Tests en Île-de-France : "des résultats en 24h pour les personnes prioritaires" la semaine prochaine

, modifié à
  • A
  • A
Aurélien Rousseau était l'invité d'Europe 1.
Aurélien Rousseau était l'invité d'Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Aurélien Rousseau, directeur de l'ARS Île de France, a assuré samedi sur Europe 1 que la région sera capable de fournir les résultats des tests de dépistage au Covid-19 aux personnes "prioritaires" en 24 heures, grâce aux 20 nouveaux centres ouverts à partir de lundi matin.
INTERVIEW

Laboratoires débordés, files d'attente de plusieurs mètres et résultats pouvant tomber plus de quatre jours après... Ces derniers temps, la stratégie de dépistage du gouvernement a été pointée du doigt pour ses défaillances, notamment en Île-de-France où la demande de tests a explosé. Samedi, Aurélien Rousseau, directeur de l'ARS Île de France, était l'invité d'Europe 1 pour faire un point sur la situation sanitaire. Il assure que la région sera capable de fournir des résultats de test de dépistage au Covid-19 aux personnes "prioritaires" en 24 heures. 

Six nouveaux centres à Paris et résultats en 24h

"Sur les tests, on a fait des efforts inouïs : en Île-de-France fin juin on faisait 45.000 tests par semaine, cette semaine 230.000", a-t-il rappelé. Mais il concède que l'augmentation quantitative a fait perdre "en qualité", concernant l'"identification des prioritaires" et le "respect de délais encore plus courts pour les prioritaires".

Mais ce problème est en train d'être remis "en ordre", a assuré le directeur. "A partir de lundi matin en Île-de-France, il y aura vingt centres de dépistage - priorité pour les prioritaires -, deux par département et six à Paris vu la densité", a-t-il détaillé. "Donc on va être capables de donner les résultats en 24 heures pour les personnes prioritaires".

Priorisation du délai de rendu de ces résultats

Ces personnes prioritaires seront celles adressées par les médecins, celles qui ont des symptômes, les sujets contacts et les personnels de santé et des Ehpad, a précisé Aurélien Rousseau. Il a également rappelé au passage qu'un cas contact était "fixé après une enquête, après un dialogue avec la personne Covid +; soit par l’assurance maladie soit par l’ARS, qui va ensuite contacter ces sujets contacts". Et de noter qu'un "contact de cas contact"... n’est pas un cas contact.

Alors que pour l'instant  97% des tests PCR effectués sont négatifs d'après l'épidémiologiste Martin Blachier, "il faut se concentrer sur les personnes à risque. Priorité aux risques prioritaires", a souligné le directeur de l'ARS Île-de-France. "Notre but est de continuer à assurer ces tests massivement, mais d'assumer que quand vous n’avez aucun symptôme et n’avez pas été en contact avec une personne malade, vous pouvez attendre 5-6 jours avant d'avoir un test".

En Île-de-France, le nombre de malades du Covid-19 progresse tous les jours, avec actuellement 2.500 cas à l'hôpital dont 250 en réanimation, soit 20% des lits de réanimation. En 24 heures, 27 nouveaux patients ont été admis en réanimation. "Il faut réagir vite, parce qu'on ne pourra pas vider les réanimations comme on l'a fait la dernière fois. On ne pourra plus reporter d'opérations", a conclu Aurélien Rousseau.

Europe 1
Par Séverine Mermilliod