12.000 spectateurs dans les tribunes : face à la polémique, la direction du Puy du Fou se défend

, modifié à
  • A
  • A
Face à la polémique, la direction du parc a décidé de diminuer le nombre de spectateurs autorisés dans son amphithéâtre. 1:42
Face à la polémique, la direction du parc a décidé de diminuer le nombre de spectateurs autorisés dans son amphithéâtre. © SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Partagez sur :
Alors que le Puy du Fou est au cœur d'un début de polémique suite à la tenue d'un spectacle auquel 12.000 personnes ont assisté sans respect des mesures de distanciation sociale, la direction du parc se défend, expliquant avoir obtenu l'autorisation des pouvoirs publics pour ouvrir sous cette forme-là.

Pas de passe-droit pour le Puy du Fou. Après l’image de tribunes remplies lors d’un spectacle, le parc vendéen est au cœur d’un début de polémique. Au total, 12.000 personnes, certes masquées, étaient rassemblées dans les gradins, vendredi. Un nombre qui interroge, car en France, les rassemblements sont limités à 5.000 personnes, coronavirus oblige.

Face à la controverse, la direction du parc n'a pas eu d'autres choix que de diminuer le nombre de spectateurs autorisés dans l'amphithéâtre extérieur pour le spectacle emblématique du parc.

"Les pouvoirs publics nous avaient accordé la possibilité d’ouvrir sous cette forme"

Désormais, ce sera 5.000 personnes dans une seule tribune, et non plus 12.000 comme le week-end dernier. Une foule impressionnante était alors installée dans trois tribunes bondées, séparées par du plexiglas. Les spectateurs étaient assis les uns à côté des autres, aucun siège libre entre eux, bien que du gel hydroalcoolique et des masques aient tout de même été distribués.

Pourtant, le directeur du parc, Nicolas de Villiers se défend, arguant que l’organisation se trouve parfaitement dans les clous de la réglementation. "Nous ne sommes pas le TGV ou le métro confiné, le masque n’est donc pas obligatoire dans un site de plein air", affirme le directeur du parc. "Nous avons ajouté cette mesure précisément parce que dans un certain nombre de cas, nous ne pouvions pas respecter cette fameuse distance", poursuit-il. "Je comprend qu’il y ait des inquiétudes parmi les Français, mais je dis simplement que les pouvoirs publics nous avaient accordé la possibilité d’ouvrir sous cette forme-là".

Les organisateurs de festivals dénoncent un système deux poids, deux mesures

Cette configuration avait en effet été valisée par un arrêté municipal. Pourtant, le préfet de région, lui, dit n’avoir rien accepté. En règle générale, la jauge maximale pour ce genre d’événement est fixée à 5.000 personnes. Dans la région, les organisateurs de festivals (qui ont quasiment tous annulé), dénoncent un système deux poids, deux mesures.

Fondateur du Puy du Fou, Philippe de Villiers a quant à lui rendu public un SMS d’Emmanuel Macron lui donnant son feu vert pour la réouverture du parc dès le 11 juin. Un geste perçu par certains comme une marque de favoritisme.

Europe 1
Par Romane Hoquet, édité par Pauline Rouquette