Covid : 99.480 morts en France, nouvelle hausse des réanimations

, modifié à
  • A
  • A
Jean Castex
Le nombre de patients en réanimation continue d'augmenter. © AFP
Partagez sur :
Jean Castex a annoncé mardi après-midi la suspension de tous les vols entre la France et le Brésil, jusqu'à nouvel ordre. L'exécutif a par ailleurs choisi de défendre le maintien des élections régionales en juin, avec peut-être un décalage d'une semaine. Un choix soutenu par l'Assemblée dans la foulée. 
L'ESSENTIEL

Jean Castex a annoncé mardi après-midi la suspension de tous les vols entre la France et le Brésil, et ce "jusqu'à nouvel ordre", en raison de la propagation très rapide des variants brésiliens du Covid-19. Le gouvernement français a choisi, après consultation des maires, de défendre le maintien des élections régionales en juin, mais avec un décalage d'une semaine. Un choix soutenu mardi soir par l'Assemblée nationale, qui a voté pour à 443 voix. Le régulateur américain préconise lui "une pause" dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson, le temps d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes. A l'hôpital, le nombre de patients en réanimation continue d'augmenter.

Les informations à retenir : 

  • 99.480 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie
  • Jean Castex annonce la suspension immédiate de tous les vols entre le Brésil et la France
  • Le régulateur américain préconise "une pause" dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
  • L'OMS demande la fin de la vente de mammifères sauvages vivants sur les marchés
  • L'exécutif défend le maintien des élections régionales en juin, avec "peut-être" un décalage d'une semaine

99.480 morts en France

Avec 345 nouveaux décès en 24 heures (324 à l'hôpital, 21 en Ehpad), 99.480 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie, selon le dernier bilan publié mardi soir par les autorités sanitaires. En réanimation, la hausse du nombre de patients en réanimation se poursuit (+36 en 24 heures), pour un total de 5.952 personnes actuellement prises en charge dans ces services. En France, 31.226 patients sont hospitalisés pour Covid-19 (-36). 

Selon ce bilan 39.113 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures 

Les liaisons franco-brésiliennes interrompues, annonce Castex

Le variant brésilien est l'objet de toutes les inquiétudes en France : Jean Castex a annoncé mardi après-midi devant les députés la suspension immédiate de tous les vols avec le Brésil et ce jusqu'à "nouvel ordre". Cette mesure était réclamée par de nombreux membres de l'opposition. "La fermeture des frontières est utile et absolument nécessaire et je ne vois pas comment au moment où on confine les Français, on puisse maintenir cette liaison aérienne", a expliqué Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale.

"De ce qu'on sait, ce variant est le plus contagieux, deux fois et demi plus contagieux que la première souche qui est arrivée ici au Brésil. Cela cause de gigantesques dégâts", expliquait ainsi à Europe 1 l'ancien président du comité anti-Covid dans la région du Nordeste au Brésil. "Je reste chez moi pour sauver ma peau", confie même un père de famille confiné à Sao Paulo rencontré par Europe 1.

Une "pause" aux États-Unis pour le vaccin Johnson & Johnson ?

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi "une pause" dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson, afin d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes. L'Agence américaine des médicaments (FDA) "est en train d'enquêter sur six cas rapportés aux Etats-Unis de personnes ayant développé des cas graves de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Les Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays, se réuniront mercredi afin d'évaluer ces cas. L'agence américaine des médicaments passera ensuite en revue leurs conclusions.

L'Assemblée vote le maintien des régionales et des départementales en juin

Après consultation des maires, dont une majorité (56%) s'est prononcée pour tenir ces deux scrutins les 13 et 20 juin, l'exécutif a décidé de défendre le maintien des élections régionales et départementales en juin. Le Premier ministre Jean Castex a défendu ce choix à l'occasion d'un débat consultatif sur la question, mardi au Parlement. Un choix soutenu par l'Assemblée nationale mardi soir par 443 voix contre 73 et 13 abstentions, et ce malgré des voix dissonantes dans la majorité. Les députés ont donc voté le maintien en juin des élections régionales et départementales, avec un simple décalage d'une semaine, comme annoncé par Jean Castex.

Outre les députés LREM, les LR et les socialistes notamment ont voté pour, mais nombre d'élus MoDem alliés de la majorité, qui souhaitaient un report, ont voté contre, lors de cette consultation voulue par le gouvernement en raison de la crise sanitaire, sur la base de l'article 50-1 de la Constitution. Mercredi, ce sera au tour du Sénat de se prononcer.

Macron présidera jeudi une réunion sur la réouverture des lieux fermés

Emmanuel Macron présidera jeudi à 18 heures à l’Elysée une réunion pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés à cause de la crise du Covid-19, a annoncé mardi la présidence. "Suite aux rencontres menées par les ministres avec les acteurs des différents secteurs concernés par la fermeture d'établissements, il s'agira d'étudier les protocoles sanitaires envisagés pour la réouverture progressive" de ces lieux, a-t-elle précisé.

Dans son allocution du 31 mars, Emmanuel Macron avait annoncé la réouverture "avec des règles strictes" à partir de la mi-mai de terrasses de bars et restaurants et de certains lieux de culture fermés depuis le 30 octobre. La rentrée scolaire est quant à elle prévue le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel pendant une semaine de plus dans les collèges et lycées. Liées à une amélioration de la situation sanitaire, notamment grâce à la vaccination, les réouvertures s'annoncent complexes à mettre en oeuvre avec le maintien des gestes barrière et des protocoles adaptés à chaque type d'activité.

Des sénateurs plaident pour une réouverture sur mesure des lieux culturels

Une mission d'information du Sénat recommande mardi un redémarrage sur mesure de la plupart des lieux culturels à partir de la fin du confinement. "Il est possible de reprendre beaucoup d'activités culturelles sans faire prendre à la population de risques" sanitaires, a déclaré le président de cette mission d'information, Bernard Jomier (apparenté socialiste), en présentant ses conclusions à la presse. "La fermeture de bien des établissements ne paraît pas fondée sur le plan sanitaire", et les maintenir fermés est "une sanction injustifiée", a ajouté l'un des rapporteurs, Roger Karoutchi (LR).

Ces sénateurs estiment que "les musées et monuments, les cinémas et les salles de spectacle en format assis pourraient être les premiers autorisés à rouvrir de manière progressive". Ils proposent une réouverture sur mesure, sur autorisation du préfet en collaboration avec les élus locaux.

Ouverture du premier "vaccidrive" de France près de Montpellier

Les patients restent au volant de leur véhicule et tendent simplement le bras aux soignants par la fenêtre ouverte. "On ne perd pas de temps, c'est pratique pour tout le monde", se réjouit Guy au micro d'Europe 1. Le premier "vaccidrive" de France a ouvert ce mardi à Saint-Jean-de-Védas, près de Montpellier. Il permet de se faire vacciner contre le Covid-19 sur rendez-vous en restant dans sa voiture. Les candidats à la vaccination suivront les mêmes étapes que dans un centre conventionnel, de même que les personnes éligibles sont les mêmes que dans les centres grand public. Retrouvez ici notre reportage

Pas plus de formes graves avec le variant britannique, selon deux études

Deux études publiées mardi affirment que le variant "britannique" du coronavirus n'entraîne pas plus de formes graves de Covid-19, à rebours des conclusions de précédents travaux de recherche, mais confirment qu'il est bien plus contagieux que les souches précédentes. 

Les auteurs de la première étude, publiée dans The Lancet Infectious Diseases, ont analysé les données de 341 malades du Covid hospitalisés à Londres entre le 9 novembre et le 20 décembre, en pleine émergence du variant 501Y.V1, désormais dominant dans une grande partie de l'Europe.

Deuxième ramadan sous pandémie

Nombre de pays musulmans entrent mardi dans la période du ramadan, assombri pour la deuxième année consécutive par la pandémie, qui a déjà fait un million de morts en Europe. Le mois saint de la religion musulmane se déroulera, à partir de mardi ou de mercredi selon les pays, entre restrictions sanitaires et craintes de nouvelles contaminations, notamment sous l'effet de ses traditionnels repas festifs à la fin de la journée de jeûne. Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam. Durant ce mois, les musulmans doivent notamment s'abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil.

Pour Tareq Oubrou, l'imam de Bordeaux, "l'esprit du jeûne n'est pas affecté par la pandémie". "On peut totalement jeûner conformément aux enseignements de l'islam, tout en respectant les règles sanitaires qui s'imposent à tous", affirme-t-il mardi matin sur Europe 1. Il a appelé les musulmans à respecter les règles sanitaires pendant le mois de ramadan. Retrouvez ici son interview.

Succès pour la campagne de vaccination britannique, les pubs rouvrent

Le Royaume-Uni a atteint lundi son objectif de proposer au moins une première dose de vaccin contre le coronavirus aux plus de 50 ans à la mi-avril, un nouveau succès de la campagne de vaccination auquel les Anglais peuvent trinquer en terrasse après un long hiver confiné. Face au bilan sanitaire plus lourd que dans tout autre pays en Europe occidentale - plus de 127.000 morts - le gouvernement de Boris Johnson s'est lancé dans une campagne de vaccination massive dont il parvient à tenir l'ambitieux calendrier.

En France, les Français de 55 ans et plus sont éligibles à la vaccination depuis lundi avec l'AstraZeneca, comme l'avait annoncé le ministre de l'Intérieur Olivier Véran, dimanche. Pour accélérer la vaccination, l'intervalle d'injection pour la 2ème dose sera par ailleurs allongé pour le Pfizer-BioNTech et le Moderna, actuellement réservés aux plus de 70 ans ou aux personnes présentant des comorbidités.

L'OMS demande la fin de la vente de mammifères sauvages vivants sur les marchés

Plusieurs organisations internationales dont l'OMS ont demandé mardi la suspension dans le monde entier de la vente de mammifères sauvages vivants sur les marchés alimentaires en raison des importants risques de transmissions à l'homme de nouvelles maladies infectieuses.

"Les animaux, en particulier les animaux sauvages, sont la source de plus de 70% de toutes les maladies infectieuses émergentes chez les humains, et nombre d'entre elles sont causées par de nouveaux virus", soulignent dans un communiqué commun l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé Animale et le Programme environnemental de l'ONU. La transmission à l'homme du virus du Covid par ce biais est une des théories favorisée par les experts mandatés par l'OMS.

Plus de 2,9 millions de morts dans le monde, près d'un tiers en Europe

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.937.355 morts, selon un bilan de l'AFP à partir de sources officielles lundi à 10 heures GMT. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 562.504 décès pour 31,263 millions de cas recensés. Suivent le Brésil (354.617 morts), le Mexique (209.338), l'Inde (170.179) et le Royaume-Uni (127.087).

L’Europe a recensé plus d'un million de morts du Covid-19, selon le comptage AFP lundi à 18h30.