Angleterre : des milliers de ravers défient le confinement, un mort d'une probable overdose

  • A
  • A
Ces rassemblements étaient illégaux. (photo d'illustration)
Ces rassemblements étaient illégaux. (photo d'illustration) © SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :
Alors que les rassemblements de plus de six personnes sont interdits, deux raves party rassemblant des milliers de personnes se sont tenues samedi dans le nord-ouest de l'Angleterre. Un homme a trouvé la mort dans la première, tandis que la seconde a été émaillée de plusieurs incidents. 

Des milliers de personnes ont défié les interdictions de rassemblement dues à la pandémie de nouveau coronavirus pour participer à des raves et un jeune homme est mort d'une overdose présumée, a annoncé la police du Grand Manchester, au nord de l'Angleterre, dimanche.

 

Jusqu'à 4.000 personnes rassemblées

"Deux grandes raves ont eu lieu à Carrington et à Droylsden samedi. Ces raves étaient illégales et je les condamne - elles étaient clairement une violation de la loi et des directives liées au coronavirus, et ont eu des conséquences tragiques", a déclaré le chef adjoint de la police, Chris Sykes, cité dans un communiqué. A Droylsden, il y a eu jusque 4.000 personnes au pic de la fête et "malheureusement, un homme de 20 est décédé d'une overdose de drogue présumée".

 

 

Des attaques au couteau, une enquête pour viol et des forces de l'ordre prises à partie

A Carrington, la rave party a rassemblé deux fois moins de monde mais a été émaillée d'incidents graves, avec trois attaques au couteau, dont l'une ayant gravement blessé un jeune homme de 18 ans. Deux autres hommes, âgés de 25 et 26 ans ont été blessés dans des attaques séparées. Un homme de 25 ans a été arrêté, soupçonné de "possession d'une arme offensive". La police enquête également sur le viol d'une jeune fille de 18 ans qui a participé à la rave party. Les policiers ont été victimes de jets de projectiles et une voiture de police a été vandalisée.

"C'est absolument inacceptable et ça ne sera pas toléré", a souligné Chris Sykes. La députée locale Angela Rayner (travailliste) a condamné la tenue de ces raves, estimant que les participants ont "mis leurs vies et celles de leurs proches en danger". Plus de 41.000 personnes testées positives au coronavirus sont décédées au Royaume-Uni. En Angleterre, des rassemblements de six personnes maximum sont autorisés à l'extérieur, dans des parcs ou dans des jardins privés.