Derniers préparatif pour le Printemps de Bourges, qui lance la saison des festivals

  • A
  • A
festival
Pour ce premier festival de la saison, la jauge ne dépasse pas les 1000 spectateurs (Illustration). © AFP
Partagez sur :
Le Printemps de Bourges entame ce mardi soir sa 45ème édition. Et à quelques heures du lancement du premier festival de la saison, les équipes techniques s'occupent des derniers préparatifs et retrouvent leurs marques après des mois de crise sanitaire qui ont mis le monde de la culture à l'arrêt. 
REPORTAGE

Les restrictions sanitaires concernant les concerts et les festivals vont être assouplies à partir du 30 juin prochain. Mais en attendant, certains n'ont pas perdu de temps et se mettent déjà en place pour accueillir leurs premiers spectateurs. C'est le cas du Printemps de Bourges, qui débute ce mardi soir et lance la saison des festivals après une année passée marquée par la crise sanitaire. Tout est fin prêt pour cette 45ème édition, et les équipes techniques s'affairent aux derniers préparatifs.

Près de la grande scène, qui ressemble à un immense chapiteau, un technicien enlève les feuilles mortes à l'aide de sa machine. Plus loin, d'autres ont pour mission de monter les chaises et les tables. "Il y en a beaucoup, souffle un technicien. Ça fait deux jours qu'on fait de la table et de la chaise là concrètement", s'amuse-t-il. 

Dans quelques heures, 15.000 festivaliers et une centaine d'artistes déambuleront dans Bourges jusqu'à samedi. La scène est montée et il manque seulement encore les chaises devant, car le public sera assis, mais sans obligation de présenter un pass sanitaire.

"De la joie et un peu d'appréhension"

Dans l'allée qui servira comme chaque année d'espace pour les professionnels de la musique, Boris Vedel, directeur du Printemps de Bourges, regarde le festival prendre vie avec une certaine excitation. "C'est super de voir les artistes arriver petit à petit ainsi que tous les techniciens. On ne les as pas vus depuis souvent deux ans ou plus. Alors c'est de la joie et un peu d'appréhension aussi parce qu'on ne sait plus si on sait faire. Mais j'ai l'impression qu'eux savent faire, donc ça me rassure", plaisante le directeur au micro d'Europe 1. 

Et pour le public, c'est du pain béni. Ils pourront en effet voir leurs artistes en toute intimité, car la jauge ne dépasse pas les 1.000 spectateurs. Au programme ce mardi soir pour la première, Noé Preszow, nommé cette année aux Victoires de la musique, mais aussi Jean-Louis Aubert en tête d'affiche. 

Europe 1
Par Manon Fossat