A Dijon, début de la campagne de vaccination dans une région foyer de l'épidémie

  • A
  • A
Alain, 92 ans, résident de l'Ehpad de Champmaillot, s'est vu injecter une première dose du vaccin de la région.
Alain, 92 ans, résident de l'Ehpad de Champmaillot, s'est vu injecter une première dose du vaccin de la région. © Kay Nietfeld / POOL / AFP
Partagez sur :
Après 30 personnes vaccinées à Sevran, en région parisienne, dimanche matin, le lancement de la campagne de vaccination du coronavirus en France s'est poursuivi en début d'après-midi à Dijon. 

Après Sevran, Dijon. La vaccination contre le Covid-19 a débuté dimanche dans un centre gériatrique de Dijon, deuxième centre de lancement de la campagne d'injection du vaccin développé par Pfizer-BioNTech, dans une région Bourgogne-Franche-Comté qui demeure un foyer de l'épidémie. Peu après 14h, Alain, 92 ans, résident de l'Ehpad de Champmaillot, s'est vu injecter une première dose du vaccin sous l'objectif des caméras et des photographes dans une salle traditionnellement dévolue aux rencontres avec les familles.

 

Un soignant parmi les personnes vaccinées 

Puis le Pr Pierre Jouanny, médecin gériatre, a été le premier soignant de la région être immunisé contre le virus. Enfin Daniel, 80 ans, a été le dernier à recevoir une dose du vaccin. Cet ancien chauffeur routier est soigné au sein de l'unité de soins longue durée du centre de Champmaillot. Des consultations préalables des futurs vaccinés avaient eu lieu samedi et dimanche matin, notamment pour recueillir leur consentement. Les personnes éligibles avaient la possibilité "jusqu'au dernier moment" de renoncer à la vaccination, a précisé Nadiège Baille, directrice générale du CHU de Dijon.

Partis samedi de la pharmacie centrale des hôpitaux de Paris, six flacons parmi les 3.900 reçus par l'AP-HP, étaient arrivés au CHU de Dijon sous bonne escorte. La région Bourgogne-Franche-Comté est actuellement la plus touchée de France avec un taux d'incidence de 250 cas pour 100.000 habitants, qui atteint même 321 cas pour 100.000 habitants chez les plus de 65 ans. La campagne française de vaccination contre le nouveau coronavirus avait symboliquement débuté quelques heures plus tôt dans un établissement hospitalier pour personnes âgées de Sevran, en Seine-Saint-Denis.