Coronavirus : comment le château de Chambord s'est repensé pour sa réouverture vendredi

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le tourisme reprend en France et un des monuments les plus emblématiques du pays, le château de Chambord, rouvre ses portes vendredi. Tout a dû être repensé, comme le sens de circulation des visites, afin de respecter les mesures de distanciation sociale. Europe 1 vous emmène au château à la veille de sa réouverture.
REPORTAGE

Alors que le déconfinement a débuté en France le 11 mai, le tourisme reprend peu à peu dans le pays. Vendredi, le plus connu des châteaux de la Loire, le château de Chambord, dans le Loir-et-Cher, rouvre ses portes aux visiteurs. En 2019, plus d'un million de personnes ont visité ce monument emblématique. Et pour s'adapter aux mesures sanitaires mises en place pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, toute l'organisation des visites de ce château du 16e siècle a dû être repensée, comme a pu le constater Europe 1 jeudi. 

Le changement se constate dès l'entrée du château. Dans l'immense salle, les tapisseries pourpres côtoient les stickers sur le port du masque. Mais à Chambord, certains couloirs sont assez étroits. Alain doit donc installer la signalétique pour signifier aux visiteurs le sens de circulation à respecter. "On invite les gens à rentrer par ici", explique le salarié du site en désignant la flèche au sol. "Il a été compliqué d'organiser les croisements dans les endroits un peu exiguës", constate-t-il.

Tout l'enjeu a été d'adopter les mesures de distanciation tout en gardant "un sens historique au circuit de visite" afin de "ne pas passer du 19e au 16e siècle", poursuit Alain, sinon "les gens ne comprennent plus réellement le sens de tout ça".

L'escalier de Léonard de Vinci, parfait pour la distanciation sociale

La visite des pièces continue. Sous les peintures somptueuses, on trouve des distributeurs de gel hydroalcoolique. En tout, il aura fallu un mois pour repenser tout le parcours, du parking à la billetterie. Mais à quelques heures de la réouverture au public, le directeur du domaine, Jean d'Haussonville, reste confiant. "C'est un lieu très vaste, très aéré, avec beaucoup de jardins", note-t-il. 

"On connaît bien le comportement du public, là où il se perd, là où il se retrouve", ajoute le directeur. "C'est probablement plus facile que de gérer le cheminement du public dans un aéroport ou dans une gare", estime Jean d'Haussonville. L'autre atout du château de Chambord pour gérer le public est son grand escalier imaginé par Léonard de Vinci. Cette double structure permet ainsi aux visiteurs de monter et descendre par deux passages différents sans se croiser. Idéal pour le respect des mesures barrières.

Europe 1
Par Romane Hocquet, édité par Céline Brégand