Le PSG et l'OL qualifiés en Ligue des champions : le résultat d'un "énorme travail de formation"

, modifié à
  • A
  • A
Gérard Houllier était l'invité de la matinale d'Europe 1 2:28
Gérard Houllier était l'invité de la matinale d'Europe 1 © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, l'ancien entraîneur de Lyon Gérard Houllier est revenu sur la qualification historique du club en demi-finales de la Ligue des champions. Il explique que cette performance et celle du PSG est notamment due à l'important travail de formation des joueurs dans les clubs de l'Hexagone. 
INTERVIEW

Samedi, l'Olympique Lyonnais s'est qualifié pour la deuxième fois de son histoire en demi-finales de la Ligue des champions, après avoir battu sur le score de 3 buts à 1 la redoutable équipe de Manchester City. Invité de la matinale d'Europe 1, Gérard Houllier, entraîneur du club de la capitale des Gaules de 2005 à 2007, est revenu sur cet exploit et sur ce qu'il veut dire de la qualité du football français. Car, fait rare, pour la première fois depuis la création de la Ligue des Champions, deux clubs Français, l'OL et le PSG, sont présents dans le dernier carré de la compétition. Autre fait rare : aucun club espagnol, italien ou anglais n'est présent, une première depuis 1991.

"Il y a un énorme travail de formation" dans les clubs en France

"Je suis heureux pour les supporters lyonnais qui n’ont pas pu suivre ce match (en raison du coronavirus, les matchs du Final 8 de la Ligue des champions sont joués à huis clos, ndlr) mais je suis surtout heureux pour le football français en général ; on a deux clubs en demi-finales, ça ne s’est jamais vu !", s'est enthousiasmé Gérard Houllier au micro d'Europe 1. Pour lui, ce résultat est d'abord lié au travail de formation effectué dans les clubs de l'hexagone. "Il y a un énorme travail de formation qui est effectué de manière professionnelle et gradué, ce qui fait qu’on a de bons joueurs français actuellement", affirme-t-il, espérant que la finale opposera Lyon au Paris Saint-Germain.

Et les statistiques ne mentent pas. Depuis plusieurs années, les victoires se succèdent pour les équipes de la sélection nationale : Coupe du monde des moins de 20 ans en 2013 (génération Pobga), Championnat d’Europe des moins de 17 ans en 2015 et des moins de 19 ans en 2016 (génération MBappé)... jusqu'à la victoire en Coupe du monde pour l'équipe A en 2018. 

"Le joueur français est en train de passer un cran"

"Les joueurs français sont capables de jouer dans les grands clubs puisqu'il y en a quelques-uns au Bayern Munich (Tolisso, formé à Lyon) ou au Real Madrid (Benzema, lui aussi formé à Lyon)", continue Gérard Houllier. Mais jusque-là, les clubs français ne brillaient pas sur la scène européenne. Depuis 2004 et Monaco, aucun club de l'hexagone ne s'est hissé en finale de la compétition reine, au point que la Ligue 1 a été surnommé "Farmers league" par certains détracteurs à l'étranger. Ainsi, les qualifications du PSG et de l'OL sont synonymes d'une étape, à entendre Gérard Houilier. "Je pense qu’il y a actuellement la confirmation que sur le plan mental, le joueur français est en train de passer un cran".

Interrogé plus précisément sur le match de samedi soir, l'ancien entraîneur a salué le travail de Rudi Garcia, coach des Gones. "Je pense que tactiquement, Rudi Garcia avait bien étudié le jeu de Manchester City. Il savait qu’ils allaient avoir plus le ballon, et les Lyonnais ont réussi à être dangereux à deux ou trois reprises en contre-attaque : c’est comme ça qu’il fallait jouer."

Europe 1
Par Ariel Guez