Covid : 98.750 morts au total, la hausse des réanimations se poursuit

, modifié à
  • A
  • A
La pression hospitalière continue d'augmenter.
La pression hospitalière continue d'augmenter. © AFP
Partagez sur :
La vaccination va être élargie à partir de lundi à toutes les personnes âgées de 55 ans et plus, a annoncé dimanche le ministre de la Santé. Pendant ce temps, la pression hospitalière, notamment sur les services de réanimation, reste toujours aussi forte. 
L'ESSENTIEL

Pour tenter de freiner l'épidémie de Covid-19, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé dans les colonnes du Journal du Dimanche un élargissement de la vaccination à partir de lundi à toutes les personnes âgées de 55 ans et plus. Et dès lundi, les autotests seront disponibles en pharmacie, même si de nombreux professionnels peinent pour l'instant à se fournir. A l'hôpital, la hausse du nombre de patients en réanimation se poursuit. 

Les informations à retenir :

  • À partir de lundi, la vaccination sera élargie à tous les plus de 55 ans
  • La hausse des réanimations se poursuit
  • Les autotests seront disponible à la vente en pharmacie
  • Les réanimations restent sous pression, alors que la circulation du virus semble marquer le pas

Plus de 5.800 patients en réanimation

Le nombre de malades hospitalisés en réanimation a continué sa progression, grimpant à 5.838, le plus élevé depuis près d'un an, selon les chiffres publiés dimanche par Santé publique France.

Le nombre total de personnes hospitalisées avec un diagnostic Covid-19 dimanche reste au-dessus de la barre des 30.000 (30.671), pas loin des pics de la première (32.000) et de la deuxième vague épidémique de l'automne.

Dimanche, Santé publique France a comptabilisé 176 décès de plus de malades du Covid-19 dans les dernières 24h. Au total, le bilan des morts depuis le début de l'épidémie s'élève à 98.750.

La vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans

La vaccination contre le Covid-19 va être ouverte à partir de lundi à tous les Français âgés de 55 ans ou plus, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran au Journal du dimanche, en ce début des deux semaines de vacances scolaires confinées. Il a expliqué que ce serait possible grâce à deux vaccins, celui d'AstraZeneca que "dès demain [lundi], tous les Français de plus de 55 ans, sans conditions, pourront recevoir", et celui de Johnson & Johnson, livré en France à compter de lundi, proposé, "par cohérence et souci d'efficacité, à tous les plus de 55 ans, sans conditions".

Depuis le 19 mars, la France réserve aux plus de 55 ans le vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca, après des cas rares mais graves de troubles de la coagulation observés uniquement sur des patients moins âgés. Le vaccin fabriqué par Janssen-Cilag (groupe Johnson & Johnson) est quant à lui autorisé par la France depuis le 12 mars. Le ministre a indiqué que la première livraison serait de "200.000 doses", "avec une semaine d'avance".

Mais quid des enfants dans cette stratégie vaccinale ? Du côté de la communauté scientifique, des voix s’élèvent pour demander un recentrage des politiques vaccinales vers les plus jeunes. Invitée du Grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/Cnews, Agnès Pannier-Runacher, a déclaré que "c’est un scénario qui est sur la table". Toutefois, a-t-elle rappelé : "Aujourd’hui, les vaccins pour les enfants ne sont pas disponibles, car ils font l’objet d’essais cliniques particuliers et de validations particulières. C’est encore plus strict que pour les adultes". Plus d'informations dans cet article

Retard français sur la fabrication de vaccins : Agnès Pannier-Runacher tacle Xavier Bertrand

Alors que la société française Valneva, qui développe actuellement un vaccin contre le Covid-19, a préféré le produire outre-Manche, la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, s'est attaqué dimanche, sur Europe 1, aux précédentes majorités, estimant qu'elles étaient largement responsables du déclin de l'industrie pharmaceutique française ces dernières années. "Notre industrie pharmaceutique, qui était leader européenne il y a vingt ans, a glissé progressivement à la quatrième ou cinquième place et a divisé par deux ses capacités de production", a-t-elle estimé. "Qui a pris ces décisions, qui a fait que nous avons dû subir cette attrition progressive ? Qui était, par exemple, ministre de la Santé entre 2005 et 2007 ? Xavier Bertrand", a-t-elle taclé.

"Il serait temps que nos oppositions balayent devant leur porte", s'est encore agacé Agnès Pannier-Runacher face aux critiques sur les lenteurs de la campagne française de vaccination, renvoyant dos à dos les oppositions "de droite et de gauche".

Les pharmacies peinent à se fournir en autotests

Après avoir reçu le feu vert de la Haute autorité de santé, les autotests de dépistage du Covid-19 - qui permettent de vérifier soi-même si on est positif à la maladie, grâce à un kit prêt à l'emploi - devrait être disponibles en pharmacie à partir de lundi.

Un arrêté du ministre de la Santé publié dimanche au Journal officiel autorise cette vente pour les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans. Ces autotests "vont se déployer progressivement dans des milliers d'officines tout au long de la semaine", a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran dans le Journal du dimanche. Ils "vont être rapidement mis à disposition dans les établissements scolaires", a-t-il ajouté, disant envisager "d'aller jusqu'à deux tests par semaine par élève et par enseignant".

Mais très peu d'officines devraient être en mesure de les vendre à cause de difficultés d'approvisionnement, liées au fait que l'État a préempté la quasi-totalité des premiers tests en vue de la rentrée des classes, et qu'il n’y a à ce stade que très peu de fabricants homologués. 

Prince Philip, un hommage sans public

Le Royaume-Uni, en deuil, prépare les funérailles du prince Philip, mort vendredi à 99 ans. Des obsèques que l'époux de la reine Elizabeth II souhaitait simples et dont l'ampleur sera limitée par la crise sanitaire. La famille royale a demandé aux gens de ne pas affluer vers les résidences royales comme le palais de Buckingham pour y déposer des fleurs, mais plutôt de faire un don à une association. Le cercueil ne sera pas exposé et un recueil de condoléances a été mis en ligne. Une décision qui n'a pas manqué de susciter la déception de nombreux Britanniques qui espéraient un hommage de plus grande ampleur au père du prince Charles.

Pas de lien entre les thromboses et le vaccin Johnson & Johnson

L'autorité de santé américaine (FDA) n'a pas trouvé de lien entre les cas de caillots sanguins et le vaccin de Johnson & Johnson (J&J). L'Agence européenne des médicaments (EMA) poursuit de son côté l'examen d'une telle hypothèse. Elle va élargir son enquête sur celui d'AstraZeneca, déjà mis en cause pour le même genre de symptômes, à des problèmes vasculaires.

Plus de 2,9 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.929.563 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan de l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10h00 GMT. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 561783 décès pour 31151493 cas recensés. 

Après les États-Unis (561.783 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil (351.334 morts), le Mexique (209.212 morts), l'Inde (169.275 morts) et le Royaume-Uni (127.080 morts).

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP