Coronavirus : 418 nouveaux décès, plus de 3.000 au total

, modifié à
  • A
  • A
En France, plus de 3.000 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.
En France, plus de 3.000 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.
Partagez sur :
Le bilan du coronavirus s'est de nouveau alourdi lundi en France, avec 418 décès supplémentaires en 24 heures. Dans le monde, plus de 36.000 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie. 
L'ESSENTIEL

C'est une semaine décisive dans la lutte contre le coronavirus qui s'ouvre lundi. Le bilan de l'épidémie s'est encore alourdi en France lundi, avec 418 nouveaux décès en 24 heures. Au total, plus de 3.000 personnes sont décédées de la maladie dans l'Hexagone. Dans le monde, ce sont plus de 700.000 cas qui ont été officiellement déclarés. 

Les principales informations à retenir :

  • 418 nouveaux décès ont été enregistrés en France lundi, ce qui porte leur nombre total à plus de 3.000
  • Dans le monde, plus de 36.000 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie 
  • En France, des "cas de toxicité cardiaque" ont été observés après la prise de chloroquine en automédication
  • Les JO de Tokyo ouvriront le 23 juillet 2021, soit quasiment un an jour pour jour après la date prévue initialement

Plus de 3.000 morts en France

La France entre lundi dans sa troisième semaine de confinement. L'amende pour non-respect de ces mesures est désormais portée à 200 euros en cas de récidive. Lisez notre article ici pour savoir ce qui change pour cette troisième semaine de confinement.

Le bilan de l'épidémie a lui continué de s'alourdir lundi, avec 418 nouveaux décès enregistrés au cours des dernières 24 heures, soit la plus forte augmentation en nombre sur une journée depuis le début de l'épidémie, selon le bilan mis en ligne par le gouvernement. Au total, 3.024 personnes sont mortes depuis le début de la crise. Le nombre total de personnes hospitalisées est désormais proche de 21.000 (+1.592 depuis dimanche) dont un très fort afflux de cas lourds en réanimation (+ 424) où sont admis à ce jour 5.056 patients.

Au niveau local, la région Ile-de-France est désormais la plus impactée. 954 décès y ont été comptabilisés dans les hôpitaux (+147) et 1.792 personnes ont été placées en réanimation (+124). 597 nouveaux patients ont été hospitalisés portant leur nombre total à 7.689. Le Grand Est, qui a été la première région fortement touchée, enregistre lundi soir 3.950 hospitalisations, dont 844 en réanimation et 917 décès à l'hôpital.

25% des marchés alimentaires vont rouvrir

Lundi, en fin de journée, la Fédération des marchés de France et le ministère de l'Agriculture ont annoncé que 25% des marchés alimentaires de France, couverts ou de plein air, allaient rouvrir cette semaine en respectant des protocoles sanitaires stricts. Il s'agit en majorité de petits marchés, avec moins de dix commerçants, qui se situent dans des bourgs de taille moyenne ou des petites localités, mais aussi dans quelques capitales régionales comme Lille, Rennes, Clermont-Ferrand ou Grenoble.

Par ailleurs, le président Emmanuel Macron visitera mardi matin une usine de masques près d'Angers, alors que le gouvernement fait face à de vives critiques sur le manque de protections pour les personnels soignants. 

La date de retour à l'école incertaine

Les élèves et les professeurs devraient retrouver le chemin des établissements scolaires dès le 4 mai, selon le scénario privilégié par le gouvernement. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, assure ce lundi sur Europe 1 que cette date reste l'hypothèse privilégiée. Mais pas une vérité absolue.

"C'est un scénario : pas plus, pas moins. Je l'ai toujours dit", précise le ministre. "C'est une possibilité. Cela dépend de l’évolution de l’épidémie." "J'espère qu'on sera en mesure de rentrer le 4 mai, je continue à l’espérer", ajoute-t-il. "C'est encore compatible avec ce qui a été dit par les autorités de santé." Une décision plus précise devrait être prise durant le mois d'avril. 

