Coronavirus : la dernière étude du Pr Raoult sur l'hydroxychloroquine à nouveau contestée

  • A
  • A
Les scientifiques reprochent toujours à Didier Raoult de ne pas avoir constitué de groupe témoin.
Les scientifiques reprochent toujours à Didier Raoult de ne pas avoir constitué de groupe témoin. © AFP
Partagez sur :
Le professeur Didier Raoult a rencontré le président Emmanuel Macron, jeudi, dans son hôpital à Marseille. Il a pu lui présenter les résultats de sa dernière étude sur l'hydroxychloroquine, validant selon lui son caractère non dangereux et efficace contre le Covid-19. La méthode utilisée par le médecin fait néanmoins toujours l'objet de critiques.
ANALYSE

Le déplacement d'Emmanuel Macron à Marseille pour rencontrer le professeur Didier Raoult, jeudi, a beaucoup fait parler. Les résultats de sa dernière étude ont été présentés par le médecin au chef de l'Etat. Ils concluent à l'efficacité de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, ce qu'affirmait déjà sa précédente publication. Mais une nouvelle fois, la méthode est contestée.

 

Les détracteurs du professeur Raoult lui opposent les mêmes critiques. Certes, le traitement a cette fois été testé sur plus de 1.000 patients positifs contre quelques dizaines lors du précédent test. Il leur a été administré pendant au moins trois jours de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine. Après dix jours, près de 92% des malades étaient guéris, pour cinq personnes âgées malheureusement mortes. Cette expérience fait dire à Didier Raoult que le traitement est efficace et sans danger.

Pas de groupe témoin

Mais beaucoup de scientifiques relèvent un écueil : le professeur n'a toujours pas constitué de groupe témoin comme le veut la procédure habituelle pour ce genre d'études. Un autre groupe de 1.000 personnes malades, mais à qui il n'aurait pas administré le traitement, aurait dû être formé pour voir comment la maladie aurait évolué sans hydroxychloroquine. Ensuite, il aurait fallu comparer les résultats des deux groupes.

En temps normal, 85% des patients guérissent spontanément du covid-19 sans aucun traitement. Le résultat de l'étude du Pr Raoult apparaît donc dès lors beaucoup moins miraculeux, d'autant que le test comprend 95% de patients dont le degré de gravité de la maladie est considéré comme faible.

Le problème posé est toujours le même : Didier Raoult continue d'affirmer que son traitement marche et une majorité de la communauté scientifique continue de dire qu'aucune étude rigoureuse ne le valide pour le moment

Europe 1
Par Mathieu Charrier, édité par Antoine Cuny-Le Callet