Coronavirus : la gestion de la crise sévèrement critiquée dans un rapport des pompiers

, modifié à
  • A
  • A
La Fédération nationale des sapeurs-pompiers a dénoncé dans un rapport cinglant la gestion de l'épidémie de coronavirus.
La Fédération nationale des sapeurs-pompiers a dénoncé dans un rapport cinglant la gestion de l'épidémie de coronavirus. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Un rapport des pompiers révélé dimanche s'attaque sévèrement à la gestion de la crise du Covid-19. Si en France, l'épidémie faiblit, en Espagne, la Catalogne a annoncé qu'elle confinait 200.000 personnes. Dans le monde, la pandémie a fait plus de 530.000 morts.

Si le reflux épidémique se poursuit dans de nombreux pays, le coronavirus continue d'inquiéter les autorités sanitaires. En France, un document issu de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers et révélé dimanche dénonce plusieurs erreurs commises pendant la crise. La Catalogne s'est, de son côté, vue contrainte samedi de reconfiner quelque 200.000 personnes.

Les principales informations à retenir

  • Un rapport des pompiers étrille la gestion de la crise
  • Une partie de la Catalogne et de l'Australie se reconfinent
  • La France compte 29.893 morts du Covid-19
  • La pandémie a fait plus de 530.000 morts dans le monde

La gestion de la crise fustigée par les pompiers 

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers a dénoncé dans un rapport cinglant la gestion de l'épidémie de coronavirus. Il décrit notamment une administration de la Santé surchargée, des préfets "relégués au second plan" et un numéro d'urgence saturé. "Les préfets ont très longtemps été aveugles, aucune descente d'informations n'était faite par les délégués territoriaux des ARS", a déclaré le colonel Hugues Deregnaucourt, vice-président de la Fédération. Selon lui, le document "ne devait pas fuiter dans la presse" car il "n'est pas finalisé".

Le rapport estime également que les centaines d'évacuations de patients en TGV ou en hélicoptère, conçues pour désengorger les hôpitaux, étaient de "pures opérations de communication" et une "véritable esbroufe".

La Catalogne et l'Australie se reconfinent 

La région de Catalogne a ordonné samedi le confinement d'une zone comprenant quelque 200.000 habitants, autour de Lerida dans le nord-est de l'Espagne, en raison de la multiplication des cas de contagion. Les regroupements de plus de dix personnes sont interdits et les visites dans les maisons de retraite sont suspendues. Ce reconfinement coïncide avec la réouverture des frontières samedi aux ressortissants de 12 nouveaux pays. En Europe également, la Grèce a annoncé dimanche qu'elle fermait ses frontières à tous les ressortissants de Serbie jusqu'au 15 juillet, à cause d'une flambée de contaminations dans ce pays.

En Australie, les autorités ont également décidé de réinstaurer des mesures. Des milliers de résidents de Melbourne, habitant dans plusieurs immeubles du nord de la ville, vont ainsi devoir rester confinés chez eux pour au moins cinq jours à partir de samedi, après la découverte de 108 nouveaux cas dans l'État de Victoria (sud-est), soit une hausse quotidienne record depuis des mois en Australie. Cette nouvelle mesure intervient alors que plus de 300.000 habitants de la deuxième ville du pays sont déjà reconfinés depuis mercredi jusque fin juillet.

Le reconfinement a aussi été mis en place dimanche à Antananarivo, capitale de Madagascar, à la suite d'un regain de propagation du coronavirus. La ville avait été déconfinée deux mois auparavant. Toujours en Afrique, au Maroc, la ville de Safi a elle été placée en quarantaine, suite à l'apparition d'un nouveau foyer épidémiologique. Le Maroc a annoncé dimanche 698 nouveaux cas de contamination au Covid-19, soit son bilan quotidien le plus élevé depuis début mars. 

La F1 de retour

Plus de 4000 tests de détection du Covid-19 ont été réalisés en amont du début de la saison de Formule 1 en Autriche ce week-end, aucun ne se révélant positif, ont annoncé samedi la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et la F1. La saison 2020 de F1 aurait dû débuter mi-mars en Australie mais a été retardée par la pandémie. Elle commence, a minima, par une série de huit courses en Europe jusqu'à début septembre, pour l'heure à huis clos et en suivant un protocole sanitaire strict.

Dernier bilan de 29.893 morts en France

En France, le dernier bilan remonte à vendredi soir. Selon les chiffres communiqués alors par la Direction de la Santé, les autorités avaient recensé 18 nouveaux décès en 24 heures dans les hôpitaux, portant à 29.893 le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie. Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation continuait parallèlement de baisser avec 560 malades concernés, soit 13 de moins que jeudi.

Au total, 7.990 personnes sont hospitalisées pour cette infection (125 nouvelles admissions, dont 12 cas graves, mais un solde de -158 en 24 heures). Depuis le début de l'épidémie, 104.904 personnes ont été hospitalisées, dont 18.415 en réanimation. 77.060 personnes sont rentrées à domicile.

Plus de 530.000 morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 531.789 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 19H00 GMT. Plus de 11 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 129.718 décès. Suivent le Brésil (64.265), le Royaume-Uni (44.220) et l'Italie (34.861). Samedi, le Mexique est par ailleurs devenu le cinquième pays dans le monde le plus endeuillé par le coronavirus avec 30.366 décès. Ce bilan le hisse désormais devant la France, qui compte actuellement 29.893 morts.

Au Moyen-Orient, l'Iran, pays durement touché par la pandémie, a enregistré 163 morts supplémentaires dus au Covid-19 en 24 heures. Il s'agit du nombre officiel de décès quotidiens le plus élevé en Iran depuis le début de l'épidémie en février. 

De son côté, l'Afrique du Sud a enregistré plus de 10.000 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, un record qui laisse craindre une flambée des infections dans le pays. En effet, 10.853 nouveaux cas ont été recensés samedi.