Coronavirus : 55.155 morts en France, les hospitalisations repartent à la hausse

, modifié à
  • A
  • A
La France a franchi la barre des 55.000 morts, tandis que les hospitalisations repartent à la hausse.
La France a franchi la barre des 55.000 morts, tandis que les hospitalisations repartent à la hausse. © AFP
Partagez sur :
Le bilan du coronavirus en France publié dimanche fait état de 55.115 morts et d'une hausse des hospitalisations. Dans certaines zones du monde, la pandémie recommence à accélérer, notamment aux États-Unis. De son côté, l'Italie a franchi la barre des 60.000 morts.
L'ESSENTIEL

Le bilan publié dimanche du coronavirus en France fait état de 55.115 morts, soit 174 de plus sur les dernières 24 heures, et d'une hausse des hospitalisations. Dans une interview au Journal du Dimanche, l'immunologue Alain Fischer, en charge de piloter la stratégie vaccinale, reconnait qu'il va falloir faire progresser la confiance des Français dans le vaccin. De son côté, Emmanuel Macron a exclu une réouverture prochaine des discothèques.

Dans certaines zones du monde, la pandémie recommence à accélérer, notamment aux États-Unis après les rassemblements festifs liés à Thanksgiving. De son côté, l'Italie a franchi la barre des 60.000 morts. 

Les informations à retenir :

  • 55.115 morts en France, hausse des hospitalisations
  • Emmanuel Macron a exclu une réouverture rapide des discothèques
  • Partout dans le monde, les campagnes de vaccination s'organisent
  • Plus d'1,5 millions de morts et 65 millions de cas dans le monde

55.155 morts, les hospitalisations en hausse

Selon les données publiées dimanche par le site du gouvernement, la France compte ce dimanche 55.155 morts du coronavirus, soit 174 de plus sur les dernières 24 heures. Si les réanimations baissent légèrement avec 10 cas graves en moins par rapport au dernier pointage, les hospitalisations repartent à la hausse. On compte ainsi 26.293 patients hospitalisés pour Covid-19 sur le territoire, soit 223 de plus depuis samedi. 

L'Italie franchit la barre des 60.000 morts

L'Italie a a dépassé la barre des 60.000 morts liés au Covid-19, selon le dernier bilan officiel publié dimanche. Depuis le début de la pandémie, la péninsule, premier pays européen frappé durement par la première vague, a enregistré 1.728.878 cas, dont 60.078 morts, selon le bilan du ministère de la Santé.

En France, une montée des scepticismes face au vaccin

En France, plus la vaccination approche - elle devrait débuter en janvier -, moins les Français semblent vouloir se faire vacciner : seule la moitié des personnes interrogées en novembre a l'intention de le faire, contre deux sur trois en juillet, selon des chiffres de Santé publique France. Dans les Ehpad, la problématique est forte : patients et personnel se préparent à être vaccinés, avec parfois en fond la méfiance des familles.

Il est possible que les personnes vaccinées deviennent des "ambassadrices du vaccin", a plaidé auprès du Journal du Dimanche le professeur Fischer, nommé par le gouvernement pour piloter sa stratégie vaccinale anti Covid-19. "Les représentants de la société civile et les associations de patients de maladies chroniques ont aussi un rôle important à jouer pour faire progresser la confiance". Selon Brigitte Autran, professeure émérite d’immunologie à la Sorbonne Université, on a "une visibilité à court terme, de 3 à 6 mois de recul", dit-elle sur Europe 1. Un temps selon elle suffisant pour se rendre compte des potentiels effets secondaires du vaccin.

Macron exclut une réouverture rapide des discothèques

Emmanuel Macron a exclu une réouverture rapide des discothèques, maintenues fermées depuis le premier confinement, lors d'un échange sur Snapchat avec des jeunes diffusé samedi par Brut. "On le fera au plus vite, mais tant que le virus circule de manière un peu intense, ce serait de la folie de faire ça. Je vous le dis très sincèrement", a lancé le chef de l'Etat à un jeune homme qui l'interpellait sur le monde de la nuit, selon lui "en train de tomber en ruines".

"Je sais le sacrifice qu'on vous demande et à quel point c'est dur", lui répond Emmanuel Macron, mais "ce que l'on sait de ce virus, c'est qu'il se diffuse beaucoup quand on est dans des lieux fermés, proches les uns des autres, et qu'on chante, on parle fort, on mange, on fait des efforts... La boîte de nuit, quand on a dit tout ça, c'est pas le meilleur endroit." 

"Cela va durer, je ne vais pas vous mentir, encore quelques semaines, voire quelques mois", conclut-il dans cet échange enregistré en marge de l'interview-fleuve d'Emmanuel Macron par Brut vendredi.

