Covid-19 : professionnels et résidents des Ehpad attendent impatiemment le vaccin

  • A
  • A
 La HAS a donné des indications sur la stratégie de vaccination dans les Ehpad. 1:52
Dans cet Ehpad de Strasbourg, les professionnels se tiennent prêts à vacciner les résidents (Illustration). © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Lundi, la Haute autorité de santé a recommandé d'administrer en priorité le vaccin contre le coronavirus aux résidents des Ehpad. Des préconisations qui réjouissent le personnel et les résidents. Europe 1 s'est rendu dans un établissement du quartier de la Meinau, à Strasbourg, pour recueillir leurs témoignages.
REPORTAGE

En pleine épidémie de coronavirus, les Ehpad, particulièrement touchés par la crise sanitaire, attendent impatiemment l'arrivée prochaine d'un vaccin. Lundi, la Haute Autorité de la Santé (HAS) a présenté ses recommandations quant à la future campagne de vaccination contre le Covid-19. Un plan en cinq phases, dans lequel les personnes âgées et les personnels soignants devraient être prioritaires dans l’obtention des doses. 

Après ces annonces sur la stratégie de vaccination, Philippe Claude, médecin coordinateur à l'Ehpad du Bartischgut à Strasbourg, a déjà tout prévu et se tient prêt à vacciner ses résidents. "On va se répartir par étage. Une première aile, une deuxième aile. Dès qu'on a les vaccins, on prend notre liste de résidents et, comme pour la grippe, on va d'une chambre à l'autre et on les vaccine les uns après les autres avec une traçabilité du numéro de lot", explique le professionnel de santé. Seule interrogation pour Philippe Claude, les conditions de réception de ces précieux vaccins. "Le seul problème, c'est la conservation. S'ils sont à moins de 90 degrés, j'imagine qu'on ne nous les livrera pas comme ça en nous disant de nous débrouiller", soulève le médecin.

"On verrait le bout du tunnel"

Didier, le directeur de la maison de retraite, imagine quant à lui parfaitement comment pourraient se dérouler les vaccinations. "On peut très bien définir que le mardi matin à 9 heures, c'est livré, et dans la journée on vaccine tous ceux qui sont prévus ce jour-là. On refait deux ou trois jours après un autre cycle et ils tournent comme ça sur les établissements", propose le gérant.

Pour les Ehpad, l'horizon d'un traitement pour bientôt est crucial : "Si ça peut se faire, ce serait vraiment une espérance, il n'y a pas d'autre mot. On verrait le bout du tunnel", souffle Philippe Claude. "Moi, je voudrais de nouveau pouvoir ressortir donc je suis pour le vaccin", surenchérit Maïté, résidente de 71 ans dans cet établissement de Strasbourg. "Ça fait de nouveau presque deux mois que l'on est confiné. J'ai encore une voiture et ça me manque de pouvoir m'oxygéner un peu", reconnaît la sexagénaire. 

Sur les 129 résidents de l'Ehpad du Bartischgut, la direction estime pouvoir raisonnablement en faire vacciner entre 90 et 95%.  

Europe 1
Par Arthur Helmbacher, édité par Manon Fossat