"Un coup d'arrêt brutal" : annulations en cascade des réservations pour les vacances

  • A
  • A
gites 1:23
Les gites de France ont enregistré 50.000 annulations pour les quatre prochaines semaines. © AFP
Partagez sur :
L'annonce de l'interdiction des déplacements interrégionaux et de l'uniformisation des vacances de printemps ont entrainé une vraie cascade d'annulations pour les professionnels du tourisme. Le réseau Gîtes de France déplore 50.000 désistements pour les quatre prochaines semaines, soit 25 millions d'euros de manque à gagner.

Un coup dur de plus pour le secteur du tourisme. Entre l'impossibilité de se déplacer d'une région à une autre et l'uniformisation des vacances de printemps, les annonces d'Emmanuel Macron sur les nouvelles restrictions sanitaires ont eu raison des réservations touristiques. Depuis l'allocution, hôteliers et professionnels du secteur font face à des annulations en cascade, comme Stéphane Simon. 

50.000 annulations, manque à gagner de 25 millions d'euros

Les yeux rivés sur son carnet de réservations, ce professionnel soupire. Et pour cause : ses trois chambres d'hôtes dans les Hauts-de-France resteront finalement vides ce week-end. "On a plus de visibilité", constate-t-il au micro d'Europe 1. Des annulations qui représentent "70-80%" des réservations. "Il nous reste un peu de professionnels et des déplacements impérieux, mais c'est vraiment minime. Il faut faire le dos rond en attendant."

Mais avec 50.000 annulations enregistrées pour les quatre prochaines semaines, pour le réseau des Gîtes de France, la pilule a dû mal à passer. "Nous devons annuler la quasi-totalité des contrats sur la période qui court jusqu'au 2 mai, c'est plus de 25 millions d'euros", estime Solange Escure, sa directrice nationale. Pourtant, les gîtes avaient fait un bon début de saison "avec des progressions constatées partout parce que les Français sont partis en janvier, en février, et en mars parce qu'ils avaient vraiment besoin de prendre l'air". "On était sur des taux de fréquentation qui étaient supérieurs aux années précédentes", affirme même Solange Escure.

Tout ne sera pas rattrapé

Mais les annonces d'Emmanuel Macron ont mis "un coup d'arrêt brutal" à tout cela. "Tout ne sera pas rattrapé." Et même si le site officiel des Gîtes de France a enregistré vendredi une hausse de ses consultations de 45%, ce n'est pas pour partir au printemps. "Les Français anticipent déjà", confirme la spécialiste. "Ils réservent pour cet été."

Alors pour tenter d'enrayer les annulations, certaines chaînes de campings et d'hôtels clubs proposent des offres spéciales pour le confinement. Trois semaines à prix cassés dans un logement équipé de Wi-Fi pour pouvoir télétravailler pendant que les enfants, eux, profitent un peu de leurs vacances. 

Europe 1
Par Maud Descamps, édité par Ugo Pascolo