VIDÉO - Paris : une infirmière violemment interpellée lors de la manifestation des soignants

, modifié à
  • A
  • A
Invalides Manifestation Paris
Des heurts ont opposé des manifestants avec les forces de l'ordre, mardi, sur l'esplanade des Invalides. © Alain JOCARD / AFP
Partagez sur :
Les soignants se sont mobilisés, mardi, pour réclamer davantage de moyens pour exercer leur activité. Une infirmière a été violemment interpellée par les forces de l'ordre lors de cette manifestation, pendant laquelle des heurts ont éclaté entre les deux camps.

Les faits se sont produits mardi soir près de l'esplanade des Invalides, à Paris. Ils ont été filmés par plusieurs témoins présents lors de la manifestation des soignants réclamant davantage de moyens pour l'hôpital et plus globalement pour le système sanitaire français après la crise du coronavirus. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des forces de l'ordre maîtrisant une infirmière et la tirant par les cheveux, avant de l'emmener au commissariat du 7e arrondissement de la capitale.

Lors de cette violente interpellation, cette infirmière en blouse blanche réclame à plusieurs reprises sa ventoline. "Je fais de l'asthme", crie-t-elle à l'adresse des policiers qui l'entourent. L'un des policiers lui fait alors remarquer qu'"il fallait réfléchir" avant.

"Elle a bossé pendant 3 mois entre 12 et 14 heures par jour"

Une utilisatrice de Twitter a précisé sur le réseau social qu'il s'agissait de sa mère de "50 ans, infirmière, (qui) a bossé pendant 3 mois entre 12 et 14 heures par jour" et "a eu le covid". "Aujourd'hui, elle manifestait pour qu'on revalorise son salaire, qu'on reconnaisse son travail", ajoute l'internaute, Imen Mellaz. Des appels au rassemblement devant le commissariat du 7e arrondissement ont été partagés sur Twitter.

Sur d'autres vidéos, on peut apercevoir l'infirmière lancer des projectiles en direction des forces de l'ordre. Des gaz lacrymogènes ont par ailleurs été lancés en réponse aux manifestants. De violents heurts ont éclaté en marge de cette mobilisation, qui a rassemblé 15.000 personnes, selon la préfecture de Paris. Selon les informations du Monde, "l’infirmière est en garde à vue pour outrage, rébellion et violences sur personne dépositaire de l’autorité publique".

L'agacement d'un conseiller ministériel

Cette interpellation intervient dans un contexte agité autour des violences policières et de la réponse des forces de l'ordre aux diverses contestations à l'oeuvre en France. "Je ne comprends pas qu’on ne réussisse pas à sécuriser la moindre manif à Paris !", s'est agacé un conseiller ministériel auprès d'Europe 1, après la diffusion massive de ces images sur les réseaux sociaux.