Flambée aux Etats-Unis après Thanksgiving

Les Etats-Unis ont enregistré samedi, pour la troisième journée consécutive, un nombre record de contaminations au coronavirus en 24 heures avec près de 230.000 cas, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Les Etats-Unis sont confrontés à un rebond spectaculaire de l'épidémie depuis plusieurs semaines, et les autorités sanitaires s'attendaient à cette nouvelle flambée après que de nombreux Américains ont voyagé à l'occasion de la fête de Thanksgiving la semaine dernière malgré les appels à rester chez soi.

L'Autriche a lancé un dépistage national du coronavirus

L'Autriche a lancé vendredi une très vaste campagne de testes massifs du Covid-19. L'armée a été réquisitionnée pour mener à bien l'opération dans tout le pays. Mais cette opération est critiquée par l'opposition sur plusieurs points, notamment son coût, estimé à 67 millions d'euros. A Vienne, la plus grande salle de concert de la capitale s'est ainsi transformée vendredi en immense centre de tests. Entre 300 et 400 soldats sont mobilisés pour tester "60.000 personnes en une journée" annonce au micro d'Europe 1 cet officier de l'armée autrichienne qui gère le plus grand centre de dépistage de la capitale.

Le Danemark va prendre de nouvelles mesures de restrictions

Le Danemark va annoncer lundi de nouvelles mesures de restrictions face au haut niveau de l'épidémie de Covid-19, a annoncé dimanche soir la Première ministre Mette Frederiksen, évoquant un projet de "semi-confinement ciblé" dans les trois plus grandes villes danoises. "Sur la base des recommandations que nous recevons des autorités, nous avons préparé au cours du week-end un semi-confinement ciblé et géographique", a indiqué la cheffe du gouvernement dans une allocution vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dimanche soir.  Ces mesures doivent concerner les zones les plus touchées du pays scandinave, à savoir Copenhague et plusieurs municipalités des environs, ainsi que les deux autres principales villes du Danemark, Aarhus (ouest) et Odense (centre).

Les campagnes de vaccination s'organisent

La ville de Moscou a commencé samedi à vacciner les soignants et enseignants à risque de contracter le Covid-19. Le Spoutnik V a été inoculé samedi aux travailleurs sociaux, aux personnels médicaux et aux enseignants dans soixante-dix centres de vaccin ouverts dans la capitale russe. Ce vaccin russe est pourtant encore dans la troisième et dernière phase d'essais cliniques auprès de 40.000 volontaires.

Le Royaume-Uni s'apprête lui aussi à lancer des campagnes de vaccination, mardi, et la reine Elizabeth II devrait être une des premières à recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech, qui vient d'obtenir le feu vert des autorités britanniques. La souveraine, âgée de 94 ans, et son mari le prince Philip, 99 ans, seront tous les deux vaccinés en priorité en raison de leur âge et non en vertu d'un traitement préférentiel, a indiqué le journal Mail on Sunday. 50 hôpitaux à travers le pays se tiennent prêts à vacciner : "Nous espérons vacciner 400 personnes par jour très rapidement, puis monter à 500, et on regarde déjà comment on pourra s'organiser s'il faut augmenter ce rythme", témoigne une infirmière d'un hôpital de Coventry. Le pays a été rejoint vendredi par Bahreïn, deuxième pays dans le monde à accorder une telle autorisation.

Trouver le premier le Graal qui sauvera l'humanité d'une pandémie qui a déjà fait 1,5 million de morts dans le monde est devenu une compétition planétaire : 51 candidats vaccins sont actuellement testés sur des humains, treize étant en dernière phase d'essais, selon l'OMS.

Séoul relève l'alerte sanitaire

La Corée du Sud relève son alerte sanitaire à Séoul après la détection de 631 nouveaux cas dimanche, un record en neuf mois : interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, compétitions sportives à huis clos, service en salle dans les restaurants autorisés jusqu'à 21 heures et service à emporter dans les cafés. "Nous sommes face à la crise la plus grave depuis le début de l'épidémie", a déclaré le Premier ministre Chung Sye-kyun.

Au moins 1.529.324 morts au total

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.529.324 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 11hGMT.  Plus de 66.498.750 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de samedi, 10.674 nouveaux décès et 652.466 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2.527 nouveaux morts, le Brésil (664) et l'Italie (662). Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 281.206 décès pour 14.584.706 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Au moins 5.576.026 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 176.628 morts et 6.577.177 cas, l'Inde avec 140.182 morts (9.644.222 cas), le Mexique avec 109.456 morts (1.168.395 cas), et le Royaume-Uni avec 61.014 morts (1.705.971 cas).