Coronavirus : une plateforme pour signaler les supermarchés refusant les parents isolés avec enfant

  • A
  • A
courses supermarché 1:36
Certains parents ont dû laisser leurs enfants en caisse pour faire leurs courses. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Devant la multiplication de supermarchés refusant d'accueillir les parents célibataires accompagnés de leurs enfants en bas âge, craignant que ces derniers ne soient porteurs du Covid-19, Marlène Schiappa a annoncé la création d'une adresse mail pour recueillir les signalements de ces comportements illégaux. Une réaction saluée sur Europe 1 par une des nombreuses mères qui s'était faite refouler à l'entrée d'un supermarché. 

Alors que la France va achever lundi soir sa quatrième de confinement, de plus en plus de commerces interdisent, dans l'illégalité la plus totale, leurs accès aux enfants. Un problème pour les parents célibataires qui n'ont d'autres choix que d'emmener leurs enfants lorsqu'ils sortent faire leurs courses. Vendredi, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations a annoncé dans un communiqué que les parents isolés pourront signaler les supermarchés qui les ont refusés.

Pas une mesure prise par le gouvernement

"À chaque remontée, les services du secrétariat d'État engageront un dialogue avec les équipes des magasins concernés pour rappeler que le refus des enfants à l'entrée de ceux-ci ne fait pas partie des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus et ainsi permettre aux femmes et hommes seuls accompagnés de leurs enfants de faire leurs courses alimentaires aussi sereinement que possible", dit le communiqué. 

Laurence, mère célibataire qui vit à Paris, est satisfaite de la réaction des autorités. Il y a quelques jours, le vigile puis la directrice de son magasin de quartier avait exigé  que sa fille de six ans l'attende à la caisse. L'enseigne s'était ensuite excusée en parlant de cette décision comme un cas isolé. 

"On est enfin reconnus et entendus"

"Je suis très satisfaite", commence Laurence au micro d'Europe 1. "On est enfin reconnus et entendus. Les supermarchés ne pourront plus fabriquer leurs lois et choisir comme s'ils étaient dans un western la meilleure chose à faire pour leur enseigne", se réjouit-elle. Avant la réaction de Marlène Schiappa, qui affirme dans le communiqué publié vendredi que "rejeter (les enfants, ndlr) est une discrimination", le Défenseur des droits s'était aussi de la situation

"Ça a fait bouger les choses", rappelle Laurence, qui explique que les équipes du supermarché contre lequel elle s'était plainte lui avaient fait des excuses, et lui ont indiqué qu'elles "allaient changer leur façon de communiquer. Que maintenant, ça n'arriverait plus".  

De son côté, Jacques Creyssel, le patron de la Fédération du commerce et de la distribution, prend acte de cette décision mais rappelle que les autres parents doivent éviter au maximum de venir faire leurs courses en famille, pour respecter le plus possible la distanciation sociale.

Les signalements peuvent être envoyés à dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Ariel Guez