SONDAGE EXCLUSIF - Coronavirus : seul un Français sur deux pense que "le pire est devant nous"

  • A
  • A
police
Coronavirus : seul un Français sur deux pense que "le pire est devant nous" © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
En pleine crise du coronavirus, les Français ont de plus en plus le sentiment que la situation s’améliore et que le pic de la crise est passé, selon un sondage BVA-Orange exclusif pour Europe 1.  
EXCLUSIF

Après une période morose pour le moral des Français, leurs opinions sur l'évolution de la pandémie de Covid-19 semblent plus positives. C'est ce que montrent les résultats d'un sondage BVA et Orange exclusif pour Europe 1, publié lundi. Désormais, seul un Français sur deux pense que "le pire est devant nous" (51%). Cette proportion n’a jamais été aussi faible et diminue considérablement au fil des jours. 

L'optimisme gagne le moral des Français...

Le sentiment que la situation "se stabilise", lui, a augmenté de deux points depuis dimanche pour gagner 30% des sondés. La proportion d'optimistes, ceux qui pensent que le pire "est derrière nous", n’a jamais été aussi élevée. Cette opinion est en effet partagée par 12% des Français interrogés et a progressé de trois points depuis dimanche. 

Cette tendance positive se perçoit aussi dans le moral des Français, qui connaît une amélioration. 54% des sondés donnent ainsi une note supérieure ou égale à 7/10 pour le qualifier, ce qui correspond à une moyenne de 6,4/10. Il s'agit du meilleur score jamais enregistré depuis le début de la crise. 

Ces résultats se ressentent aussi sur l'ambiance au sein du foyer, encore meilleure qu’à l’accoutumé, et sur les indicateurs de confiance personnelle, en progression. Les salariés et indépendants sont par exemple davantage rassurés sur la capacité de leur entreprise à faire face à la crise. Cette proposition est ainsi partagée par 62% des sondés, soit une augmentation de deux points depuis dimanche. C'est la première fois qu'un tel résultat est observé chez cette catégorie de population. 

...même si les inquiétudes persistent

Mais ces constats encourageants ont des limites car les Français restent globalement inquiets. Ils demeurent en effet dubitatifs face à la qualité des informations qu’ils reçoivent sur la crise. Seuls 39% affichent leur confiance sur le sujet, qu’il s’agisse des médias (-3 points) ou des pouvoirs publics (-2 points). Et seuls 36% des sondés font confiance au gouvernement pour gérer la situation (-1).

Concernant la situation économique de la France, l’inquiétude reste même massive : elle concerne 84% des Français interrogés dont 45% qui se disent très inquiets. 

*Enquête barométrique en continu réalisée par Internet, entre le 4 et le 6 avril, auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 Français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et du principe du roll-up.

Europe 1
Par Tiffany Fillon