F1 : le Grand Prix de Monaco avec 7.500 spectateurs fin mai

, modifié à
  • A
  • A
Formule 1 Monaco
Le Grand Prix de Monaco se disputera devant 7.500 personnes dans moins de trois personnes. © VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :
Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco se disputera le dimanche 23 mai avec 7.500 spectateurs, jauge qui contraste avec la limite française de 1.000 spectateurs pour les établissements en extérieur. D'autres événements vont pouvoir accueillir du public dans les semaines à venir.

Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, rendez-vous prestigieux de la saison, se tiendra le 23 mai avec 7.500 spectateurs qui devront se soumettre à des tests PCR au coronavirus, a annoncé mardi le gouvernement de la Principauté. Il s'agit d'une jauge assez exceptionnelle dans le contexte sanitaire, alors qu'en France les établissements sportifs en extérieur pourront renouer avec le public le 19 mai mais avec une jauge strictement limitée à 1.000 spectateurs.

"Il est à la fois important qu'il se tienne avec une participation minimale du public et dans des conditions sanitaires incontestables", a souligné le ministre d'Etat Pierre Dartout. Annulée l'an dernier, le Grand Prix de F1 de Monaco a vendu "déjà 4.000 tickets", a précisé Christian Tornatore, commissaire général de l'Automobile Club de Monaco, qui compte sur la venue d'Italiens voisins pour cet événement d'ordinaire prisé des Britanniques. Ces "7.500 tickets correspondent à une place sur trois afin de permettre la distanciation", a-t-il dit.

Pas de fan zone

Dans la pratique, les jeudi 20, samedi 22 et dimanche 23 mai, il n'y aura aucune restriction sur l'origine du public, qui devra présenter un test PCR à la frontière et pour entrer dans l'enceinte du circuit. Les résidents, salariés de la Principauté et Monégasques sont exemptés de tests. La jauge du Grand Prix sera toutefois limitée à 7.500 spectateurs (et seulement 3.000 le vendredi 21 pour ménager l'organisation). Il n'y aura ni fan zone ni tribune debout, et le point le plus délicat sera le retour des spectateurs après les épreuves pour éviter les attroupements.

Il s'agira, au niveau mondial, du premier grand prix de la saison 2021 à se tenir avec autant de public, alors que la F1 évolue sous bulle depuis les débuts de la pandémie de Covid-19. En 2020, le Grand Prix de Toscane de Formule 1 avait été le premier de la saison à rassembler du public, du 11 au 13 septembre, avec près de 3.000 spectateurs par jour. Dans une saison de 17 Grands Prix organisés pour la plupart à huis clos, d'autres évènements à l'automne avaient pu accueillir plus de public, en Russie, en Allemagne ou au Portugal, où étaient présents environ 25.000 spectateurs.

45.000 personnes au Castellet

En 2021, quelques spectateurs vaccinés ou guéris du Covid-19 étaient présents pour la manche inaugurale à Bahreïn le 28 mars. Le GP d'Emilie-Romagne, en Italie, et celui du Portugal se sont tenus à huis clos alors que le GP d'Espagne, sur le circuit de Catalogne-Barcelone, doit accueillir 1.000 personnes dimanche.

Quid du Grand Prix de France, fin juin ? Alors que le gouvernement a annoncé son calendrier de déconfinement, Éric Boullier, directeur général de l'événements prévu au Castellet, a annoncé à Europe 1 que ce sera sans doute le premier gros évènement avec autant de public organisé sur le territoire national. Pas moins de 45.000 spectateurs sont attendus sur l'ensemble du week-end, avec les essais libres le vendredi, les qualifications le samedi et le Grand Prix le dimanche sur le circuit varois. Les 15.000 personnes par jour seront réparties dans trois zones de 5.000 personnes.

10.000 spectateurs à Twickenham

Par comparaison, jusqu'à 9.500 spectateurs pourront assister le 26 mai à la finale de la Ligue Europa de football à Gdansk, les autorités polonaises ayant autorisé 25% de public, a annoncé lundi l'UEFA en ouvrant la vente des billets. Les 21 et 22 mai, un maximum de 10.000 spectateurs seront autorisés pour les deux finales des coupes d'Europe de rugby, dans le stade londonien de Twickenham.