Covid : "Si on peut tenir sans reconfiner, faisons-le", estime François Rebsamen

, modifié à
  • A
  • A
François Rebsamen 3:04
Pour François Rebsamen, "si on peut tenir sans reconfiner, faisons-le".
Partagez sur :
Invité d'Europe Soir Week-end, l'actuel maire de Dijon François Rebsamen estime que le gouvernement ne doit pas reconfiner le pays avant qu'une explosion des cas positifs ne soit observée. C'est en tout cas ce qu'il a expliqué au ministre de la Santé Olivier Véran, quand ce dernier l'a appelé pour le sonder à ce sujet. 
INTERVIEW

"Un haut plateau, mais pas d'explosion de cas." Alors qu'un Ehpad de Dijon a vu dimanche les premières vaccinations françaises contre le coronavirus se faire, un moment "historique" selon François Rebsamen, l'hypothèse d'un troisième confinement se fait de plus en plus présente au sein du gouvernement. Mais "si on peut tenir sans reconfiner, faisons-le", estime au micro d'Europe Soir Week-end, le maire de Dijon et président du conseil d'administration du centre hospitalier local. 

"Attendre un peu avant de durcir le confinement"

"Je viens d'avoir le ministre de la Santé Olivier Véran au téléphone, et il m'a demandé mon sentiment sur cette éventualité. Je lui ai dit qu'ici [à Dijon] nous sommes sur un plateau haut sans toutefois qu'il y ait une explosion du nombre de cas." L'ancien ministre du Travail a donc demandé à Olivier Véran "d'attendre un peu avant de durcir le confinement" : "tant que ça tient, ce n'est pas la peine. Les gens, en tout cas à Dijon, sont responsables."

Un "risque de rupture" en cas de nouveau confinement

D'autant qu'un troisième confinement serait "très délicat" avance l'édile. Craignant un "risque de rupture" de la population, François Rebsamen rappelle qu'un confinement est "dur pour les gens, surtout en période de fêtes". 

Europe 1
Par Ugo Pascolo