Covid : le gouvernement renonce à l'attestation en journée à moins de 10 km

, modifié à
  • A
  • A
Confinement
L'attestation ne sera plus nécessaire pour les déplacements de moins de 10 km. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Depuis minuit, 16 départements Français sont soumis à un troisième confinement pour au moins quatre semaines, tandis que le gouvernement a renoncé à l'attestation en journée. A l'étranger, les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont annoncé que les spectateurs venus de l'étranger ne seraient pas accueillis pour les compétitions en raison du risque sanitaire.
L'ESSENTIEL

Pour 21 millions de Français, le confinement est de retour. Face à l'aggravation de la situation sanitaire, le gouvernement a décidé d'instaurer un nouveau confinement pour 16 départements, dont ceux d'Ile-de-France, qui est entré en vigueur à partir de minuit. Pour sortir de la crise de l'épidémie de coronavirus, l'exécutif mise donc sur la limitation des déplacements et des rassemblements privés. Il a pourtant renoncer à l'attestation.

Les injections de vaccin AstraZeneca redémarrent progressivement après le feu vert de l'Agence européenne des médicaments. A l'étranger, les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont choisi de ne pas permettre la venue des spectateurs étrangers à cause du virus.

Les principales informations à retenir

  • 16 départements sont soumis à un nouveau confinement depuis minuit
  • Le gouvernement renonce à l'attestation en journée
  • Les fleuristes, chocolatiers, et concessions automobiles peuvent rester ouverts
  • La vaccination avec AstraZeneca reprend progressivement
  • Pas de spectateurs venus de l'étranger aux JO de Tokyo

Les entrées à l'hôpital et en réanimation en légère baisse

La France a enregistré une légère baisse des nouvelles hospitalisations et des entrées en réanimation liées au Covid-19 depuis jeudi, selon les chiffres donnés samedi par Santé publique France, qui n'avait pas publié de statistiques la veille. La pression sur les services de réanimation, qui accueillent les patients atteints de formes sévères du Covid, reste élevée, avec 4.353 malades samedi, contre 4.246 jeudi, un nouveau plus haut depuis fin novembre. Mais les nouvelles admissions ont elles baissé à 317 (contre 382 il y a 48 heures).

Les nouvelles hospitalisations ont également baissé : 1.348 ces dernières 24 heures, contre 1.661 jeudi. Il y a désormais 25.537 malades de Covid dans les hôpitaux français, contre 25.389 jeudi.
La maladie a emporté 185 personnes à l'hôpital en 24 heures (contre 274 jeudi), portant le nombre total de décès à quelque 92.000 depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un an. Les indicateurs n'avaient pas été publiés vendredi à cause d'un incident technique, selon l'agence sanitaire.

Le reconfinement a débuté pour 21 millions de Français

Un tiers des Français se réveillent samedi sous un confinement d'un nouveau genre, avec des promenades autorisées pour plusieurs heures, mais dans un rayon restreint de 10 km, et une partie des commerces fermés. Depuis minuit, seize départements sont soumis pour au moins quatre semaines à ces restrictions, bien plus légères que le premier confinement national d'il y a tout juste un an : les huit d'Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France, la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes. Soit 21 millions d'habitants, dont les 12 millions de la région parisienne.

Contrairement aux deux premiers confinements, les Français concernés peuvent sortir à l'extérieur "sans aucune limitation de durée", même si ce ne sera possible que "dans un rayon limité à 10 kilomètres" et avec une attestation, selon Jean Castex. Les déplacements interrégionaux sont interdits, sauf pour "motif impérieux". De leurs côté, les écoles et collèges restent ouverts comme à l'automne, mais les lycées basculent tous en "demi-jauge". On vous résume dans cet article ce qui change dans les départements concernés. 

Dans l'ensemble de l'Hexagone, le couvre-feu est par ailleurs repoussé d'une heure, à 19 heures.

Le gouvernement renonce à l'attestation

Le gouvernement va simplifier le dispositif d'attestations permettant aux habitants des départements confinés de sortir en journée jusqu'à 10 km de chez eux, tandis que des justificatifs de domicile vont remplacer les attestations, a indiqué Matignon samedi. "L'idée est de permettre aux Français d'utiliser une pièce d'identité ou un justificatif de domicile à la place d'une attestation pour justifier du fait qu'ils sont bien à 10 km de leur lieu de résidence", a-t-on expliqué, en précisant qu'une communication plus détaillée allait suivre. Pour tout comprendre à la nouvelle règlementation de ce confinement, c'est par ici.

