Covid-19 : la France se rapproche des 6.000 personnes en réanimation

, modifié à
  • A
  • A
Réa Réanimation Covid Hôpitaux Hôpital
La pression hospitalière ne faiblit pas en France. © Loic VENANCE / AFP" data-image-id="57037772-17">
Partagez sur :
En France, alors que la pression hospitalière ne faiblit pas, 400.000 travailleurs de plus de 55 ans auront des créneaux dédiés de vaccination à partir de samedi. L'Agence européenne a rendu mardi un avis positif sur le vaccin unidose de Johnson & Johnson, malgré des cas rares de caillots sanguins. 
L'ESSENTIEL

En France, les semaines passent, mais l'embellie se fait attendre. Alors que le gouvernement espère toujours pouvoir alléger les restrictions contre l'épidémie de coronavirus à la mi-mai, la situation épidémique reste très fragile, avec près de 6.000 patients en réanimation, et un variant brésilien qui inquiète les autorités sanitaires, même s'il reste minoritaire sur le territoire. S'il note une "décroissance de l'épidémie" depuis cinq jours, le ministre de la Santé Olivier Véran rappelle toutefois que cette diminution "reste fragile".

Le vaccin Johnson & Johnson devrait pouvoir bientôt être utilisé sur le Vieux continent. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi que les bénéfices de ce sérum unidose l'emportent sur les risques, malgré des cas rares de caillots sanguins répertoriés comme effets secondaires.

Les principales informations à retenir

  • La pression hospitalière se renforce, avec près de 6.000 malades en réanimation
  • L'Agence européenne des médicaments a rendu un avis positif sur le vaccin unidose de Johnson & Johnson
  • 400.000 travailleurs de plus de 55 ans auront des créneaux dédiés de vaccination à partir de samedi
  • "Nous amorçons une décroissance de l'épidémie" depuis cinq jours, dit Véran
  • L'hypothèse d'une réouverture territoire par territoire divise 

Près de 6.000 personnes en réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation approche de la barre symbolique des 6.000. Au total, on comptait 5.984 personnes dans les services de soins critiques, mardi contre 5.970 la veille. En 24 heures, 601 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 502 patients la veille.

Le nombre total de malades du Covid hospitalisés est de son côté en légère baisse, avec 31.086 patients mardi, contre 31.214 la veille. Au total, 2.404 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire.

Véran : "décroissance" de l'épidémie depuis 5 jours, mais la situation est "fragile"

Le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé que "nous amorçons une décroissance de l'épidémie" depuis cinq jours, mais que "cette diminution reste fragile" car "nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie". "Il y a moins de nouveaux cas au quotidien : on était monté à 40.000, on est aujourd'hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne", déclare le ministre de la Santé au quotidien régional Le Télégramme de Brest de mardi. "Mais cette diminution reste fragile".

"Nous sommes toujours à un niveau très élevé de l’épidémie et la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts", ajoute Olivier Véran.

L'hypothèse d'une réouverture territoire par territoire divise 

Alors qu'Emmanuel Macron a fixé pour la mi-mai la réouverture des premières terrasses de bars et de restaurants et de lieux culturels, Olivier Véran s'est dit dans cette même interview au Télégramme "ouvert à l’idée d’une approche territoire par territoire dans la levée des mesures de freinage". Si le ministère de la Santé confirme qu'un déconfinement territorialisé fait partie des options, il affirme néanmoins qu'il est encore bien trop tôt pour en décider. Tout dépendra du taux d’incidence et de la circulation du virus. Cette "piste de réflexion n’est pas d'ailleurs "pas forcément celle qui tient la corde", explique l’entourage d’Olivier Véran.

Le calendrier de levée des restrictions reste pour l'instant le même, a confirmé Olivier Véran. "Le 26 avril la réouverture des écoles en présentiel ; le 3 mai la réouverture des collèges et lycées en présentiel, et nous pourrons envisager ensuite un certain nombre d’allégements des mesures à partir de la mi-mai", a-t-il dit. Lisez ici notre article. 

