Covid-19 : nouveau bilan de 49.232 morts, la décrue se poursuit

, modifié à
  • A
  • A
Réanimation Covid Coronavirus
Le premier pic de la deuxième vague, celui des contaminations, semble bien passé, au regard des derniers indicateurs. © AFP
Partagez sur :
Alors que la situation sur le front de l’épidémie de coronavirus continue de s’améliorer en Europe, la décrue se poursuit également en France. Une décision sera rendue dans les "dix prochains jours" sur la réouverture possible des stations de ski à Noël. Aux États-Unis, une campagne de vaccination massive pourrait débuter dès la mi-décembre.
L'ESSENTIEL

L’Europe est péniblement en train de sortir de la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus. En France, la décrue de l'épidémie s'est poursuivie lundi, avec moins de 5.000 cas enregistrés depuis 24 heures. Le gouvernement a indiqué qu'une décision serait prise dans les "dix prochains jours" pour la réouverture des stations de ski à Noël. Les mesures sanitaires devraient être allégées dans les jours ou semaines à venir.

Par conséquent, c’est vers le vaccin que tous les esprits se tournent. Aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé mais le plus avancé en la matière, une vaste campagne de vaccination devrait commencer dès la mi-décembre. Mais l’exemple de la ville canadienne de Toronto, qui va imposer un reconfinement pour quatre semaines, montre que la pandémie est encore bien présente.

Les principales infos à retenir : 

  • La situation s’améliore en Europe, plusieurs pays allègent les restrictions
  • La France a enregistré moins de 5.000 nouveaux cas en 24 heures, la décrue se poursuit
  • Décision dans les dix prochains jours sur les stations de ski à Noël
  • Les États-Unis devraient lancer une campagne de vaccination à la mi-décembre

La situation s’améliore en France

Les signaux d'une décrue de l'épidémie se confirment : si 501 malades du Covid-19 sont décédés ces dernières 24 heures, il y a eu moins de 5.000 cas positifs (4.452), un chiffre qui est vraisemblablement affecté par les variations liées au week-end. Le taux de positivité des tests a reculé à 13,3%, a indiqué lundi soir Santé Publique France, contre 14% la veille. Le nombre de décès liés au coronavirus s'élève à 49.232, dont 33.945 dans les hôpitaux. 

Le nombre de patients hospitalisés s'élève quant à lui à 31.481, soit 73 de moins que lors du dernier bilan. En réanimation, la pression faiblit très légèrement, 4.454 patients actuellement pris en charge, contre 4.509 lors du dernier point réalisé par Santé publique France.

Vers un déconfinement en trois étapes

Emmanuel Macron s'adresse mardi aux Français pour parler redéconfinement, ou en tout cas allègement des restrictions sanitaires. Si les commerces non-essentiels devraient rouvrir autour du 1er décembre, les restaurants, bars, cafés ou autre salles de sport devront patienter, probablement jusqu'en 2021. Les théâtres et salles de cinéma pourraient ouvrir peu avant Noël. Retrouvez ici toutes les dernières informatisons d'Europe 1.

Reste que la survie de beaucoup de commerces est en jeu, alors même que les géants du numérique peuvent poursuivre leurs activité pendant la crise, et même en profiter. Invité d'Europe 1 lundi, Emmanuel Grenier, le PDG de CDiscount, a expliqué comment la plateforme en ligne soutenait gratuitement les commerçants. Selon lui, ce dispositif leur "permet de vendre en ligne, en click and collect". Une opération qui participe au "soutien du tissu économique français", a-t-il ajouté.

Des manifestations à la veille de l'allocution de Macron

Des milliers de commerçants et indépendants se sont rassemblés lundi dans plusieurs grandes villes de France pour alerter sur la situation de leurs établissements, à la veille de l'intervention d'Emmanuel Macron. À Lyon, plus d’un millier de personnes ont défilé entre la place Bellecour et la place des Terreaux dans une ambiance festive, au son de la musique d’un DJ.

A l’appel de plusieurs organisations comme l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière), la FNH (Fédération nationale de l’habillement) ou encore Les Toques blanches, une association de restaurateurs lyonnais, le mouvement interprofessionnel était regroupé autour du slogan commun : "Laissez-nous travailler !"

Quelle décision pour les stations de ski à Noël ?

La décision d'ouvrir ou non les stations de ski pour les vacances de Noël sera prise "dans les dix prochains jours", a indiqué lundi Matignon à l'issue d'une réunion dans la matinée avec les acteurs du secteur. "La question" d'ouvrir ou de laisser fermées les stations "n'est à ce jour pas tranchée, les deux options étant encore envisagées compte tenu des incertitudes sur l'évolution de la situation sanitaire", a précisé Matignon dans un communiqué.

Les cultes se mettent d'accord sur un protocole sanitaire

Quatre mètres carrés entre chaque fidèle, jauge de 30 à 50 personnes: les responsables de culte se sont mis d'accord lundi sur un protocole permettant la reprise des cérémonies avec public lors d'une réunion avec le ministère de l'Intérieur. Ce protocole, exposé notamment au directeur de cabinet du ministre Gérald Darmanin, "sera proposé mardi au Conseil de défense" qui précèdera mardi soir l'allocution d'Emmanuel Macron, a précisé François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France. On vous en dit plus dans cet article.

Premières mesures pour accueillir un éventuel vaccin

Six contrats d'approvisionnement en vaccins contre le Covid-19 devraient avoir été signés d'ici fin novembre, a indiqué dimanche Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, relevant que 15% des volumes acquis par l'UE iront à la France. "Nous avons six contrats, soit signés soit en passe de l'être : quatre contrats signés et deux pré-accords dont la rédaction juridique doit suivre un processus de validation. Donc, six accords signés d'ici fin novembre", a dit sur Radio J la ministre, impliquée dans les négociations au niveau européen. 

Reste à savoir comment le vaccin serait accueilli par la population. Selon un sondage exclusif BVA pour Europe 1, 6 Français sur 10 sont partants pour se faire vacciner contre le coronavirus. Mais seulement 20% envisagent en revanche de le faire dès que possible. Pour le reste des sondés, l'inquiétude liée à la rapidité de la conception du vaccin et aux potentiels effets secondaires est trop forte. 

Près de 1.000 visons abattus en Eure-et-Loir

Environ 1.000 visons ont été abattus dimanche dans un élevage situé près de Chartres, après une contamination au coronavirus. Pour les autorités, l'objectif était de limiter la propagation du virus, mais aussi de supprimer le risque d'une mutation de celui-ci, qui pourrait mettre en danger la recherche d'un vaccin contre le Covid-19.

Noël : l'OMS déconseille les réunions de famille

Un Noël en petit comité, sans grande réunion de famille, est sans doute "la meilleure option" en ces temps de pandémie pour la majorité des pays, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). "C'est incroyablement difficile parce que, particulièrement pendant la période des fêtes, nous voulons vraiment être avec notre famille. Mais dans certains cas, ne pas avoir de réunion de famille est l'option la plus sûre", a insisté Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l'OMS. Pour elle, une célébration commune par visioconférence pourrait être la solution. 

Assouplissement au Royaume-Uni, une barre franchie en Italie

Le gouvernement britannique a annoncé que le confinement instauré en Angleterre pour quatre semaines ne sera pas prolongé au-delà du 2 décembre, date à laquelle cette province britannique retournera à un système de restrictions locales. "Nous avons franchi une étape et l'issue est en vue", a assuré le Premier ministre Boris Johnson. Au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé d'Europe, chaque province britannique décide de sa propre stratégie face à la crise sanitaire.

La stratégie de l'Espagne face à la pandémie de Covid-19 "donne des résultats", a déclaré dimanche le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez en présentant le plan de vaccination de son pays pour 2021. L'Espagne n'enregistre plus que 400 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants en moyenne depuis 14 jours, contre 530 cas au début du mois, a fait valoir Pedro Sanchez à l'issue d'un sommet virtuel du G20 de deux jours. L'Italie a quant à elle dépassé la barre des 50.000 morts en Italie.

Près de 1,4 million de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 1.381.915 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi dimanche par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 58.165.460 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 37.053.500 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 256.725 décès, suivis par le Brésil (169.183 morts), l'Inde (133.227 morts), le Mexique (101.373 morts) et le Royaume-Uni (54.626 morts).