Covid : la balance risque/bénéfice "largement" en faveur du vaccin d'AstraZeneca, selon l'OMS

, modifié à
  • A
  • A
AstraZeneca Vaccin
Le vaccin AstraZeneca a été pointé du doigt pour un lien supposé avec des thromboses. © Thomas Samson/AFP
Partagez sur :
L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi après-midi que la balance risque/bénéfice à propos du vaccin AstraZeneca "reste très largement positive" à ce jour, malgré un possible lien entre ce vaccin et certains types de thromboses. L'Agence européenne des médicaments a de son c^tLa balance risque/bénéfice continue à peser "largement" en faveur de l'utilisation du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, a affirmé mardi un responsable de l'Organisation mondiale de la santé.Expliquant que des experts étaient réunis cette semaine pour débattre d'un possible lien entre ce vaccin et certains types rares de thromboses, Rogerio Pinto de Sa Gaspar, directeur de l'OMS chargé de la régulation, a insisté sur le fait qu'en l'état actuel des connaissances, la balance risque/bénéfice "reste très largement positive".

La balance risque/bénéfice continue à peser "largement" en faveur de l'utilisation du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, a affirmé mardi un responsable de l'Organisation mondiale de la santé. Expliquant que des experts étaient réunis cette semaine pour débattre d'un possible lien entre ce vaccin et certains types rares de thromboses, Rogerio Pinto de Sa Gaspar, directeur de l'OMS chargé de la régulation, a insisté sur le fait qu'en l'état actuel des connaissances, la balance risque/bénéfice "reste très largement positive".

Faible ratio

Depuis plusieurs semaines des suspicions sont apparues sur de possibles effets secondaires graves, mais rares, après l'observation chez des personnes vaccinées avec AstraZeneca de cas de thromboses atypiques. Des dizaines de cas ont déjà été recensés, dont plusieurs se sont soldés par un décès. Au Royaume-Uni, il y a eu 30 cas et sept décès sur un total de 18,1 millions de doses administrées au 24 mars.

Mardi, le comité de sécurité de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué ne pas encore être parvenu à une conclusion sur le lien entre le vaccin du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et certaines thromboses, contredisant les déclarations de l'un de ses responsables quelques heures plus tôt. 

"Aucun lien causal prouvé"

"L'examen est actuellement en cours" a souligné le régulateur européen, précisant qu'une annonce est attendue mercredi ou jeudi. Jusqu'ici, l'EMA soutient qu'"aucun lien causal avec le vaccin n'est prouvé", même s'il est "possible", et que les avantages de la vaccination contre le coronavirus l'emportent toujours sur les risques.

Par précaution, plusieurs pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en-dessous d'un certain âge, comme la France, l'Allemagne et le Canada. La Norvège et le Danemark ont suspendu son utilisation. De son côté, AstraZeneca avait assuré en mars qu'il n'y avait "aucune preuve de risque aggravé". Ce vaccin est l'un des quatre approuvés dans l'Union européenne, avec celui de Moderna, de Pfizer/BioNTech et de Johnson & Johnson dont les livraisons sont attendues le 19 avril.