur 61.500 gardent portes closes (soit 0,37% du total), dont 187 écoles, 27 collèges et 15 lycées. Les académies les plus touchées en terme de fermeture de classes sont celles de Versailles, Créteil, Nancy-Metz.

Prise de congés et autorisations spéciales d'absence facilitées pour les agents publics

Toujours en raison de la fermeture annoncée des écoles, la prise de congés et les autorisations spéciales d'absence pour les gardes d'enfants vont être facilitées pour tous les agents publics, a indiqué vendredi la ministre de la Transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin.

Tous "les parents d'enfants qui sont d'habitude dans des crèches, écoles maternelles ou écoles primaires, pourront justifier, comme dans le secteur privé, que si la situation ne leur permet pas de télétravailler car ils n'ont pas de solution de garde, ils pourront bénéficier d'une autorisation spéciale d'absence", a-t-elle précisé. 

À Lyon, les quais de Saône fermés au public

Le préfet du Rhône a annoncé vendredi la fermeture des quais de Saône à Lyon en raison d'une recrudescence d'"attroupements" jugés "dangereux" en période d'épidémie. Cette mesure, à laquelle le maire EELV de Lyon Grégory Doucet n'était pas favorable, sera effective samedi jusqu'au 2 mai. Une fête avec musique et boissons ayant réuni quelque 300 personnes, le temps d'une heure mardi en fin de journée, a fait polémique cette semaine. La préfecture avait déjà interdit jeudi la consommation d'alcool dans les parcs et jardins de la ville, craignant d'y voir se tenir des "apéros sauvages".

Le Festival de la BD d'Angoulême et les Eurockéennes de Belfort annulés

Côté culture, le flou quant à l'évolution de l'épidémie et la perspective de rendez-vous autorisés seulement avec un protocole strict cet été - 5.000 personnes maximum, assises et distanciées - a entraîné de nouvelles annulations. C'est le cas de l'édition 2021 du Festival international de la bande dessinée à Angoulême, dont les responsables estiment qu'organiser l'événement "aurait signifié renoncer à de nombreuses dimensions qui fondent son identité et sa raison d'être depuis son origine". 

Même son de cloche pour les Eurockéennes de Belfort, qui refusent de "sacrifier l'esprit du festival sur l'autel de la pandémie", a expliqué au micro d'Europe 1 leur directeur, Jean-Paul Roland. 

Ligue des champions : Marco Verratti, positif, ne jouera pas

Le milieu du PSG Marco Verratti a été testé positif au Covid-19, a annoncé vendredi son club, qui devra ainsi se priver de lui pour le quart de finale aller de Ligue des champions face au Bayern Munich mercredi. Le joueur italien âgé de 28 ans était de toutes manières incertain pour cette affiche, en raison d'une contusion à la cuisse gauche.

Plus de 2,8 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 2.829.089 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP à partir de sources officielles vendredi. Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de décès avec 553.120 morts, devant le Brésil (325.284), le Mexique (203.664), l'Inde (163.396) et le Royaume-Uni (126.764).

Parmi les pays les plus durement touchés, la République tchèque est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 250 décès pour 100.000 habitants, suivi par la Hongrie, le Monténégro, la Bosnie et la Belgique.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP