Reconfinement, déplacements, couvre-feu... les annonces de Jean Castex

, modifié à
  • A
  • A
Jean Castex a détaillé jeudi soir de nouvelles mesures de restrictions pour 16 départements métropolitains.
Jean Castex a détaillé jeudi soir de nouvelles mesures de restrictions pour 16 départements métropolitains. © Martin Bureau / POOL / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi soir le reconfinement de 16 départements pour lutter contre la "troisième vague" de l'épidémie de Covid-19 en France. Dans les territoires concernés, les déplacements seront limités, certains commerces fermés, et une demi-jauge imposée dans les lycées. Retrouvez l'intégralité des nouvelles mesures.
L'ESSENTIEL

"La situation se dégrade, et maintenant notre responsabilité est qu'elle ne nous échappe pas", a déclaré jeudi soir le Premier ministre Jean Castex. Confirmant des rumeurs circulant déjà depuis plusieurs jours, le chef du gouvernement a annoncé la mise en place d'un confinement de quatre semaines dans les territoires les plus durement touchés par l'épidémie de Covid-19 : l'ensemble de l'Île-de-France et des Hauts-de-France, mais aussi les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l'Eure, soit un total de 16 départements, sont concernés. Ce confinement entrera en vigueur à compter de vendredi soir, minuit. 

Par ailleurs, le début du couvre-feu sera repoussé de 18 heures à 19 heures sur l'ensemble du territoire métropolitain, y compris dans les zones sous confinement. Enfin, la vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca, suspendu en France et dans plusieurs pays européens en raison de suspicions de risques de thromboses, va reprendre vendredi suite à l'avis positif rendu jeudi après-midi par l'Agence européenne du médicament.

Les informations à retenir :

  • 16 départements seront reconfinés à partir de vendredi soir, minuit
  • Les écoles resteront ouvertes dans les zones concernés, les lycées passent en demi-jauge
  • Sur l'ensemble du territoire métropolitain, le début du couvre-feu passe de 18 heures à 19 heures
  • La vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca va reprendre vendredi

Des déplacements limités à 10 kilomètres, sans limite de temps

"C'est une troisième voie que nous retenons, une voie qui doit permettre de freiner sans enfermer", a expliqué le Premier ministre jeudi, parlant d'une "troisième vague". Ce nouveau confinement ne reprend donc ni les consignes du premier, au printemps dernier, ni celles du deuxième, cet automne. Ainsi, les sorties, dans les 16 départements concernés par les nouvelles restrictions, seront limitées à "10 kilomètres autour de chez soi", avec une attestation. Les déplacements interrégionaux seront quant à eux "interdits", sauf cas particuliers.

"Il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi", a déclaré le Premier ministre lors de sa conférence de presse. "Pour les habitants des territoires concernés, les déplacements inter-régionaux seront par ailleurs interdits, sauf motifs impérieux ou professionnels", a-t-il ajouté.

Fermeture des commerces qui ne vendent pas des produits de première nécessité

"S’agissant des commerces, comme en mars et en novembre, seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir ; cette notion de bien de première nécessité sera étendue aux livres et à la musique, ce qui permettra aux libraires et aux disquaires de rester ouverts", a détaillé Jean Castex. "Par souci d'équité, les restrictions de vente s'appliqueront aux mêmes produits qu'ils soient vendus dans un rayon de grande surface, un commerce spécialisé ou un petit commerce de centre-ville", a-t-il ajouté. Dans un hypermarché, certains rayons considérés comme essentiels resteront ouverts, mais ceux vendant des produits non essentiels ne seront plus accessibles. 

Lors des précédents confinements, le gouvernement avait précisé la liste des produits considérés comme essentiels à la poursuite de l'activité économique, comprenant notamment la vente de produits alimentaires, les journaux et papeterie, les matériaux de construction ou encore la quincaillerie, "ainsi que pour la vente de produits de toilette, d'hygiène, d'entretien et de produits de puériculture".

Les écoles restent ouvertes, les lycées basculent en demi-jauge

"Dans les 16 départements concernés par ces nouvelles mesures, nous maintiendrons le parti pris de laisser les écoles ouvertes", a indiqué le Premier ministre. "Les écoles maternelles, les écoles élémentaires, les collèges fonctionnent donc normalement ; les lycées qui sont déjà, pour plus des deux tiers, en demi-jauge, basculeront en totalité dans ce fonctionnement", a précisé Jean Castex.

L’éducation physique et sportive, sur le temps scolaire, "pourra reprendre normalement", a toutefois annoncé le chef du gouvernement. "Pour tenir compte des besoins des élèves, nous assouplirons (...) les conditions dans lesquelles l’activité sportive des mineurs pourra être pratiquée : l’éducation physique et sportive, sur le temps scolaire, pourra reprendre normalement et les activités sportives extra-scolaire en plein air des mineurs seront maintenues", a dit Jean Castex.

Le couvre-feu retardé à 19 heures en métropole à compter de samedi 

Le couvre-feu va être retardé en métropole à compter de samedi de 18 heures à 19 heures, notamment pour tenir compte du passage à l'heure d'été. "Cet ajustement (...) concernera tous les départements et pas seulement" ceux "soumis (aux) mesures renforcées" pour freiner la circulation du virus, a précisé le chef du gouvernement, pour qui "ce choix de moins restreindre les possibilités de sortir de chez soi doit cependant s’accompagner d’une vraie vigilance" de la part de la population.

La France reprendra vendredi les vaccinations AstraZeneca

La France reprendra vendredi après-midi son programme de vaccination contre l'épidémie de Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca, a aussi annoncé Jean Castex après les conclusions du régulateur européen jugeant ce produit "sûr et efficace". Vendredi matin, la Haute autorité de santé "actualisera sa recommandation s'agissant du vaccin AstraZeneca, afin que nous puissions reprendre immédiatement dans la foulée, dès demain après-midi, la campagne de vaccination", a déclaré le Premier ministre, précisant qu'il se ferait lui-même vacciner dès vendredi.

Grâce à la reprise des vaccinations avec AstraZeneca "et aux livraisons qui arrivent, nous tiendrons les objectifs que nous nous sommes fixés", a-t-il assuré. "Nous voulons avoir vacciné, d'ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd'hui éligibles à la vaccination : tous les plus de 75 ans et, parmi les personnes de plus de 50 ans, celles qui présentent un facteur de risque", a précisé le locataire de Matignon.

Jean Castex demande "au moins 4 jours" de télétravail par semaine

Jean Castex a demandé "à toutes les entreprises et administrations qui le peuvent" de pousser "au maximum" le télétravail pour le mettre en place "au moins quatre jours" par semaine, appelant à la vigilance sur les risques de contamination au travail. "Au moins 4 jours sur 5 en télétravail, c'est l'objectif qu'il faut atteindre et, reconnaissons-le, beaucoup d'entreprises en sont encore loin aujourd'hui", a déclaré le Premier ministre lors de sa conférence de presse.

Selon une étude réalisée par l'Institut Pasteur et citée par Jean Castex, les contaminations au travail représentent 29% des cas identifiés de Covid-19. Estimant que "le moment des repas sur les lieux de travail" est particulièrement à risque, le Premier ministre a également demandé la mise en place "d'ici le début de la semaine prochaine" d'un "protocole significativement renforcé pour la restauration collective en entreprises". Ce protocole devra être élaboré par la ministre du Travail et la ministre de la Fonction publique en concertation avec les partenaires sociaux, a-t-il précisé.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP