"Des questions se posent" : la nouvelle aide aux entreprises est-elle un casse-tête ?

  • A
  • A
Une aide "de 15% à 20%" du chiffre d'affaires sera accordée aux entreprises des secteurs affectés par la crise sanitaire comme l'hôtellerie, le tourisme ou l'événementiel. 1:39
Une aide "de 15% à 20%" du chiffre d'affaires sera accordée aux entreprises des secteurs affectés par la crise sanitaire comme l'hôtellerie, le tourisme ou l'événementiel. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
La nouvelle aide de 20% du chiffre d'affaires pour les entreprises affectées par la crise sanitaire annoncée par le gouvernement est un filet de sécurité qui risque de tourner au casse-tête. C'est notamment le cas pour François Gauthier, propriétaire d'un hôtel, d'un restaurant et d'un bar. Des activités qui ne sont pas toutes administrativement fermées. 

C'est l'une des annonces économiques fortes du couple exécutif pour venir en aide aux entreprises. Annoncée par Emmanuel Macron et confirmée par Jean Castex, une aide "de 15% à 20%" du chiffre d'affaires sera accordée aux entreprises des secteurs affectés par la crise comme l'hôtellerie, le tourisme ou l'événementiel, et dont le chiffre d'affaires a chuté "au moins de moitié". Une nouvelle mesure de soutien bienvenue pour ce secteur, qui s'inquiète néanmoins de sa complexité. C'est notamment le cas de François Gauthier, hôtelier-restaurateur dans la station de ski des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie, rencontré par Europe 1.

"Des questions se posent"

S'il loue le filet de sécurité mis en place par le gouvernement, cette aide a tout l'air d'un véritable casse-tête pour ce propriétaire d'un établissement de 40 chambres en face du Mont-Blanc, d'un bar, un restaurant et d'un magasin de location de skis. "Nous avons des activités qui sont fermées administrativement et d'autres qui ne le sont pas", détaille-t-il au micro d'Europe 1. "Des questions se posent et il faut voir comment on va organiser tout ça."

De rares clients...à chouchouter

Mais pour l'heure, la priorité de François Gauthier est d'ouvrir le 15 décembre. Même si les remontées mécaniques sont fermées, empêchant quasiment de skier, de fidèles clients lui ont promis de venir. Alors il a bien l'intention de faire en sorte que leur séjour soit le plus agréable possible. "Nous allons essayé d'offrir à chaque chambre réservée un espace privatif de restauration." Les clients pourront ainsi "prendre librement leur dîner dans l'hôtel avec, en plus, un système de click&collect".

À défaut de savoir si cette fin d'année sera rentable, François Gauthier souhaite surtout chouchouter ses clients pour qu'ils reviennent l'an prochain, lorsque les pistes seront de nouveaux ouvertes. 

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Ugo Pascolo