Covid : en quoi consiste la visite pré-vaccinale obligatoire ?

  • A
  • A
La visite pré-vaccinale est obligatoire et doit se faire au plus tard dans les cinq jours qui précèdent l'injection. 1:37
La visite pré-vaccinale est obligatoire et doit se faire au plus tard dans les cinq jours qui précèdent l'injection. © SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Partagez sur :
Obligatoire pour toutes les personnes qui souhaitent se faire vacciner contre le coronavirus, la visite de pré-vaccination est un entretien avec un médecin. Lors de ce face-à-face, le soignant devra vérifier les antécédents de santé de son patient et revenir en détail sur les chiffres de l'efficacité du remède de Pfizer/BioNTech, mais également sur ses potentiels effets secondaires. 

À peine plus de 24 heures après l’arrivée des doses du vaccin Pfizer/BioNTech en France, le pays entame sa campagne de vaccination. Ce sont 45 personnes qui vont recevoir leur première injection - 30 dans un Ehpad de Dijon dans le courant de l'après-midi et 15 dans l'unité de soins de longue durée de l'hôpital de Sevran, en région parisienne. Les bénéficiaires sont des résidents volontaires d'Ehpad qui ont tous passé une visite de pré-vaccination. Une consultation qui sera obligatoire pour tous les Français qui souhaitent recevoir les vaccins.

Vérifier d'éventuelles allergies...

Cette consultation prend la forme d'un face-à-face, si possible avec le médecin traitant du patient, au plus tard dans les cinq jours qui précèdent la vaccination. L'objectif, est de faire un bilan global de l'état de santé de la personne, mais de vérifier qu'il n'y a pas de contre-indication comme le fait d'être allergique à un composant du vaccin, ou encore d'avoir présenté des symptômes du Covid-19 dans les trois mois précédents. Par ailleurs, il faut compter trois semaines d'écart avec une éventuelle vaccination contre la grippe.

... et expliquer l'efficacité et les effets secondaires

Après ces vérifications, le médecin devra également détailler les chiffres de l'efficacité du vaccin, expliquer son utilité et avertir sur les éventuels effets secondaires. Parmi ces derniers, on compte notamment une douleur au point d'injection, de la fatigue ou encore des courbatures. Mais tous ces effets disparaissent au bout de quelques jours. 

Ce n'est qu'à l'issue de cette visite dite de pré-vaccination que le patient pourra verbaliser formellement son souhait de recevoir une injection. En cas de doute il sera possible de demander un délai de réflexion, mais seulement si cette demande est compatible avec le calendrier de commande des vaccins. Car c'est tout naturellement sur la base de ces consentements que les Ehpad pourront commander les doses de vaccins nécessaires. 

Europe 1
Par Anne Le Gall, édité par Ugo Pascolo