Covid-19 : la Suède limite pour la première fois les rassemblements à huit personnes

, modifié à
  • A
  • A
suède
Le royaume de 10,3 millions d'habitants a mené une stratégie sanitaire sans masque, ni confinement, ni fermeture de magasins. © JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :
La Suède, qui avait jusqu'ici misée essentiellement sur l'immunité collective pour lutter contre le coronavirus, limite à compter du 24 novembre les rassemblements publics à huit personnes. Un tour de vis pris face à un rebond des contaminations, en pleine deuxième vague de coronavirus.

Vers la fin de l'exception suédoise ? La Suède, qui mène une stratégie moins stricte qu'ailleurs face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi limiter les rassemblements publics à huit personnes maximum face au rebond des contaminations, une première depuis le début de l'épidémie.

"N'allez pas à la gym, n'allez pas à la bibliothèque, ne faites pas de dîners, ni de fêtes"

La jauge des rassemblements, jusque là fixée de 50 à 300 personnes suivant les cas, descendra à huit pendant un mois à compter du 24 novembre, une mesure "très intrusive" et "sans précédent", mais "nécessaire" pour faire baisser la courbe du nombre d'infections, a justifié le Premier ministre Stefan Löfven lors d'une conférence de presse. "N'allez pas à la gym, n'allez pas à la bibliothèque, ne faites pas de dîners, ni de fêtes. Annulez!", a-t-il exhorté.

Une stratégie sanitaire inédite

Il s'agit de l'une des rares interdictions décidées par le pays scandinave, dont la stratégie atypique lui a valu d'être scruté à travers le monde ces derniers mois. Le royaume de 10,3 millions d'habitants a mené une stratégie sanitaire sans masque, ni confinement, ni fermeture de magasins, mais a appelé sa population à limiter les contacts et à télétravailler autant que possible. Ces "recommandations" y ont valeur de règles mais ne sont pas assorties de mesures coercitives ni de sanctions, en dehors essentiellement de la jauge des rassemblements publics. 

Dans la sphère privée, cette dernière est aussi une recommandation et pas une interdiction stricto sensu. Restaurants et bars continueront aussi à pouvoir accueillir plus de huit personnes, mais pas plus de huit par table. 

 

 

Un bilan qui s'aggrave

Face à la deuxième vague, les autorités suédoises avaient déjà introduit le mois dernier de nouvelles recommandations régionales plus strictes, consistant notamment à limiter les contacts hors du foyer et éviter les lieux clos. Elles concernent désormais l'essentiel du pays. L'exécutif avait aussi annoncé la semaine dernière interdire la vente d'alcool à partir de 22 heures, jusqu'en février. En outre, à Stockholm et à Göteborg, dans l'ouest du pays, les visites dans les maisons de retraite - largement touchées par la première vague du virus - sont de nouveau interdites.

Le bilan des décès a recommencé à s'aggraver ces derniers jours en Suède : vendredi, date de la dernière publication, près de 6.000 cas et 42 décès supplémentaires ont été annoncés, portant le total à plus de 177.000 cas et 6.164 morts.