Favoris, transferts ou protocole sanitaire... cinq questions sur la reprise de la Ligue 1

, modifié à
  • A
  • A
La nouvelle saison de Ligue 1 débute vendredi.
La nouvelle saison de Ligue 1 débute vendredi. © AFP
Partagez sur :
Après de longs mois d'interruption en raison de l'épidémie de coronavirus, la Ligue 1 reprend ses droits, avec l'ouverture, ce vendredi, de la nouvelle saison. Si le PSG s'annonce une nouvelle fois comme le grand favori, la lutte pour le podium s'annonce acharnée. 

Après six mois d'attente, c'est l'heure du grand retour de la Ligue 1! Le championnat français, dont la nouvelle saison débute vendredi par la rencontre Bordeaux - Nantes, s'était interrompu le 8 mars en raison de l'épidémie de coronavirus. Mais 166 jours plus tard, la situation sanitaire reste fragile, et le virus pourrait continuer de perturber l'organisation et le calendrier de la compétition. Mais pour le moment, le sport reprend ses droits, et le PSG, une nouvelle fois largement favori, tentera d'aller conquérir un 8e titre en neuf ans. Mais derrière, l'OL, l'OM, mais aussi Lille ou encore Rennes, comptent bien venir se mêler à la lutte pour les premières places... voire plus si affinités. Europe 1 fait le point sur les principaux enjeux de la saison.

Comment la Ligue 1 gère-t-elle la menace du coronavirus ? 

Redouté, le coronavirus a déjà perturbé le début de la saison. Alors que le match d’ouverture devait opposer Marseille à Saint-Etienne, l'annonce de quatre cas de coronavirus dans les rangs marseillais a poussé les instance à repousser la rencontre au mois de septembre, et à proposer en ouverture le match Bordeaux-Nantes. Et le virus pourrait à nouveau venir jouer les troubles fêtes : le match Nîmes-Brest est ainsi en sursis après la découverte de nouveaux cas. 

Pour éviter toute mauvaise surprise, la Ligue a prévu un strict protocole sanitaire, dont l’AFP a obtenu copie. Le masque sera bien évidemment obligatoire dans tous les stades, et "à tout moment", à partir de 11 ans, et même dans les vestiaires. Les remplaçants devront également le porter, et seront placés en tribunes pour permettre au staff d’occuper seulement un siège sur trois sur le banc de touche. Les différents espaces du stade seront régulièrement désinfectés, ainsi que les ballons.

Enfin, un rigoureux programme de tests sera imposé. Chaque joueur devra se plier à un test PCR entre 72 heures et 48 heures avant chaque rencontre. Tout test positif consécutif au développement de symptômes imposera une mise à l'isolement du joueur par rapport au groupe pendant 14 jours à compter du premier jour d'apparition des symptômes.

À partir de quatre joueurs ou encadrants isolés sur huit jours glissants, le virus sera jugé "circulant" dans le club, ce qui imposera l'organisation d'entraînements par petits groupes uniquement pendant sept jours et la saisine d'une "commission Covid" chargée de se prononcer sur les reports éventuels de matches. 

Qui sont les qualifiés pour l'Europe ?

Les clubs français pourront-ils faire aussi bien que le PSG et l'OL ? Si le PSG, qui jouera dimanche sa finale contre le Bayern Munich, disputera une nouvelle fois la C1 cette saison, Lyon sera lui privé de toute compétition européenne. En Ligue des champions, Paris sera accompagné de l'OM et de Rennes. Alors qu'ils pouvaient redouter un incertain troisième tour de qualification, les Bretons accéderont finalement directement à la phase de groupes, car les deux finalistes de la Ligue Europa, le FC Séville et l'Inter Milan, sont tous les deux déjà qualifiés pour la plus grande compétition européenne.

Découvrez le podcast "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris" 

Saviez-vous que le Paris Saint-Germain a failli ne pas voir le jour ? Son éclosion, il y a 50 ans, tient même du miracle. Le club ne doit sa survie qu'à la volonté d'acier d'hommes passionnés. 

Découvrez cette histoire dans "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris", le nouveau podcast d’Europe 1 Studio, et remontez le temps, aux origines du PSG.

>>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe 1.fr et sur Apple podcastsSoundCloud ou vos plateformes d’écoute habituelles.

En Ligue Europa, la France sera représentée par Lille (4e la saison dernière) et Nice (5e), directement qualifiés pour la phase de groupe, ainsi que par Reims. Sixième lors du dernier championnat, le Stade de Reims a obtenu son ticket grâce à la victoire du PSG en finale de la Coupe de la Ligue contre l'OL, et retrouve ainsi l'Europe, 57 ans après sa dernière participation !

Arrivées, départs, rumeurs... Où en est le mercato ? 

En pause pendant plus d’un mois, le marché des transferts a rouvert le 15 août pour les clubs de Ligue 1, et durera jusqu'au 5 octobre. Du côté du PSG, où le groupe est bien en place, aucune grosse arrivée n'est pour l'instant à signaler, hormis le transfert définitif d'Icardi, tandis que Cavani a lui quitté le club. Son dauphin, Marseille, ne dispose pas des mêmes ressources. Dans la cité phocéenne, où les comptes sont dans le rouge, on s’attend à un mercato très calme, au moins du coté des arrivées. Car plusieurs départs (Lopez, Sanson, Strootman, Thauvin) pourraient venir affaiblir l’effectif.

Après ses exploits sur la scène européenne, l’OL pourra-t-il retenir tous ses talents ? Le buteur Moussa Dembélé, ainsi que le prodige maison Houssem Aouar, devraient être très convoités sur le marché, tout comme le buteur Memphis Depay, que certaines rumeurs disent dans le viseur du FC Barcelone.

Séduisant 5e la saison passée, l’OGC Nice de Patrick Vieira s’est bien renforcé, en conservant ses cadres, et en s’attachant les services de l’expérimenté Morgan Schneiderlin et de l'ancien monégasque Rony Lopes, prêté par le FC Séville. De quoi viser plus haut ?

Qui pour concurrencer Paris ? 

Après avoir décroché son troisième titre consécutif, le septième en huit ans, le PSG semble encore largement au-dessus de la concurrence, et pourra une nouvelle fois compter sur son effectif de stars et son attaque Neymar-Mbappé-Icardi. Deuxièmes la saison dernière, les Marseillais, qui ont réussi à conserver leur entraîneur André Villas-Boas, pourraient avoir du mal à réitérer cette performance, d’autant plus que la Ligue des champions pourrait coûter en énergie à un effectif limité. Pas qualifié pour l’Europe, l’OL peut en revanche surfer sur sa belle dynamique acquise ces dernières semaines en Ligue des champions, à condition de garder un effectif compétitif. 

Si Lille a perdu son buteur prolifique Victor Osimhen, vendu à Naples pour 81 millions d’euros, le club nordiste l’a d’ores et déjà remplacé en recrutant le promettant Jonathan David, et devrait une nouvelle fois se mêler à la course au podium, tout comme Nice, qui a renforcé intelligemment un effectif déjà solide, et Rennes, qui compte bien profiter un an de plus de sa pépite de 17 ans, Eduardo Camavinga. 

Enfin, cette saison marquera-t-elle le retour au premier plan de l’AS Monaco ? Les champions de France 2017, qui restent sur deux saisons décevantes, ont pour l’instant réussi à conserver Wissam Ben Yedder (18 buts la saison passée), et comptent sur leur nouvel entraîneur, le Croate Niko Kovac pour leur apporter enfin de la stabilité.

Comment regarder les matches ? 

Un nouveau venu pour une nouvelle saison. L'essentiel des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2 sera diffusé sur la chaîne Téléfoot, lancée par Mediapro. La nouvelle chaîne proposera huit matches par journée de championnat, les deux autres rencontres seront sur Canal+. L'affiche du dimanche à 21 heures sera également diffusée sur Téléfoot. Retrouvez plus de détails, notamment sur les prix des abonnements, dans cet article

Europe 1
Par Antoine Terrel