Coronavirus : Philippe dément tout "retard" dans la prise de décision du confinement

, modifié à
  • A
  • A
Le chef du gouvernement a tenu une conférence de presse, samedi après-midi (photo d'archives).
Le chef du gouvernement a tenu une conférence de presse, samedi après-midi (photo d'archives). © AFP
Partagez sur :
"Au moment où nous avons pris cette décision de confinement, il y avait moins de 8.000 cas sur le territoire national et moins de 200 morts", a rappelé le Premier ministre lors d'une conférence de presse, samedi après-midi. Il répondait notamment aux critiques sur le maintien du premier tour des municipales. 

Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré samedi qu'il n'y avait pas eu "de retard sur la prise de décision s'agissant du confinement" pour endiguer la circulation du coronavirus, répondant aux critiques notamment sur le maintien du premier tour des municipales.

"Je ne laisserai personne dire qu'il y a eu du retard"

"Au moment où nous avons pris cette décision de confinement, il y avait moins de 8.000 cas sur le territoire national et moins de 200 morts. Chacun pourra apprécier les moments où les gouvernements ont pris cette décision mais je ne laisserai personne dire qu'il y a eu du retard sur la prise de décision s'agissant du confinement", a détaillé le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse à Matignon.

 

 

Il y a deux semaines, l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait critiqué la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement, qualifiant de "mascarade" la tenue du premier tour des municipales. Elle affirmait notamment avoir alerté Emmanuel Macron et lui avoir demandé le report du scrutin.