Ligue des champions : le PSG et l'OL redorent l'image de la "Farmers League" française

, modifié à
  • A
  • A
C'est la première fois que deux clubs français se qualifient pour les demi-finales de la Ligue des Champions. 1:28
C'est la première fois que deux clubs français se qualifient pour les demi-finales de la Ligue des Champions. © Miguel MEDINA / AFP
Partagez sur :
Le championnat français, affublé du surnom peu reluisant de "Ligue des Paysans" à l'étranger, prend sa revanche avec la qualification de deux clubs pour le dernier carré de la Ligue des champions. Il s'agit d'une première historique. 
DÉCRYPTAGE

C'est la première fois que cela arrive dans toute l'histoire de la compétition : deux clubs français sont qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des champions ! La Ligue 1, critiquée pour avoir arrêté son championnat en raison de la crise du coronavirus, prend, avec les qualifications du PSG et de l'OL, une très belle revanche sur ses voisins européens... et tord le coups à la mauvaise réputation dont jouit le championnat hexagonal. 

"On ne respecte pas la Ligue 1 comme il faut"

Car à l'étranger, quand on parle du championnat de France, on lui accole souvent un surnom peu reluisant : la "Farmers League", que l'on pourrait trivialement traduire par la "Ligue des paysans". Et pour le directeur sportif lyonnais, Juninho, qui a joué en France pendant huit ans, c'est à la Ligue 1 elle-même de prendre le problème à bras le corps.

"Je pense que nous-mêmes, vous, on ne respecte pas la Ligue 1 comme il faut", estime l'ancien joueur. "Si la Ligue 1 est faible, pourquoi vient-on chercher à chaque fois les joueurs français ? La France est la meilleure formation qui existe, pourquoi tous les joueurs français réussissent en Premier League, le championnat le plus difficile ?", interroge-t-il.

"La ligue des talents", un slogan parfois moqué

Depuis deux ans, la LFP tente d'améliorer l'image que les autres pays peuvent se faire du championnat de France, avec une nouvelle identité, incarnée par un slogan : "la Ligue des talents." Ce slogan qui a beaucoup fait rire à l'époque... Mais ça, c'était avant ce dernier carré européen teinté de bleu, de blanc et de rouge. 

Europe 1
Par Julien Froment, édité par Margaux Lannuzel