Coronavirus : faut-il raccourcir la quatorzaine ?

  • A
  • A
Les personnes testées positives au Covid-19 doivent actuellement s'isoler pendant 14 jours. 1:38
Les personnes testées positives au Covid-19 doivent actuellement s'isoler pendant 14 jours. © AFP
Partagez sur :
Il est actuellement recommandé aux personnes présentant des symptômes ou ayant été en contact avec une personne positive au Covid-19 d'effectuer une quatorzaine. Le ministre de la Santé a enjoint le Conseil scientifique de se prononcer sur un éventuel raccourcissement. Europe 1 a demandé leurs avis à un infectiologue et une épidémiologiste.

14 jours, est-ce trop long ? Lorsqu’une personne présente des symptômes ou a été en contact avec un patient positif au Covid-19, elle est actuellement placée en isolement pendant deux semaines. Jugeant ce délai trop long, le ministre de la Santé a demandé au Conseil scientifique de rendre un avis sur le sujet.

Olivier Véran s'appuie sur le fait que la contagiosité d'un patient diminue après une semaine de symptômes. "Si c’est à partir de la date de contamination, il vaut mieux prendre 14 jours. Si c’est à partir de la date de début des symptômes, ou d’un test PCR positif, sept jours sont suffisants. Mais ce n’est pas parce qu’ils peuvent retourner travailler, que toutes les mesures d’hygiène s’arrêtent : on les encourage à porter le masque de façon très rigoureuse", recommande Robert Cohen, infectiologue, au micro d'Europe 1. 

Une question qui divise

Mais la question divise les scientifiques. Pour l’épidémiologiste Catherine Hill, raccourcir la quatorzaine pourrait être contre-productif pour les cas contacts, ceux qui ont côtoyé un malade, car leur date de contamination n'est pas la même. "C’est une non-stratégie. Les contacts de ces cas qu’on a trouvé, qui sont la partie émergée de l’iceberg, risquent d’être encore contagieux au bout de sept jours, eux. On leur dit de rester isolés pendant sept jours seulement, ils ressortiront encore contagieux", affirme-t-elle. 

Aujourd'hui, la quatorzaine est fortement recommandée mais pas obligatoire. Et donc pas toujours respectée. Raccourcir la durée pourrait cependant encourager les Français à s'isoler davantage.

Europe 1
Par Laura Taouchanov, édité par Laetitia Drevet