Covid : 89.565 morts en France, la pression hospitalière reste forte

, modifié à
  • A
  • A
Covid réanimation
La pression hospitalière reste élevée en France. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Alors que la pression hospitalière nationale reste forte, Gabriel Attal a annoncé mercredi après-midi que le confinement en vigueur le week-end sur le littoral des Alpes-Maritimes serait prolongé samedi et dimanche. Avec une situation tendue dans les services hospitaliers d'Île-de-France, des "évacuations sanitaires" ont été annoncées pour cette région. 
L'ESSENTIEL

Alors que la situation sanitaire liée au Covid-19 reste très tendue au niveau national, le littoral des Alpes-Maritimes sera encore confiné ce week-end avant un nouveau point d'étape la semaine prochaine, comme l'a annoncé Gabriel Attal mercredi midi. En Île-de-France, le gouvernement a annoncé des "évacuations sanitaires". Au niveau national, la France compte 89.565 morts du Covid, dont 264 en 24 heures. Par ailleurs, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a annoncé sur Europe 1 un gel des droits d'inscription à l'université pour la rentrée prochaine. 

Les principales infos à retenir : 

  • La pression hospitalière reste très forte en France
  • Le confinement des Alpes-Maritimes prolongé au moins pour un week-end
  • Des évacuations sanitaires prévues pour l'Île-de-France dans les prochains jours
  • Les droits d'inscription à l'université vont être gelés pour la rentrée 2021
  • Les demandes de formations professionnelles ont explosé avec le Covid-19

89.565 morts en France au total, plus de 3.900 patients en réanimation

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés a baissé mercredi, à 24.969 malades, avec une baisse de 232 patients par rapport au dernier bilan. Le nombre de patients en réa, service qui accueille les cas les plus graves, est de 3.918. Il y a une semaine, il s'élevait à 3.637. Descendu sous la barre des 2.600 début janvier, cet indicateur n'a cessé de monter depuis et se situe désormais au niveau de fin novembre.  

Il reste toutefois encore loin du pic de la deuxième vague de l'automne (4.900 mi-novembre) et de la première vague au printemps (7.000 début avril). Mercredi, 264 morts du Covid-19 à l'hôpital ont été enregistrés, portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie, il y a un an, à 89.565, dont 64.321 à l'hôpital.

Alpes-Maritimes : le confinement prolongé ce week-end

Le confinement le week-end dans les Alpes-Maritimes, en vigueur depuis deux semaines, a été prolongé aux samedi et dimanche à venir, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres. "Un point sera fait la semaine prochaine pour mesurer si la dynamique de diminution de l'incidence et de l'épidémie dans le département se poursuit", pour permettre "dans ce cas (de) pouvoir envisager de lever la mesure".

Des "évacuations sanitaires" pour l'Île-de-France

Alors que le nombre de contaminations au Covid-19 est toujours aussi élevé en Ile-de-France, il y aura "un certain nombre d'évacuations sanitaires dans les jours qui viennent de patients hospitalisés, notamment" pour cette région, a aussi annoncé Gabriel Attal. "C'est le cas déjà pour d'autres régions", a précisé Gabriel Attal en insistant sur la nécessaire mobilisation de "toutes les forces disponibles pour accueillir des malades", notamment dans le secteur privé.

La région parisienne, confrontée au variant anglais du coronavirus, plus contagieux, a vu le nombre de malades du Covid-19 monter en flèche dans les services de réanimation de ses hôpitaux, jusqu'à 1.018 malades mardi pour "moins de 1.050" lits disponibles en théorie, selon l'Agence régionale de santé (ARS). L'ARS a donné "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales pour augmenter les capacités d'accueil. 

Frédérique Vidal annonce le gel des droits d'inscription à l'université

Pour soutenir les étudiants faisant face à des difficultés financières du fait de la crise sanitaire, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé mercredi sur Europe 1 le gel des droits d'inscription à l'université à la rentrée 2021, pour la deuxième année consécutive. "Nous voulons donner le plus de visibilité possible aux étudiants", a assuré la ministre. 

