"Gérer ses émotions et les partager" : les conseils de François Gabart pour un confinement serein

  • A
  • A
François Gabart Europe 1 2000*1000 2:15
Pour François Gabart, il ne faut pas hésiter à parler de ses craintes pendant le confinement.
Partagez sur :
Habitué au confinement de longue durée, le navigateur François Gabart distille ses conseils pour que ce dernier se passe le mieux possible. Au micro d'Europe 1, il avance que la maîtrise de ses émotions et la communication sont deux points essentiels. 

Il connaît très bien le confinement, et pour cause. Avec son imposant palmarès, le navigateur François Gabart a passé plus de temps seul ou avec un équipier sur un bateau qu'une très large majorité de Français. Invité de "L'équipée sauvage" de Matthieu Noël, sur Europe 1, le skipper livre quelques astuces pour que le confinement avec votre famille se passe dans les meilleures conditions. 

Maîtriser ses émotions et communiquer

"Sur un bateau on peut jeter les gens à la mer, c'est assez simple. Là j'ai essayé dans le jardin, mais ça revient à chaque fois", lâche dans un rire François Gabart. Confiné avec femme et enfants, le skipper n'a pas de "solution" pour que cette période se passe sans aucune tension, mais son expérience en mer lui est toutefois très utile. "S'il y a bien un conseil à donner aux gens, c'est de gérer ses émotions et d'arriver à les partager."

"On a le droit d'avoir peur, d'être inquiet, c'est légitime", rappelle-t-il. Mais "c'est en exprimant tout ça qu'on arrive à comprendre la situation de l'autre et qu'on peut essayer de le faire avancer". 

Retrouver une routine

Le recordman du tour du monde en solitaire sur multicoques insiste également sur l'importance des rituels. "La routine c'est important, ça à un côté rassurant et ça permet de mieux se positionner par rapport au temps. Quand on est sur un bateau, le temps passe différemment avec des habitudes, je ressens la même chose avec le confinement. Il faut réapprivoiser son rapport au temps." pointe-t-il encore. "C'est important d'avoir des repères pour nous stabiliser".  

 

Europe 1
Par Ugo Pascolo