Couvre-feu face au coronavirus : "Emmanuel Macron a été rattrapé par la réalité"

  • A
  • A
"Tout autre sujet" que la deuxième vague de coronavirus "passe au second plan" désormais, analyse Michaël Darmon (photo d'archives). 1:14
"Tout autre sujet" que la deuxième vague de coronavirus "passe au second plan" désormais, analyse Michaël Darmon (photo d'archives). © Europe 1
Partagez sur :
L'annonce du couvre-feu d'Emmanuel Macron ce mercredi soir est le signe que le président a été rattrapé par la réalité, estime notre éditorialiste Michaël Darmon : un nouveau confinement, même partiel, était une chose que voulait absolument éviter le chef de l'État.
ANALYSE

>> Un reconfinement partiel qui ne dit pas son nom ? Avec les nouvelles restrictions annoncées ce mercredi soir par Emmanuel Macron lors de son interview télévisée, le chef de l'État "a été rattrapé par la réalité" estime sur Europe Soir notre éditorialiste politique Michaël Darmon. 

"Cette deuxième phase est maintenant un enjeu politique"

"Avec cette interview, on a bien compris que cette deuxième phase est maintenant (aussi) un enjeu politique, puisque tout autre sujet passe au second plan. D'ailleurs c'est le seul sujet de fond qui a été abordé ce soir, et donc le souci principal du gouvernement. La deuxième vague va donc être le terrain principal des opposants du chef de l'État pour pouvoir le mettre en difficulté et pour présenter ce qu'ils considèrent comme l'échec de la politique présidentielle. 

Un confinement que le chef de l'État voulait éviter

Sur la forme, on a aussi pu remarquer qu'Emmanuel Macron voulait éviter de dramatiser la situation. Un confinement, même partiel, est une chose qu'il voulait absolument éviter. Il voulait se préparer pour la fin de son mandat, à imaginer sa campagne présidentielle de 2022, mais il a été rattrapé par la réalité."

Europe 1
Par Michaël Darmon