Autre mesure annoncée par Frédérique Vidal : le gel des loyers en résidence Crous. Comme les droits d'inscription, ils sont habituellement indexés sur l'inflation mais resteront inchangés à la rentrée par rapport à 2019 et 2020. "Nous ne sommes pas encore certains que cet été sera normal pour les emplois étudiants", a justifié la ministre.

Le variant britannique désormais largement majoritaire en France

Selon les chiffres dévoilés par Santé publique France, le variant britannique est désormais largement majoritaire dans le pays, avec près de 65% des nouveaux cas en France. Les trois départements les plus touchés sont la Corse-du-Sud (85,1%), l’Aube (84,5%) et les Alpes-Maritimes (81,2%). Mais il était prévisible que ce variant devienne majoritaire car les épidémiologistes estiment qu’il est entre 30 et 70% plus contagieux que l'ancienne souche.

Quant aux variants sud-africain et brésilien, qui inquiètent le plus les autorités, ces derniers restent sous contrôle en France, puisqu'aucune augmentation exponentielle du nombre de contaminations n'a été observé pour l'heure.

Les demandes de formations professionnelles explosent avec le Covid-19

Le nombre de demandes de formations professionnelles a explosé en France d'après une étude basée sur les chiffres enregistrés par la plateforme Maformation.fr, qu'a pu consulter Europe 1. Cette hausse de plus de 40% des demandes traduit avant tout le questionnement qui a gagné nombre de salariés face aux chamboulements engendrés par la crise sanitaire.

Dans le top 5 des demandes de formation qui ont notamment explosé, on retrouve l'anglais, la comptabilité, les métiers liés à la petite enfance ou encore la diététique.

Lemoyne va réunir les professionnels du tourisme pour préparer "la reprise"

Jean-Baptiste Lemoyne va réunir "la semaine prochaine" les professionnels du tourisme pour "travailler aux conditions de reprise", a annoncé ce mercredi le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme. "La semaine prochaine je réunirai au cours de trois réunions avec mes collègues Alain Griset (ministre délégué aux PME) et Elisabeth Borne (ministre du Travail), les acteurs de l'hôtellerie et de la restauration, de l'évènementiel, etc... pour travailler aux conditions de reprise", a-t-il annoncé.

"Une réouverture progressive peut se faire en identifiant les lieux par catégorie", a-t-il estimé sans toutefois s'avancer sur une date précise. 

Inquiétudes face aux premières pénuries d'ingrédients pour les vaccins

Ingrédients, verre pour fabriquer les flacons, plastique, bouchons: des pénuries apparaissent sur la chaîne d'approvisionnement pour la production de vaccins anti-Covid, s'inquiètent mardi les principaux acteurs du secteur, dont l'OMS, appelant à lever les obstacles à leur commercialisation.

Le plan de relance américain voté au Congrès, victoire majeure pour Biden

Le Congrès américain a adopté mercredi le colossal plan de relance économique défendu par Joe Biden, un succès majeur 50 jours après son arrivée à la Maison-Blanche. Malgré l'opposition en bloc des républicains, qui dénoncent des dépenses extravagantes et mal ciblées, et une défection dans leurs rangs, les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants, ont pu l'approuver par 220 voix contre 211. Joe Biden va promulguer vendredi ce plan de 1.900 milliards de dollars, un montant vertigineux équivalant au PIB de l'Italie.

Ce programme de soutien offre aux travailleurs une "chance de s'en sortir", a commenté le président, dans un communiqué transmis par la Maison-Blanche. "Nous sommes à un tournant décisif de l'histoire de notre pays", a lancé la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, dans l'hémicycle. "Nous avons une vraie occasion de changer" les choses, a-t-elle ajouté en citant le message adressé par Joe Biden aux Américains depuis des mois : "L'aide arrive." 

Plus de 2,6 millions de morts

La pandémie a fait au moins 2,6 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 527.612 décès, suivis par le Brésil (268.370), le Mexique (190.923), l'Inde (157.930) et le Royaume-Uni (124.566).