La chloroquine inquiète en France, beaucoup moins aux Etats-Unis

Depuis plusieurs jours, le débat est houleux pour savoir si l'hydroxychloroquine, présenté par certains comme un remède miracle, doit servir ou non de traitement au Covid-19. "Des cas de toxicité cardiaque ont été signalés (...) suite à des prises en automédication (...) d'hydroxychloroquine face à des symptômes évocateurs du Covid-19, ayant parfois nécessité une hospitalisation en réanimation", a indiqué lundi l'Agence régionale de santé dans un communiqué. 

"Face à ce constat, l’ARS Nouvelle-Aquitaine alerte sur les dangers de l’hydroxychloroquine qui ne doit en aucun cas être prise en automédication", selon le communiqué. La prise de ce médicament doit faire l'objet d'une "surveillance" et d'une "prescription" médicale adaptée "pour éviter la survenue d’événements indésirables graves, mais aussi des hospitalisations en réanimation qui sont actuellement précieuses", poursuit l'ARS.

A l'inverse, le régulateur du médicament aux Etats-Unis (FDA) a autorisé dimanche, uniquement à l'hôpital, la chloroquine et l'hydroxychloroquine, traitements antipaludiques sur lesquels le président Donald Trump fonde les plus grands espoirs.

Les cas explosent dans le monde, l'Italie prolonge le confinement 

Près de 697.750 cas d'infection et plus de 36.000 décès ont été officiellement déclarés dans 183 pays et territoires depuis l'apparition de la pandémie en décembre en Chine, selon un décompte de l'AFP à partir de sources officielles dimanche. La Chine, premier foyer du Covid-19, est justement soupçonné d'avoir minimisé le nombre de ses morts. À Wuhan, là où tout a commencé, les images sont stupéfiantes : des milliers de personnes sont venues chercher les cendres de leurs proches, alors que le bilan officiel fait état d'environ 3.300 décès. Découvrez le récit de notre correspondant sur place.

Donald Trump a toutefois estimé dimanche que la mortalité liée au coronavirus aux États-Unis atteindrait son pic "probablement" dans deux semaines, tout en prolongeant jusqu'au 30 avril des recommandations de distanciation sociale. A New York, la région la plus touchée du pays, un navire-hôpital militaire de 1.000 lits, le USNS Comfort, est arrivé lundi matin dans le port de "Big Apple". Ce navire doit accueillir des malades nécessitant des soins intensifs non liés au virus, afin de permettre aux hôpitaux de se concentrer sur les malades du Covid-19. 

De l'autre côté de l'Atlantique, en Europe, le bilan continue de s'alourdir, avec désormais plus de 400.000 cas et 25.000 décès. Le coronavirus a causé la mort de plus de 500 personnes en Belgique, un cap franchi lundi selon les données officielles des autorités sanitaires qui recensaient près de 12.000 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

L'Espagne a enregistré quant à elle un léger recul de son nombre de morts quotidiens du Covid-19 lundi à 812 après le record de 838 notifié dimanche, ont annoncé les autorités. Au total, 7.340 personnes sont mortes de la pandémie dans le pays, le deuxième au monde en termes de décès du Covid-19 derrière l'Italie. L'Italie, justement, a annoncé la prolongation du confinement de ses citoyens "au moins jusqu'à Pâques", c'est-à-dire le 12 avril.

Au Royaume-Uni, le prince Charles, qui avait été testé positif, est sorti de quarantaine et se trouve en "bonne santé". 

Les JO de Tokyo ouvriront le 23 juillet 2021

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo 2020, reportés en raison de la pandémie, ont annoncé ce lundi que les épreuves se dérouleront à partir du vendredi 23 juillet 2021, soit quasiment un an pour jour pour jour après la date initialement prévue (24 juillet 2020).