Pass sanitaire : Une "incompréhension totale" pour Thomas Maindron du festival de Poupet

  • A
  • A
Le pass sanitaire est pour le moment obligatoire dans les festivals au-delà de 1.000 personnes. 2:39
Le pass sanitaire est pour le moment obligatoire dans les festivals au-delà de 1.000 personnes. © AFP
Partagez sur :
Alors que les festivals se voient imposer un pass sanitaire au-delà de 1.000 personnes, les parcs d'attractions ne sont pas soumis à cette obligation. "On est dans une incompréhension totale, une frustration, c’est ça qui nous énerve un peu", critique Thomas Maindron, le directeur du festival de Poupet, dimanche soir au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

Thomas Maindron ne décolère pas à propos de l'obligation du pass sanitaire pour accéder aux festivals, au-delà de 1.000 personnes, à cause du Covid. Et la réunion qui a eu lieu cette semaine avec le ministère de la Culture n'a pas calmé le directeur du festival vendéen de Poupet. "On est dans une incompréhension totale, une frustration, c’est ça qui nous énerve un peu", critique-t-il dimanche soir au micro d'Europe 1. Pourquoi un tel agacement ? D'abord parce qu'il existe une différence de traitement entre les festivals et les parcs d'attractions, selon Thomas Maindron.

"Il faut que ce soit pareil pour tout le monde !"

Alors que les festivals sont soumis à cette obligation du pass sanitaire, "on apprend le 9 juin qu’il y a des parcs d’attractions qui ont l’autorisation d'accueillir 5.000 personnes en extérieur sans pass sanitaire", regrette Thomas Maindron. Pour le directeur, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. D'autant plus que les festivals doivent toujours se tenir en plein air avec un public assis et masqué pour le moment. "Comment peut-on justifier auprès de nos festivaliers qu’en parc d’attractions il n’y a pas de pass sanitaire alors que les situations sont comparables ? C’est ça qui est incroyable... Il faut que ce soit pareil pour tout le monde !"

Thomas Maindron appelle donc à davantage de "cohérence" de la part des autorités. Pour lui, "soit [la situation] est dangereu[se] et on a un pass sanitaire pour tout le monde, soit elle ne l’est pas il n’y a pas (de pass sanitaire)".

"Pas réalisable sur le terrain"

Le directeur du festival de Poupet, prévu du 1er au 17 juillet prochains à Saint-Malô-du-Bois, juge enfin que le pass sanitaire n'est "pas réalisable sur le terrain" et promet "des problèmes très rapidement par rapport à ce pass sanitaire". "A Saint-Malô-du-Bois, c’est un peu rural et on n'a pas la force de frappe de tests pour aborder les besoins", conclut-il.

Europe 1
Par Jonathan Grelier