Coronavirus : pourquoi faut-il faire vacciner ses enfants contre la grippe et la gastro ?

, modifié à
  • A
  • A
Certains pédiatres recommandent de faire vacciner les enfants contre la grippe et la gastro pour déceler plus facilement un cas de coronavirus. 1:50
Certains pédiatres recommandent de faire vacciner les enfants contre la grippe et la gastro pour déceler plus facilement un cas de coronavirus. © AFP
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous" ce mercredi, le docteur Jimmy Mohamed répond à Marjorie, une auditrice qui ne comprend pas pourquoi certains pédiatres recommandent de faire vacciner les enfants contre la grippe et la gastro entérite pour mieux déceler un cas possible de coronavirus. 
DÉCRYPTAGE

À moins d'une semaine de la rentrée scolaire, les parents et les enseignants ne sont pas les seuls à être inquiets. Les pédiatres ont eux-aussi tiré la sonnette d'alarme sur le coronavirus. Dans une lettre ouverte publiée fin août, sept sociétés savantes de pédiatrie préconisent notamment une vaccination accrue contre la grippe et la gastro-entérite pour déceler plus facilement un cas possible de Covid-19. Une recommandation que ne comprend pas Marjorie, 38 ans, auditrice d'Europe 1, puisque le lien entre ces trois pathologies ne va pas de soi. Dans "Sans Rendez-vous" ce mercredi, le docteur Jimmy Mohamed lui apporte donc quelques précisions. 

Une similarité des symptômes

"La rentrée va être explosive", avance d'emblée le spécialiste. "Pas seulement à cause du coronavirus, mais aussi avec le retour des pathologies hivernales que sont la gastro-entérite et la grippe." Quel rapport entre ces trois maladies ? La similarité des symptômes. "Dans 15% à 30% des cas de coronavirus chez l'enfant, il y a des signes digestifs", rappelle-t-il. Concrètement, dès que votre enfant aura de "la température, qu'il va tousser, vomir ou avoir de la diarrhée, on va vous demander d'aller chez le médecin qui va vous prescrire un test".  

Des tests PCR moins fiables chez l'enfant

Mais faire ce test soulève plusieurs questions, selon Jimmy Mohamed. Il y a tout d'abord l'acceptabilité : un test PCR est un moment désagréable, et si un adulte peut passer outre, cela peut être compliqué pour un enfant. Cela a également un coût, "une cinquantaine d'euros par test. Imaginez ce que cela représente quand on en fait 500.000 par semaine", commente le médecin. Sans oublier que "le rendement des PCR n'est pas très bon sur nos têtes blondes : les tests se révèlent être moins positifs que chez un adulte, alors même qu'ils sont positifs".

En cas de symptômes, si un enfant est vacciné, cela permettra donc au corps médical de procéder par élimination et de déceler plus facilement un cas probable de coronavirus. Mais prendre ces précautions permettra aussi de "libérer un peu les cabinets de médecine de ville et les services des urgences", abonde Jimmy Mohamed. "Chaque année, des enfants sont hospitalisés pour la gastro-entérite et la grippe. En les protégeant contre ces maladies, cela permettra peut-être d'éviter d'embouteiller le système." 

Europe 1
Par Ugo Pascolo