Tourisme : en montagne, les stations s'attendent à une bonne saison

, modifié à
  • A
  • A
De nombreux Français vont passer leurs vacances en montagne.
De nombreux Français vont passer leurs vacances en montagne. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Dans de nombreuses stations de montagne, le taux de remplissage est d'ores et déjà équivalent à celui de l'été dernier, avec des séjours plus longs. De quoi rassurer les professionnels du tourisme qui craignaient les retombées de l'épidémie de coronavirus. 

Cet été, crise du coronavirus oblige, de très nombreux Français ont fait le choix de rester dans l'Hexagone pour leurs vacances d'été. Ce sont notamment les destinations des Alpes, des Pyrénées ou des Vosges qui pourraient en bénéficier : alors que la montagne est la deuxième destination préférée des Français depuis trois ans, derrière les bords de mer, le besoin de grand air des vacanciers se confirme. Le taux de remplissage est déjà très rassurant, ce qui permet aux professionnels de respirer. 

Pourtant, il y a trois semaines, ces professionnels n'avaient quasiment aucune réservation. Mais aujourd'hui, le taux de remplissage est équivalent à celui de l'été dernier, avec des séjours plus longs. Certains prévoient même une meilleure saison que l'an passé, comme à Tignes ou aux Arcs, dans les Alpes.

"On a un démarrage assez marqué"

Idem à Peyragudes, dans les Hautes-Pyrénées, où la station a fortement développé ses activités estivales depuis deux ans. Elle affiche un taux de réservation inespéré pour les jours qui viennent, selon son directeur Laurent Garcia : "Ce qu'on peut constater sur la première semaine de juillet, c'est-à-dire à partir de samedi, c'est qu'il y a trois fois plus de personnes qui ont réservé que l'an dernier, avec un taux d'occupation des appartements de 60% contre 20% l'année dernière. Il en est de même pour la deuxième semaine de juillet. On a tous en tête des mois de juillet qui démarrent toujours lentement. Jusqu'au 20 juillet, souvent, c'est assez poussif, et là, on a un démarrage assez marqué". 

Ce qui se réserve le plus, ce sont les maisons et chalets individuels, tout comme les résidences de tourisme. La fréquentation des hôtels, en revanche, est en baisse de 50%. Enfin, la montagne espère également profiter cette année d'une belle arrière-saison avec le Tour de France reporté au mois de septembre.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Antoine Terrel