Coronavirus : pourquoi le port du masque est désormais recommandé

, modifié à
  • A
  • A
La nouvelle recommandation de l'Académie de Médecine concerne les masques "artisanaux", en tissu. 1:25
La nouvelle recommandation de l'Académie de Médecine concerne les masques "artisanaux", en tissu. © AFP
Partagez sur :
Dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, l'Académie de Médecine encourage désormais le port du masque pour tout le monde, jugé inutile il y a encore quelques jours pour les non-malades. Mais il convient de distinguer les types de masques réservés au personnel soignant, et ceux qui sont recommandés pour le public. 
ANALYSE

Les autorités sanitaires, dont l'Académie de Médecine en France, ont donné de nouvelles recommandations, vendredi, sur le port du masque pour le grand public dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Elles encouragent désormais le port du masque pour tout le monde, jugé inutile il y a encore quelques jours pour les non-malades. Europe 1 fait le point. 

Des recommandations similaires aux Etats-Unis

La position de la France n'est pas isolée. Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a aussi annoncé que les autorités sanitaires conseillaient désormais aux Américains de se couvrir le visage lorsqu’ils sortent de chez eux. La veille, le maire de New York, Bill de Blasio, avait également demandé aux habitants de se protéger avec un foulard si besoin. Volte-face, changement de doctrine gouvernementale, ou renforcement des mesures de protection ?

En ce qui concerne la France, il convient d'abord de distinguer les différents types de masques. Les masques médicaux, masques chirurgicaux ou bien FFP2, restent réservés aux malades et au personnel soignant. Les uns pour retenir les postillons, les autres pour filtrer l'air et éviter que les médecins ne soient contaminés.

"Un masque que l'on peut faire soi-même"

La nouvelle recommandation de l'Académie de Médecine concerne, elle, les masques "artisanaux", en tissu, que quelques-uns ont commencé à confectionner. "Lorsqu'on sort de chez soi, qu'on va en courses, qu'on prend l'ascenseur, les transports en commun, la recommandation est que tout le monde porte un masque que l'on peut faire soi-même et qu'on n'est pas obligé d'acheter à la pharmacie", explique le professeur Yves Buisson, membre de l'Académie.

"Tout le monde doit faire comme s'il était porteur sain du virus, contaminé. Ce masque ne vous protège pas, c'est un masque altruiste : en couvrant son nez et sa bouche, on évite de disséminer le virus autour de soi."

Les scientifiques appellent à appliquer cette stratégie lors de la levée du confinement, pendant au moins deux semaines, pour éviter un rebond des contaminations. Associé au maintien des gestes barrière, le port du masque pour tout le monde a en effet montré une efficacité certaine dans plusieurs pays d'Asie, comme notamment en Corée du Sud. 

Europe 1
Par Théo Maneval