Coronavirus : 1.696 morts, dont une adolescente de 16 ans, et 29.155 cas en France

, modifié à
  • A
  • A
Le professeur Jérôme Salomon a annoncé 29.155 cas confirmé en France
Le professeur Jérôme Salomon a annoncé 29.155 cas confirmé en France © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Alors que plus de 450.000 cas de coronavirus sont désormais déclarés dans le monde, le bilan de l'épidémie en France est de 1.696 morts, dont une adolescente de 16 ans, et 29.155 cas confirmés. Mercredi, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures pour venir en aide à la population, mais aussi au personnel hospitalier.
EN DIRECT

Le bilan du coronavirus en France s'alourdit de jour en jour. Jeudi soir, le ministère de la Santé a annoncé que l'épidémie avait provoqué 365 décès supplémentaires, portant le total à 1.696 morts depuis le début de la crise. Plus de 29.000 cas sont confirmés, et 3.375 patients se trouvent toujours en réanimation. En déplacement mercredi à Mulhouse, dans une région particulièrement touchée par le virus, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures, dont un "plan massif d'investissements et de revalorisation" pour l'hôpital. 

Les informations à retenir : 

  • Le bilan officiel de l'épidémie en France est de 1.696 morts, dont une adolescente de 16 ans, et 29.155 cas confirmés
  • Plus de 250.000 cas ont été recensés en Europe, la barre des 15.000 décès franchie
  • Emmanuel Macron a promis mercredi un "plan massif d'investissements et de revalorisation" pour l'hôpital
  • Le G20 a décidé d'injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie mondiale

1.696 morts et plus de 29.000 cas

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que la France compte désormais 1.696 décès liés au coronavirus, dont "une adolescente de 16 ans en Île-de-France", une première en France. Soit une progression de 365 morts en 24 heures, contre 231 entre mardi et mercredi. 13.904 personnes atteintes du Covid-19 sont désormais hospitalisées (+2.365), parmi lesquelles 3.375 cas graves en réanimation (+548). Par ailleurs, 4.948 personnes sont désormais guéries

Au moins 40.000 "nouveaux cas de Covid-19" ont été diagnostiqués par les médecins généralistes la semaine dernière, selon les remontées du réseau Sentinelles de Santé Publique France (qui traque notamment habituellement la grippe saisonnière), alors que le nombre de malades testés positifs est de seulement 29.155 depuis le début de l'épidémie.

Plus de 250.000 cas recensés en Europe, la barre des 15.000 décès franchie 

Plus de 250.000 cas de nouveau coronavirus ont été officiellement diagnostiqués en Europe : dans notre continent, l'Italie (74.386 cas) et l'Espagne (56.188) sont les deux pays les plus touchés. De l'autre côté des Pyrénées, l'épidémie a dépassé les 4.000 morts. Avec au moins 258.068 cas, et plus de 15.000 décès, l'Europe est le continent le plus touché par la pandémie, devant l'Asie (100.937 cas dont 3.636 décès), foyer initial de la contagion.

Ce nombre de cas officiellement diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction de celui réel des contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les personnes nécessitant une prise en charge hospitalière. L'Allemagne, elle, a annoncé jeudi qu'elle effectuait désormais 500.000 tests par semaine.

Explosion des cas aux Etats-Unis et au Royaume-Uni

Le nombre de morts causé par le nouveau coronavirus augmente rapidement aux Etats-Unis. Mercredi, le pays déplorait 1.031 morts et 68.572 cas confirmés, selon un décompte de l'université Johns Hopkins, devenant le troisième pays dont le nombre de cas confirmés de malades du COVID-19 est le plus élevé, derrière l'Italie et la Chine.

Au Royaume-Uni, la ville de Londres est confrontée à un "tsunami" de malades gravement atteints, selon un responsable du service public de santé. La propagation du Covid-19 s'est accélérée ces derniers jours, les autorités recensant 115 décès en 24 heures. Le bilan total est désormais de 578 morts liés à la maladie et de 11.658 cas de contamination officiellement recensés, a annoncé jeudi soir le gouvernement, qui a ordonné trois jours plus tôt à la population de rester chez elle pour lutter contre la propagation du virus.

Des mesures pour soutenir l'économie

Le Sénat américain a approuvé mercredi à une écrasante majorité un plan "historique" de 2.000 milliards de dollars pour soutenir la première économie mondiale. Car celle-ci est déjà asphyxiée par la pandémie : les demandes d'allocation chômage ont explosé, avec 3 millions de demandeurs supplémentaires au cours de la semaine dernière. 

Des mesures sont également prises au niveau mondial. Les dirigeants du G20 ont ainsi promis jeudi de faire "front commun" contre le coronavirus. Ils ont décidé d'injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie mondiale.

Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures pour l'hôpital...

En visite mercredi à l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse, le président de la République a promis que 29.000 tests seraient effectués chaque jour en France. Puis, à 20 heures, il a annoncé plusieurs mesures parmi lesquelles un "plan massif d'investissement et de revalorisation" pour l'hôpital. Il a aussi assuré avoir demandé au gouvernement "d'apporter une réponse claire et forte de court terme pour l'ensemble des personnels soignants comme pour l'ensemble des fonctionnaires mobilisés afin de majorer les heures supplémentaires effectuées et sous forme de prime exceptionnelle". Enfin, Emmanuel Macron a annoncé le lancement de l'opération militaire "Résilience", pour aider la population contre l'épidémie. 

Un total de 24,1 millions de téléspectateurs ont regardé  les déclarations du président Emmanuel Macron depuis Mulhouse, selon les données de Médiamétrie.

… mais il ne convainc pas

Les mesures annoncées par Emmanuel Macron ne sont pas suffisantes pour Stéphane Dauger, chef du service de réanimation pédiatrique à l'hôpital Robert-Debré. Le médecin dénonce, jeudi au micro d'Europe 1, le flou et le retard des mesures. "Cela fait je ne sais pas combien de mois, d’années, que le personnel de l’hôpital public revendique une revalorisation salariale et maintenant, sans préciser quoi que ce soit de plus, on nous dit qu’après, on verra pour mettre en place un grand plan qui va s’occuper enfin de l'hôpital public ?".

Pour enrayer "l'hécatombe" dans les Ehpad, "il faut agir extrêmement rapidement"

Philippe Juvin​, chef du service Urgences de l'hôpital Pompidou et maire de La Garenne-Colombes, était l'invité d'Europe 1 pour alerter sur la situation dans les hôpitaux et les Ehpad. Selon lui, "il faut agir extrêmement rapidement en mobilisant beaucoup de gens."

"Cela fait plusieurs jours qu’on dit qu’il est en train de se passer une véritable hécatombe dans les maisons de retraite. Est-ce qu’il est encore possible d’agir ? Je le crois. Évidemment chaque jour qui passe rend les choses plus compliquées… Je pense qu'il faut agir extrêmement rapidement en mobilisant beaucoup de gens, par exemple la réserve sanitaire", alerte le professeur.