Coronavirus : trois questions sur la situation des Ehpad après le drame de Mougins

  • A
  • A
A l'Ehpad de Mougins, un tiers des résidents sont morts depuis la crise du coronavirus. Photo d'illustration. 7:14
A l'Ehpad de Mougins, un tiers des résidents sont morts depuis la crise du coronavirus. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Selon un dernier bilan communiqué dimanche soir, 31 résidents de l'Ehpad de Mougins sont morts, dans les Alpes-Maritimes, depuis le début de la crise du coronvirus. Un drame à propos duquel le groupe Korian et les autorités se renvoient la balle, et qui souligne les difficultés traversées par ces structures en première ligne face à l'épidémie.
ANALYSE

Que s'est-il passé dans l'Ehpad La Riviera, à Mougins ? Dans cet établissement des Alpes-Maritimes, pas moins de 31 personnes âgées sont mortes depuis le début de la crise du coronavirus. Une plainte contre X a été déposée par les familles des victimes, tandis que le groupe Korian, qui gère l'Ehpad, accuse l'État de ne pas l'avoir suffisamment aidé. Pour Romain Gizolme, directeur de l'association des directeurs d'établissements pour personnes âgées et invité d'Europe 1, lundi midi, "la situation reste particulièrement préoccupante" dans ces structures. On fait le point sur un drame qui met en lumière la situation particulière des Ehpad face à la maladie.

Pourquoi 31 personnes sont-elles mortes à Mougins ?

À La Riviera, un des Ehpad de la commune de Mougins, près de Cannes, le bilan s'est alourdi à 31 morts, dimanche soir. Ce qui représente un tiers des résidents de cet établissement géré par le groupe Korian. Pour les familles, beaucoup de questions se posent : une plainte contre X a été déposée, et d'autres sont en cours de constitution.

Le maire de Mougins, médecin généraliste, dénonce la gestion de la crise par le groupe Korian, avec des locaux inadaptés et un manque de matériel. Mi-mars, il avait demandé à l'Agence régionale de santé de fournir, en nombre, des masques.

Que répond le groupe Korian pour se défendre ?

Accusé par les familles des victimes d'avoir menti sur l'état de santé des résidents, pointé du doigt par le maire de Mougins, le groupe Korian a décidé de contre-attaquer en mettant en cause la responsabilité de l'État. Selon le directeur général de Korian France, l'aide est arrivée trop tard. "Tous les jours, nous avons crié au secours et rien ne s'est fait", indique Charles-Antoine Pinel, directeur général France seniors du groupe dans les colonnes de Nice-Matin, lundi.

Comment les Ehpad peuvent-ils être aidés ?

Dans les Ehpad, qui accueillent 700.000 personnes, la situation reste "particulièrement préoccupante", assure Romain Gizolme, directeur de l'association des directeurs d'établissements pour personnes âgées. Dimanche soir, le bilan national faisait état de 2.189 morts dans ces structures depuis le 1er mars.

Pour éviter que l'hécatombe de Mougins ne se reproduise dans d'autres Ehpad, Romain Gizolme insiste sur la nécessité de "renforcer les équipes de professionnels en établissement et à domicile". "Le renfort d'équipes de psychologues est absolument essentiel, parce qu'au-delà de soutenir les personnes âgées, nous voyons que nous nous acheminons vers plusieurs semaines de confinement. Permettre de mieux entretenir le lien avec les familles, ça devient nécessaire."

Romain Gizolme explique enfin qu'"il faut que tout le monde ait des masques et il faut généraliser des tests" dans les Ehpad. C'est ce que demande également le maire de Mougins pour les personnels et les résidents, et ces dépistages devraient débuter lundi après-midi.