Cette start-up a lancé des distributeurs de gel hydroalcoolique sans contact (et solidaire)

  • A
  • A
Umano gel hydroalcoolique 8:14
Les distributeurs Umano ont déjà attiré des centaines de chefs d'entreprises, de DRH, et de responsables de collectivités locales. © Capture d'écran Umano
Partagez sur :
Spécialisée dans la cafétéria d'entreprise, la start-up française Brâam s'est adaptée à la crise du Covid-19 pour mettre au point plusieurs distributeurs de gel hydroalcoolique sans contact à destination de tous les lieux recevant du public. Bonus : l'intégralité des bénéfices est reversée à une association luttant pour la protection des personnes fragiles. Son cofondateur, Alexis de Loynes, était l'invité d'Europe 1, jeudi.
INTERVIEW

Voilà une entreprise qui s'est adaptée à la crise. Alors qu'elle propose habituellement des machines à café, des fontaines à eau, et tout ce qui a trait à la cafétéria d'entreprise, l'entreprise Brâam s'est décidé à réorienter son activité en créant Umano, un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact et solidaire. À destination des entreprises et de toutes sortes d'endroits accueillants du public, ces distributeurs peuvent accueillir trois litres de gel (environ 3.000 pulvérisations), et l'intégralité des bénéfices sont reversés à l'association Astrée, qui lutte contre l’isolement et la protection des personnes fragiles. Alexis de Loynes, co-fondateur d'Umano, était l'invité de l'émission La France bouge, jeudi sur Europe 1.

Des machines allant de 29 à 129 euros par mois

"Comme beaucoup de Français pendant la crise du coronavirus, on a été obligé de se réinventer", explique le co-fondateur d'Umano. "Nos partenaires nous ont suggéré de nous intéresser à la sécurité sanitaire. On a vu les différentes machines, et on s’est dit que ça ne suffisait pas", poursuit-il. Il a fallu imaginer d'autres solutions, et c'est ainsi que sont nés les distributeurs de gel sans contact.

Le projet a été lancé le 15 mai. Trois machines sont proposées pour des prix allant de 29 euros par mois pour la plus basique, à 129 euros par mois pour le distributeur le plus complet, muni d'un écran interactif. "Lorsqu'on passe ses mains sous la machine, une dose de gel est desservie et on voit s'afficher un message disant qu'en se lavant les mains, on a aussi protégé les autres puisque 100% des bénéfices ont été reversés à l'association Astrée", explique Alexis de Loynes.

"Transformer un geste sanitaire en geste solidaire"

À peine lancé, le concept fait déjà recette. Son co-fondateur explique que les distributeurs ont attiré des centaines de chefs d'entreprises, de DRH, de responsables de collectivités locales, "des personnes responsables de l'accueil du public qui veulent concilier gestes sanitaires, bien-être et engagement".

Historiquement, l'entreprise Brâam, créée en 2017, se consacre à la cafétéria d'entreprise, engagée et zéro déchet, rappelle-t-il, ajoutant que celle-ci a mis à profit le temps qu'elle avait pendant le confinement pour pouvoir servir ses clients le plus rapidement possible dès le déconfinement. "Notre idée était de proposer du gel de manière continue, et avec du sens", poursuit-il. Avec Umano, "on comprend immédiatement dans l'expérience qu'on a transformé un geste sanitaire en geste solidaire".

Pour se munir d'un tel distributeur, le contact se fait via le site internet d'Umano qui s'engage à répondre dans les 48 heures. L'entreprise a souhaité proposer une gamme très large pour que les distributeurs s'adaptent aux besoins de chacun. Et pour ceux qui se questionnent sur ce que représentent les bénéfices reversés à l'association, Alexis de Loynes donne une exemple on ne peut plus éloquent. "Si 500 entreprises ont une consommation de 50 litres de gel hydroalcoolique sur un an, ce sont plus de 500.000 euros qui sont reversés."

Europe 1
Par Pauline Rouquette