Vaccination : 400.000 travailleurs de plus de 55 ans auront des créneaux dédiés à partir de samedi

Environ 400.000 travailleurs de plus de 55 ans, d'une vingtaine de métiers "de deuxième ligne", bénéficieront à partir du 24 avril de créneaux de vaccination réservés pendant deux semaines, a annoncé mardi le ministère du Travail à l'issue d'une réunion avec les partenaires sociaux. Parmi les professions retenues, on trouve notamment les conducteurs d'autobus, les chauffeurs routiers, les caissières, les employés des pompes funèbres ou des abattoirs, les agents d'entretien ou les agents de sécurité mais pas les professionnels du BTP. Les intérimaires de ces métiers sont également éligibles.

La liste complète sera diffusée dans la journée par le ministère et vient s'ajouter à celle déjà annoncées en fin de semaine dernière (enseignants, assistances maternelles, forces de l'ordre notamment) qui concernait également environ 400.000 personnes.

AstraZeneca : Macron reconnaît des "difficultés"

Emmanuel Macron s’est félicité mardi, lors d'une réunion hebdomadaire "vaccins" à l'Elysée que la vaccination "s'accélère", avec près de 18 millions de personnes ayant reçu une première dose. Le chef de l'Etat a cependant évoqué plusieurs difficultés, dont les réticences des Français sur le vaccin AstraZeneca, la mobilisation des personnel de santé qu'il faut intensifier et l'organisation de la vaccination des professions prioritaires. "Nous avons des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca, il faut réfléchir en terme de communication et de capacité à convaincre", a-t-il enchaîné.

L'Agence européenne des médicaments confirme la sûreté du vaccin Johnson & Johnson

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques. Le régulateur européen a déclaré dans un communiqué avoir établi un "lien possible" entre le vaccin du laboratoire américain Johnson & Johnson et les cas de caillots sanguins, qui devraient "être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin".

Cette décision était très attendue dans plusieurs pays européens, dont la France, qui comptent sur ce vaccin unidose pour accélérer leur campagne d'immunisation. 

De leurs côtés, les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi dernier "une pause" dans l'utilisation du Johnson & Johnson afin d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis. Toutefois, son utilisation devrait être de nouveau autorisée, peut-être accompagnée de "restrictions", et une décision devrait être rendue publique d'ici vendredi.

En attendant ce prochain vaccin, en France, l'application TousAntiCovid va servir de carnet de vaccination contre le Covid-19. La prochaine mise à jour de l'application permettra d'intégrer des résultats de tests PCR et antigéniques ainsi que l'attestation de vaccination contre le Covid-19. Objectif : faciliter les déplacements de la métropole vers la Corse et l'Outre-Mer puis, dans un second temps, vers l'étranger. Plus d'informations dans cet article

Pays-Bas : fin du couvre-feu et réouverture des terrasses des cafés le 28 avril

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mardi l'assouplissement des mesures aux Pays-Bas avec notamment une levée du couvre-feu et une réouverture partielle des terrasses des cafés à partir du 28 avril. Les terrasses pourront rouvrir entre 12 heures et 18 heures et accueillir un maximum de 50 personnes en même temps, a-t-il précisé. Les Néerlandais seront également autorisés à avoir deux invités à la maison par jour, au lieu d'un seul actuellement.

Hong Kong : 53 passagers positifs en provenance d'Inde 

Au moins 53 passagers d'un vol reliant New Delhi à Hong Kong ont été testés positifs au Covid-19, selon les autorités hongkongaises qui ont interdit lundi les vols en provenance de l'Inde, des Philippines et du Pakistan. Ce chiffre est d'autant plus significatif que le nombre de cas de Covid-19 recensés chaque jour à Hong Kong n'avait plus dépassé la cinquantaine depuis janvier. En Inde, frappée par une deuxième vague massive de l'épidémie, la vaccination sera ouverte à tous les adultes le 1er mai.

Plus de 3 millions de morts dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.031.441 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mardi à 10h. Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts avec 567.729 décès, suivis par le Brésil (374.682), le Mexique (212.466), l'Inde (180.530) et le Royaume-Uni (127.274).