La liste des commerces autorisés s'agrandit

Fleuristes, chocolatiers, concessions automobiles et magasins de musique pourront rester ouverts dans les 16 départements soumis au reconfinement, selon un décret paru samedi au Journal officiel (JO), précisant une annonce du Ministère de l'économie.

En plus des commerces qui avaient pu rester ouverts lors des précédents confinements, voici les catégories nouvellement autorisées : "commerces de plantes, fleurs, graines, engrais, semences, plants d’espèces fruitières ou légumières, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé", "services de coiffure", "services de réparation et entretien d’instruments de musique", les "commerces de véhicules automobiles et de machines agricoles sur rendez-vous" et les "commerce de détail de cacao, chocolats et produits de confiserie". Les librairies et les disquaires sont aussi épargnés. 

La vaccination avec AstraZeneca redémarre en Europe

Les Européens ont recommencé vendredi à recevoir le vaccin AstraZeneca après plusieurs jours de suspension en raison du signalement de rares et graves troubles de la coagulation. A Rome, des dizaines de personnes faisaient ainsi la queue en début d'après-midi devant une grande structure mobile spécialement aménagée face à la gare principale.

Une quinzaine de pays avaient suspendu l'utilisation du vaccin du laboratoire suédo-britannique en raison de craintes d'effets secondaires, mais l'Agence européenne des médicaments (EMA) l'a jugé jeudi "sûr et efficace", dans un avis très attendu. Un feu vert qui n'a toutefois pas suffi à rassurer la Finlande, qui a décidé vendredi d'interrompre "par précaution" l'administration du produit après la survenue de deux cas de thromboses cérébrales.

Premiers à reprendre la campagne vaccinale, parmi d'autres, l'Italie, la France et l'Allemagne, devancent notamment l'Espagne, le Portugal et les Pays-Bas, qui recommenceront la semaine prochaine. En France, le chef du gouvernement Jean Castex a donné l'exemple vendredi en recevant une première dose. Une manière de rassurer les Français, alors que la défiance envers ce vaccin reste forte. Quelque 56% des habitants de l'Hexagone ne veulent pas ou plus le recevoir ce vaccin, selon un sondage Odoxa. Pourtant, dans sa pharmacie de Montreuil, Hicham ne manque pas de volontaires. "Il y a une pédagogie à mettre en place autour du vaccin", explique-t-il à Europe 1

Pas de spectateurs venus de l'étranger aux JO de Tokyo

Il n'y aura pas de spectateurs venant de l'étranger aux Jeux olympiques de Tokyo cet été en raison des risques sanitaires importants, ont annoncé les responsables olympiques et les autorités japonaises à l'issue d'une réunion en ligne samedi. "Afin de clarifier la situation pour les détenteurs de billets vivant à l'étranger et de leur permettre d'ajuster leurs plans de voyage à ce stade, les parties côté japonais sont arrivées à la conclusion que [les spectateurs] ne pourront pas entrer au Japon au moment des Jeux", selon un communiqué précisant que les instances internationales olympiques acceptaient cette décision.

Heurts en Allemagne lors d'une manifestation contre les mesures anti-Covid

Des heurts ont éclaté samedi entre la police et des opposants aux mesures restrictives prises contre le Covid-19 à Cassel, une ville du centre de l'Allemagne, au cours d'un des plus grands rassemblements de ce type depuis le début de l'année dans ce pays. Entre 15.000 et 20.000 personnes ont participé à la manifestation, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police locale.

Les affrontements se sont produits quand des contestataires qui s'étaient retrouvés, serrés les uns contre les autres et ne portant pas de masque de protection, sur une place du centre de Cassel - la Friedrichsplatz -, le principal point de ralliement, ont tenté de se frayer un passage à travers un cordon de policiers pour se joindre à d'autres mécontents, a constaté un journaliste de l'AFP. Les forces de l'ordre ont alors fait usage de gaz au poivre pour les disperser.

Cette manifestation s'est déroulée à l'appel du mouvement "Querdenker" ou "Anticonformiste", qui a organisé quelques-uns des plus grands rassemblements "anti-corona" en Allemagne depuis le début le début de la pandémie.

Plus de 2,69 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 2.692.313 morts dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 11H00 GMT.Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (540.970), suivis par le Brésil (290.314), le Mexique (196.606), l'Inde (159.370) et le Royaume-Uni (125.926).