Coronavirus : 47.127 morts au total en France, les réanimations en baisse

, modifié à
  • A
  • A
Alors que Jérôme Salomon a fait état d'un "ralentissement de la circulation" du virus, le bilan est de 47.127 morts.
Alors que Jérôme Salomon a fait état d'un "ralentissement de la circulation" du virus, le bilan est de 47.127 morts. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Les autorités ont fait état d'un "ralentissement de la circulation du coronavirus" en France, jeudi soir lors du point hebdomadaire de Jérôme Salomon. Dans le même temps, Amazon France a accepté de décaler d'une semaine le Black Friday.
L'ESSENTIEL

Une éclaircie au milieu de la grisaille. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a fait état d'un "ralentissement de la circulation" du coronavirus dans le pays, jeudi soir lors du traditionnel point hebdomadaire sur la situation épidémique. Le nombre de patients en réanimation a en effet diminué ces trois derniers jours, mais le nombre de cas "reste particulièrement élevé". 4.653 personnes occupent toujours un lit en réanimation, plus de 47.000 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.

Alors qu'Emmanuel Macron doit s'exprimer la semaine prochaine, la France est encore "loin du déconfinement", a prévenu mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Dans ce contexte, le ministère de l'Économie et les professionnels de la distribution discutent toujours d'un report du Black Friday. Amazon France a en tout cas accepté de décaler cette opération promotionnelle d'une semaine.

Les informations à retenir 

  • Les autorités ont fait état d'un "ralentissement de la circulation du coronavirus" dans le pays
  • Les négociations se poursuivent sur le report du Black Friday, Amazon accepte de décaler au 4 décembre
  • Le gouvernement commence à plancher sur le déconfinement 
  • Les Etats-Unis passent la barre des 250.000 morts

Le circulation du virus ralentit, mais...

Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a fait part de la bonne nouvelle jeudi soir lors du point de situation hebdomadaire. "Le R effectif est depuis quelques jours en dessous de 1, ce qui témoigne d'un ralentissement de la circulation du virus", a-t-il expliqué. Dans la soirée, le bilan de Santé publique France a en effet montré que le nombre de patients en réanimation avait diminué légèrement pour le troisième jour consécutif. Si 311 nouveaux patients ont été placés en soins intensifs, le solde est négatif avec 122 lits libérés en 24 heures. Le nombre total de patients en réanimation demeure élevé (4.653). 

Le nombre de cas "reste particulièrement élevé", a relativisé Jérôme Salomon. 32.345 personnes porteuses du Covid-19 sont hospitalisées (quelle que soit la gravité de leur état), contre un record de plus de 33.500 mardi, un niveau qui n'avait pas été atteint lors de la première vague au printemps. Au total, 47.127 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de l'épidémie, dont 429 dans les dernières 24 heures.

Amazon accepte de reporter le "Black Friday" au 4 décembre

Le géant Amazon est prêt à décaler d'une semaine en France l'opération promotionnelle du "Black Friday", comme le demande le gouvernement, à condition que les commerces puissent rouvrir plus rapidement, a indiqué, jeudi soir, le patron de la filiale française du géant du commerce en ligne.

"Nous avons décidé de reporter la date du 'Black Friday' si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques avant le 1er décembre", a déclaré Frédéric Duval, sur TF1. Cette opération promotionnelle initialement prévue le 27 novembre aura finalement lieu le 4 décembre, a-t-il précisé.

Les représentants de la grande distribution, du commerce et du e-commerce en ligne s'étaient réunis jeudi matin autour du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, afin d'étudier la possibilité de décaler d'une semaine la gigantesque opération promotionnelle qui doit avoir lieu le 27 novembre". Un nouvel échange est prévu vendredi à 15 heures, en vue de finaliser un accord.

Quelles pistes envisagées pour le déconfinement ? 

La France est encore "loin du déconfinement", a averti mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "On parle d'une adaptation éventuelle du confinement à partir du 1er décembre si la situation sanitaire nous le permet", a-t-il ajouté. Dès mardi soir, le Premier ministre Jean Castex, devant la commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise sanitaire, a donné le ton. Le déconfinement sera "prudent et progressif".

Gabriel Attal a précisé le calendrier à venir : Jean Castex rencontre les chefs de partis et groupes politiques vendredi après-midi, puis organise une réunion avec les partenaires sociaux la semaine prochaine, avant une prise de parole d'Emmanuel Macron à l'approche du 1er décembre, pour un nouveau point d'étape. Fin des attestations le 20 décembre, nouvelle politique d'isolement des cas positifs : on vous explique ici les pistes envisagées par le gouvernement.

Jeudi, le ministère de la Santé a adressé une nouvelle série de recommandations concernant les Ehpad. Les personnels vont être soumis à des dépistages hebdomadaires par test antigénique et les visiteurs seront incités à effectuer un test PCR ou antigénique avant leur venue. Un questionnaire devra par ailleurs être rempli par ces-derniers avant leur entrée "afin de leur permettre d'évaluer par eux-mêmes le risque de faire entrer le virus dans l'établissement", a ajouté le ministère.

 

Un confinement difficile pour les jeunes

L'impact du confinement et de l'épidémie de Covid-19 est également psychologique. La plateforme d'écoute dédiée au 12-25 ans, Fil Santé Jeunes, reçoit de plus en plus d'appels qui témoignent d'une solitude pesante pour ces jeunes adultes, qui viennent tout juste, pour certains, de quitter le cocon familial. Découvre ici le reportage d'Europe 1. 

Afin de mieux vivre ce confinement, Matthieu Ricard, photographe, moine bouddhiste et interprète du Dalaï-Lama, conseille de relativiser. Bien qu'il estime qu'il ne faut "pas sous-estimer la difficulté des gens, les souffrances, la maladie, l'isolement ou les gens qui sont vulnérables à la dépression", il pense qu'"il faut "moins ruminer dans sa tête, avoir plus de solidarité, s'ouvrir aux autres, faire preuve de bienveillance, essayer d'aider des personnes qui sont dans le besoin, améliorer la qualité des relations humaines". Découvrez ses conseils pour mieux vivre le confinement ici

La course au vaccin se poursuit 

Le contrat entre l'UE et la société de biotechnologie américaine Moderna pour un vaccin anti-Covid, efficace à 94,5% selon l'entreprise, est "quasiment prêt" et sera conclu "dans les prochains jours", a assuré mercredi le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune, tandis que de nombreux projets de vaccin commencent à aboutir. 

Le vaccin développé par l'alliance Pfizer/BioNTech est efficace à 95% pour prévenir le Covid-19, selon des résultats complets de leur essai clinique à grande échelle, ont annoncé mercredi les sociétés. Le PDG de Pfizer, qui doit demander une autorisation de commercialisation "d'ici quelques jours" à l'Agence américaine des médicaments (FDA), a déclaré jeudi qu'une distribution du vaccin BioNTech/Pfizer était "possible" cette année.

Dans la soirée, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a affirmé que l'Agence européenne des médicaments pourrait donner son feu vert à partir de la mi-décembre pour commercialiser les vaccins anti-Covid développés par la startup américaine Moderna et par l'alliance Pfizer/BioNTech.

De son côté, l'Espagne a autorisé le lancement de la dernière phase d'essai clinique d'un vaccin, élaboré par le groupe américain Johnson & Johnson, qui sera également testé dans huit autres pays. Face à l'accélération de la recherche scientifique sur le sujet, l'Organisation mondiale de la santé reste en alerte. Les vaccins n'arriveront pas à temps pour lutter contre la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, et beaucoup de pays "vont continuer à l'affronter sans vaccins", a prévenu mercredi le responsable des situations d'urgence de l'OMS.

Le Danemark lève l'alerte sur les visons

Deux semaines après avoir lancé l'alerte sur une mutation problématique du coronavirus via les visons, petits mammifères élevés pour leur fourrure, le Danemark a conclu jeudi que cette menace potentielle pour les vaccins humains était "très probablement éteinte", en l'absence de nouveau cas. La détection de cette mutation début septembre avait entraîné l'abattage de plus des deux tiers du cheptel de 15 millions de visons et l'imposition de strictes restrictions pour 280.000 Danois dans le nord-ouest du pays.

 

Jeudi, le gouvernement irlandais a indiqué qu'il prévoyait d'abattre les visons d'élevage du pays de crainte qu'ils ne soient porteurs de la mutation détectée au Danemark.

Plus de 250.000 morts aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont atteint mercredi la barre des 250.000 décès attribués au Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon le comptage de référence de l'université Johns Hopkins. Le pays, où l'épidémie est sensiblement repartie à la hausse depuis quelques semaines, est de loin le plus endeuillé au monde par la maladie. Joe Biden, qui doit être investi président en janvier, a déclaré jeudi soir qu'il n'imposerait pas de "confinement national".

A New York, le maire Bill de Blasio a confirmé la fermeture dès jeudi des écoles publiques de la ville au moins jusqu'à la première semaine de décembre, après que le taux de positivité des tests a atteint le seuil des 3%. Cette fermeture, présentée comme temporaire par le maire, est sans doute le prélude à d'autres mesures visant à endiguer la résurgence du coronavirus à New York, a prévenu l'élu démocrate.

Plus de 56 millions de cas dans le monde

Au total, 56.234.440 cas, dont 1.350.275 décès, ont été officiellement recensés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 167.455 morts, l'Inde (131.578), le Mexique (99.528), et le Royaume-Uni (53.274).

La Russie a passé la barre des deux millions de cas, enregistrant deux nouveaux records d'infections (23.610 sur les dernières 24 heures) et de décès quotidiens (463). Les autorités écartent un confinement généralisé alors que le bilan s'élève à 34.850 morts. Le Japon est quant à lui en "alerte maximale" après avoir recensé un nombre record d'infections quotidiennes (2.000 nouveaux cas enregistrés mercredi), sans toutefois prévoir de nouvelles mesures de restrictions dans l'immédiat.