Coronavirus : le confinement prolongé face à l'épidémie qui s'aggrave avec près de 2.000 morts

, modifié à
  • A
  • A
Le bilan du coronavirus est de près de 2.000 morts en France depuis le début de la pandémie.
Le bilan du coronavirus est de près de 2.000 morts en France depuis le début de la pandémie. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
L'épidémie de coronavirus a provoqué la mort de 299 personnes en 24 heures en France, portant le bilan total à 1.995 décès. Près de 33.000 cas ont été confirmés. Le Premier ministre Édouard Philippe a de son côté annoncé la prolongation du confinement pour au moins 15 jours, soit jusqu'au 15 avril. Suivez l'évolution de la situation en direct.
EN DIRECT

Le bilan du coronavirus continue de s'alourdir en France. 299 personnes sont mortes en 24 heures, portant le total à 1.995 décès, a affirmé vendredi soir Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Près de 33.000 cas ont été confirmés depuis le début de l'épidémie. Les mesures de confinement vont être prolongées de 15 jours, jusqu'au 15 avril, a annoncé dans l'après-midi le Premier ministre Édouard Philippe. Dans le monde, le cap des 25.000 morts a été atteint, la majorité en Europe.

Les informations à retenir :

  • Le bilan en France est de 1.995 morts, soit 299 décès en 24 heures. Près de 33.000 cas ont été confirmés 
  • Le confinement de la population française a été renouvelé jusqu'au 15 avril
  • Plus de 25.000 morts sont à déplorer dans le monde, l'Italie a connu son pire bilan quotidien avec près de 1.000 décès
  • Il est "clair" que l'économie mondiale est en récession, selon le FMI

Près de 2.000 morts et 33.000 cas en France

Le dernier bilan, donné vendredi soir par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, confirme l'accélération de la pandémie dans le pays. 299 nouveaux décès ont été constatés en 24 heures, portant le total à 1.995 morts. 32.964 cas ont été confirmés depuis le début de l'épidémie. 

15.732 patients sont actuellement hospitalisés, dont 3.787 en réanimation, soit un nouvel afflux de 412 personnes en une seule journée.

Le confinement prolongé de 15 jours, jusqu'au 15 avril

L'annonce est tombée vendredi après-midi : le confinement de la population est renouvelé de 15 jours, jusqu'au 15 avril. Et pourra encore être prolongé, a prévenu Édouard Philippe. Nous sommes dans "une crise qui va durer, une situation sanitaire qui ne va pas s'améliorer rapidement", avait déclaré le Premier ministre un peu plus tôt dans la matinée. "La vague épidémique qui déferle sur la France (…) est une vague extrêmement élevée et elle soumet l'ensemble du système de soins, l'ensemble du système hospitalier, à une tension redoutable". "Il va falloir tenir", a-t-il encore lancé. 

Pour soulager les hôpitaux débordés du Grand Est, principal foyer de la maladie, une nouvelle évacuation aérienne est organisée au lendemain d'un transfert inédit par TGV médicalisé de malades vers le Centre et l'Ouest du pays, moins touchés.

En Île-de-France, des chiffres "vertigineux"

Et alors que le pic épidémique n'est toujours pas atteint, avec 548 nouveaux patients placés en réanimation en 24 heures selon le dernier bilan jeudi soir, et 2.365 nouveaux patients hospitalisés pour un total de près de 14.000, c'est désormais l'Ile-de-France qui atteint ses limites.

"On pousse les murs partout pour accueillir le plus possible ces patients en réanimation, (mais) on n'est pas encore au plateau de la courbe de l'épidémie, il va falloir trouver des solutions," a averti vendredi matin le professeur Bruno Riou, directeur médical de crise de l'AP-HP (hôpitaux de la région parisienne). Il a souhaité que des évacuations similaires soient rapidement envisagées de la région capitale vers des régions moins affectées afin "de retrouver de la disponibilité pour les malades de demain ou d'après-demain," a-t-il dit, alors que les services de réanimation de Seine-Saint-Denis sont déjà pleins.

Les chiffres liés à l'épidémie de coronavirus en région parisienne sont désormais "vertigineux", avec 1.300 personnes en réanimation et au moins 241 Ehpad touchés par l'épidémie, a pour sa part assuré vendredi le directeur de l'Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France.

Une adolescente de 16 ans décédée, plus jeune victime française 

Fait inédit, la mort d'une adolescente, Julie A., 16 ans, décédée à l'hôpital Necker à Paris, plus jeune victime à ce jour de l'épidémie en France. Et son décès interroge, puisque aucun facteur aggravant n'était connu de ses proches. "On n'aura jamais de réponse, c'est invivable", a confié sa mère. Les tests, d'abord négatif puis positif, car Julie avait "juste une toux". Pour avoir tous les détails de ce que l'on sait autour de la mort de l'adolescente, lire notre article par ici

225.000 procès-verbaux déjà été dressés pour violation du confinement

Les autorités entendent faire strictement respecter le confinement et plus de 225.000 procès-verbaux ont déjà été dressés pour violation du confinement pour 3,7 millions de contrôles, selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Le Premier ministre s'est également engagé à faire samedi, lors d'une conférence de presse avec le ministre de la santé Olivier Véran, un point "transparent" sur la situation sanitaire, notamment la pénurie de masques ou la question controversée des tests, que la France n'a pas généralisés, faute de moyens plus que par stratégie selon de nombreux spécialistes.

Dans la nuit, le président de la République avait par ailleurs annoncé sur son compte Twitter à l'issue d'une discussion avec son homologue américain Donald Trump, une "nouvelle initiative importante" avec les États-Unis et d'autres pays face à la crise du Covid-19, sans autre précision.

25.000 morts dans le monde, pire bilan quotidien en Italie 

On compte désormais 25.000 personnes décédées du coronavirus dans le monde, dont la majorité vient d'Europe (17.314 décès). Au moins, 547.034 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués à travers la planète depuis fin décembre, dont plus de 300.000 sur le Vieux continent. Il s'agit uniquement des cas recensés, le véritable chiffre des contaminations étant vraisemblablement supérieur.

En Europe, l'Italie et l'Espagne continuent d'être fortement touchées. Les autorités italiennes ont fait état de 969 décès en 24 heures, le pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie. Au total, 9.134 personnes sont mortes du coronavirus en Italie, et 86.498 cas positifs. Même constat en Espagne, avec 769 morts en 24 heures, un nouveau record qui porte à 4.858 le nombre total de tués. Le nombre de cas confirmés s'élève par ailleurs à 64.059 avec plus de 7.800 cas en 24 heures.

En Belgique, le confinement initialement de la population décidé jusqu'au dimanche 5 avril a été prolongé de deux semaines par les autorités, jusqu'au week-end des 18-19 avril. L'Irlande a annoncé dans la soirée le confinement de la population à partir de minuit.

Depuis plusieurs jours, l'inquiétude monte également aux États-Unis, qui pourraient devenir le prochain épicentre de l'épidémie. Là-bas, alors que Donald Trump s'oppose à un confinement prolongé, le nombre de morts augmente rapidement. Jeudi soir, le pays déplorait 1.201 morts, selon un décompte de l'université Johns Hopkins, qui dénombre désormais plus de 100.000 morts. Par ailleurs, le Premier ministre britannique Boris Johnson a été testé positif au coronavirus vendredi, et présente de "légers symptômes". 

L'économie mondiale est en récession, selon le FMI

Il est "clair" que l'économie mondiale est désormais entrée en récession, conséquence de la pandémie, a annoncé vendredi la directrice générale du FMI Kristalina Goergieva, ajoutant que la récession sera "plutôt profonde" en 2020. La patronne du FMI s'attend toujours en revanche à une reprise en 2021 à condition que les gouvernements prennent des mesures adéquates et "coordonnées". Elle a par ailleurs souligné le grand besoin de financement pour les pays émergents, avançant le chiffre de 2.500 milliards de dollars.

De leur côté, les Bourses se remettent à dévisser, le CAC40 perdant par exemple 5% vendredi après-midi.