Coronavirus : dans les hôpitaux privés d'Île-de-France, "la courbe devient exponentielle"

, modifié à
  • A
  • A
coronavirus, hopital, réanimation 2000*1000 1:11
"La plupart des hôpitaux privés vont traiter une part de plus en plus importante de patients Covid-19", estime Marc Chantereine © Île-de-France
Partagez sur :
Alors que l'épidémie de coronavirus progresse en Île-de-France, Patrick Serrière, gestionnaire de plusieurs hôpitaux privés, prévient que la courbe des patients Covid-19 "devient un peu exponentielle". Preuve de cette "vraie accélération", les hôpitaux privés vont prendre en charge de plus en plus de patients coronavirus.
INTERVIEW

Une deuxième vague de coronavirus qui accélère fortement en Île-de-France. Invité dimanche midi sur Europe 1, Aurélien Rousseau, le directeur de l'Agence régionale de Santé (ARS) ne cachait pas son inquiétude quant à l'avenir de la situation sanitaire française. Quelques heures plus tard, au même micro, Patrick Serrière, qui gère notamment de l'hôpital privé Marc Chantereine, en Seine-et-Marne confirme les dires de l'ARS. Selon lui, la courbe de l'épidémie "devient un peu exponentielle". 

"Une vraie accélération" 

"Marc Chantereine prend aujourd'hui en charge 32 patients Covid-19 en soins critiques, alors qu'ils étaient moins de 20 il y a une semaine", détaille-t-il. "Jusqu'à ces dernières semaines, la courbe de contamination était linéaire et là, elle devient un peu exponentielle avec une vraie accélération." Un phénomène suffisamment inquiétant pour que l'ARS d'Ile-de-France demande à tous les hôpitaux, publics et privés, de "moduler leur activité", explique le spécialiste. 

50% de déprogrammation

Concrètement, "la plupart des hôpitaux privés vont traiter une part de plus en plus importante de patients Covid-19. On parle d'une déprogrammation beaucoup plus importante de l'activité de l'ordre de 50% environ".

Europe 1
Par Diane Berger, édité par Ugo Pascolo