Covid-19 : des purificateurs d'air dans les lycées d'Auvergne-Rhône-Alpes

  • A
  • A
10 millions d'euros sont alloués à ce plan.
10 millions d'euros sont alloués à ce plan. © Theo Rouby / AFP
Partagez sur :
L'Auvergne-Rhône-Alpes va déployer des purificateurs d'air dans les 565 lycées publics et privés du territoire. "La purification de l'air est l'angle mort de la lutte contre le Covid-19 en France", précise dans un communiqué la région. 

La région Auvergne-Rhône-Alpes entend déployer des dispositifs de purification de l'air dans tous ses lycées et en cofinancer d'autres dans les écoles, a annoncé lundi l'équipe du président Laurent Wauquiez (LR). "Ce plan représente un montant de 10 millions d'euros : cinq millions d'euros pour mettre en place ces dispositifs dans les 565 lycées publics et privés du territoire et cinq millions d'euros pour cofinancer, avec d'autres collectivités, ces équipements dans les écoles des communes, par exemple, mais aussi les étendre dans les médiathèques, bibliothèques, maisons de santé", indique un communiqué.

 

"L'objectif est un déploiement rapide, avec des tests à blanc pendant les vacances scolaires de la Toussaint pour une mise en œuvre à la mi-novembre", indique le texte, précisant que les appareils proviendraient exclusivement d'entreprises de la région. "D'ici à un mois, l'objectif est d'avoir mis en place 4.000 à 5.000 solutions", ajoute le communiqué. A cette occasion, précise encore la région, trois principales innovations pourront être mises en évidence : la purification par ozone, par photocatalyse et par le rayonnement UVC.

 

 

"L'angle mort de la lutte contre le Covid-19 en France"

"La purification de l'air est l'angle mort de la lutte contre le Covid-19 en France alors que de très nombreuses études prouvent que l'air est un vecteur de propagation. L'Allemagne a une longueur d'avance dans ce domaine. Il y a donc un chemin à prendre", a déclaré Laurent Wauquiez, cité dans le texte. Selon le dernier bulletin épidémiologique de l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, les classes d'âges les plus représentées parmi les cas confirmés de Covid-19 sont celles des 20-30 ans (25%) et des 10-20 ans (16%).

Samedi, Lyon, Saint-Etienne et Grenoble ont basculé en zone d'alerte maximale, synonyme de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie.