Covid-19 à l'école : l'appel à la grève mardi pourrait être très suivi dans les collèges

  • A
  • A
Au moins trente écoles devraient être fermées à Paris. 1:20
Au moins trente écoles devraient être fermées à Paris. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
De nombreux enseignants devraient être en grève mardi partout en France, en raison d'un appel national à protester contre les conditions sanitaires dans les établissements scolaires. La mobilisation pourrait être très suivie dans les collèges, qui n'ont pas fait l'objet des mêmes mesures récentes qu'au lycée.

Face au Covid-19, l'inquiétude des enseignants ne faiblit pas. À tel point qu'un appel national à la grève pour la journée de mardi a été lancé dans les établissements scolaires. Difficultés pour appliquer le protocole sanitaire en vigueur, besoin de sécurité accru... Les revendications du personnel éducatif sont multiples. Et c'est dans les collèges que la mobilisation pourrait être la plus forte. Dans ces établissements, les enseignants se sentent oubliés par le ministre de l'Éducation nationale.

"Il y a beaucoup d'incompréhension et de colère"

La semaine dernière, Jean-Michel Blanquer a autorisé le travail à distance pour les lycées mais n'a pas eu un mot pour les collèges. Le Snes, syndicat majoritaire dans le second degré, demande la mise en place de demi-groupes au collège également, pour réduire le flux d'élèves présents.

"Il y a beaucoup d'incompréhension et de colère, notamment chez les collègues de collège. Ce que beaucoup nous disent, c'est qu'ils vivent la même chose qu'en lycée. C'est-à-dire des classes chargées, des couloirs bondés et des cantines bondées. Et donc il y a une forme d'incompréhension qui pourrait se traduire demain par une mobilisation assez importante dans les collèges", rapporte Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du syndicat.

Au moins trente écoles fermées à Paris

La mobilisation pourrait notamment être forte en région parisienne. Dans les lycées, les grèves risquent d'être localisées, en fonction des solutions apportées par chaque proviseur. Au primaire, elles devraient être relativement fortes. À Paris, le SNUIPP (Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC) annonce plusieurs centaines d'instituteurs en grève et au moins trente écoles fermées.

Cette journée de grève sera marquée par la difficulté d'organiser le service minimum. À cause du Covid-19, il est compliqué de regrouper les élèves de différentes écoles sans contrevenir au principe de non brassage.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Jonathan Grelier